ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan   Mar 2 Fév - 1:09

Elle était à peu près sûre d'être en retard, malgré une organisation qui frisait la perfection. C'était là tout le problème de vivre en ville et ça avait beau faire plus de quatre ans maintenant, Caroline oubliait encore parfois de se prévoir une marge de manœuvre, en cas d'imprévus divers. Voilà bien quelque chose qui ne lui serait jamais arrivée chez ses parents. Mais après tout elle n'était plus dans sa campagne natale et il fallait faire avec les problèmes lyonnais. « Je vais rentrer tard ! » lança-t-elle par-dessus son épaule avant de claquer la porte d'entrée de l'appartement qu'elle partageait avec Albane et Robb. Lesquels devaient certainement se contrefaire de son emploi du temps mais elle avait pris l'habitude de prévenir l'un ou l'autre lorsqu'elle sortait. Ça lui laissait l'impression d'être encore à la maison. Cette complicité lui manquait. Peut-être rentrerait-elle chez sa mère le week-end prochain, tiens. Ou peut-être valait-il mieux qu'elle aille chez sa sœur. Ce serait plus pratique, plus économique aussi. Moins triste, certainement.

Enfin, ce n'était pas le moment de se torturer l'esprit avec ça. Mathilde, la petite brune rencontrée dans les toilettes d'un bar le mois passé, l'avait à nouveau invitée pour un verre et Caro ne refusait jamais ce genre d'offres. Adnan serait là, lui avait-on dit. Curieusement, ça l'avait fait hésité. L'information en elle-même n'avait rien d'étrange, ils étaient apparemment amis d'après ce qu'elle avait compris. C'était la manière dont elle avait été avancée qui avait fait tiqué Caroline. Pourquoi la prévenir ? Elle le connaissait peu, malgré la longueur de leur première et dernière conversation, et elle n'était pas certaine qu'ils soient fait pour s'entendre d'ailleurs. Adnan était, eh bien, Adnan était différent. Différent de ce qu'elle connaissait, différent de ce qu'elle était. Elle respectait son point de vue, bien sûr, mais elle avait eu du mal à le comprendre. Avait encore du mal, en fait. Elle avait apprécié sa compagnie, évidemment ‒ il était toujours agréable d'avoir en face de soi quelqu'un avec de la conversation ‒ et elle avait d'ailleurs demandé de ses nouvelles à Mathilde, quelques jours plus tôt. Sans arrière pensée, pas vraiment, juste par curiosité. C'était ça, précisément. Elle était curieuse. Curieuse de savoir comment quelqu'un comme lui voyait la vie, curieuse de comprendre pourquoi il était si convaincu de rencontrer la femme de sa vie un jour. C'était une notion que Caroline avait un jour trouvé séduisante mais elle s'était débarrassée de ce genre d'espoirs depuis longtemps. Elle n'était plus une petite fille et elle savait pertinemment ce que la plupart des gens qui l'abordaient en soirée en lui proposant un verre ou une clope ne cherchait pas spécialement à la revoir ensuite. Alors oui, elle était curieuse, un peu fascinée aussi, même si elle n'était pas prête à l'admettre.

Le bar était bondé, elle était probablement en retard et elle dût jouer des coudes pour les rejoindre. « Désolée, désolée, le métro vous savez ce que c'est » fit-elle avec un sourire en dénouant son écharpe. Elle secoua ses longs cheveux laissés libres pour une fois et abandonna sa veste sur le dossier de sa chaise. « Ça va ? Vous avez déjà commandé au fait ? » s'enquit-elle avec un coup d’œil pour son portable qu'elle déposa sur la table, devant elle. Sale habitude certainement mais elle avait encore du mal à s'en défaire. C'était souvent l'excuse parfaite pour se sortir d'une soirée emmerdante. Prétexter un coup de fil urgent, un message alarmant et s'enfuir en promettant de rappeler, à l'occasion. Pas avec Mathilde toutefois et quelque chose lui disait que ça n'arriverait probablement pas si Adnan était dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan   Sam 6 Fév - 14:33



Caro, Mathou & Adnan

Adnan était parfois un mystère pour les autres. Un genre d’extra-terrestre qu’on ne pouvait pas comprendre sur sa perception de la vie, de l’amour. Il était positif dans sa façon de voir les choses, surement une vision trop rose. Personne ne le comprenait parce qu’aujourd’hui, beaucoup pensait que la vie ne valait pas la peine d’être vécue, qu’elle amenait plus de galères que de moments heureux et voulus. Peut-être que c’était vrai, au fond. Sans doute qu’Adnan était plus souvent malheureux que le contraire. Sans doute qu’il souffrait beaucoup trop, dernièrement, de son histoire d’amour avec Cassandre. Cassie, sa petite chérie. Il s’obstinait à vouloir d’elle, à vouloir qu’elle soit heureuse, heureuse avec lui. Mais à quoi ça servait quand elle ne faisait que le rejeter ? A quoi ça servait quand elle se donner dans les bras d’un autre, quand elle préférait se jeter sur n’importe qui au grès de ses envies, quand elle le laissait lui, Adnan, seul et démuni ? La douleur, il l’avait bel et bien en lui, mais il préférait oublier, goûter aux autres plaisirs de la vie. Il n’en parlera, qu’il est malheureux. Il sait qu’un jour il rencontrera celle qui changera tout ça, qui sera là, toujours. Cassie ou un autre même si en ce moment, c’était elle dans sa tête plus que les autres. Parce que Adnan, c’était pas un coureur de jupon. Adnan, quand il pensait à une fille, il n’en avait pas dix dans sa tête. Adnan quand il aimait c’était en entier. Adnan c’était le gendre idéal, celui que toutes les mères voudraient. Mais Adnan c’était aussi celui qui se faisait trop vite mal, qui souffrait pour sa gentillesse, son honnêteté, sa fidélité. Adnan il avait trop de douceur dans un monde rempli de douleur.
Ce soir-là, Mathilde l’avait invité, sans doute pour lui changer les idées. Boire dans un bar, c’était pas forcément son activité préférée, mais Adnan aimait passer du temps avec les gens qu’il aimait, et Mathilde était une petite boule d’énergie pour qu’il ferait beaucoup de choses. Son grand frère lui avait un jour demandé de la surveiller et depuis, il ne l’avait jamais vraiment lâchée. Adorable, elle méritait qu’on s’attache à elle et qu’on la prenne sous son aile. « Caroline, la  p’tite blonde avec qui j’ai débattu sur l’amour et la vie l’autre soir ? J’sais pas si elle va être ravie de repasser une soirée avec moi … » Il lui dit en riant quand la brunette lui avoue qu’elle a invité son amie pour les rejoindre ce soir, et faire une soirée tous les trois. Sa conversation avec la blonde avait été assez longue, l’autre soir. Il se souvient avoir essayé de la convaincre, de lui faire comprendre que la vie que l’amour … Ca pouvait être beau. Que les hommes, c’étaient pas tous des connards, aussi. Mais ça n’avait pas vraiment marché. Caro, elle avait dû le voir comme un gars un peu fou, un peu trop romantique et fleur-bleu, le genre qu’on voit que dans les films et les livres. Le fait est qu’il ne savait pas vraiment ce qu’elle avait pensé de lui, Caro et si elle avait vraiment envie de le revoir et pour ces raisons, il se demandait bien pourquoi Mathou avait décidé d’organiser cette soirée. Y’avait comme anguille sous roche. Mais en tout cas, quand Caro arriva, Adnan la trouva toujours aussi jolie, pétillante, souriante. Ses cheveux détachés lui donnaient davantage de charme, plus femme, plus sensuelle. . « On t’attendait, on est pas encore alcoolo au point de pas pouvoir attendre ton arrivée.. Quoi que Mathou elle avait l’air assez pressée.. » Il rit en la regardant, ce qu’il ne savait pas c’est pourquoi elle était si pressée qu’arrive Caroline. Lui, il croyait juste que c’était pour boire un coup et commencer la soirée. Elle, elle avait une toute autre idée. « Vous buvez quoi les filles ? J’vous paye un verre – ou deux, on verra si vous êtes sages. » Il leur sourit en faisant signe au serveur, tout seul avec deux filles il fallait bien qu’il les chouchoute un peu, et puis son magazine commençait à avoir de la valeur, il n’était plus à quelques euros près …
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 390
≌ FACE, CREDITS : emma roberts (©honeybones)


,, hear me roar.
≌ disponibility: (4/4) ✯
≌ contacts:

MessageSujet: Re: we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan   Dim 7 Fév - 15:46

Mathilde c’est le genre de fille qui veut toujours bien faire, elle est toujours là à vouloir le bonheur des autres, même quand les autres ne lui demande rien, quand elle a une idée en tête il est difficile de la lui enlever. C’est pourquoi, ce soir mathou a décidé de se métamorphoser en entremetteuse, évidemment, les principaux intéressés n’était au courant de rien par rapport à son ‘plan’, mais la brune était persuadée qu’un truc pourrait se passer entre deux amis à elle. Caroline et Adnan, deux personnes différentes quand on les connait bien, avec la blonde c’est une amitié récente mais pourtant très sincère, le jeune homme lui c’est un truc qui remonte à bien plus longtemps, elle l’a rencontré par le biais de son grand frère quand elle n’était qu’une enfant. La jeune femme l’avait décidé, ce soir elle allait permettre à ses deux amis de se connaître un peu plus et de pouvoir avoir un autre souvenir l’un de l’autre plutôt que de ce souvenir simplement de leur première discussion qui n’a pas abouti à grand-chose. Ce qui a mis la puce à l’oreille de Mathilde, c’est lorsque caro lui a demandé au cours d’une discussion comment allait Adnan, tout est partie de là. C’est dans l’après-midi que la brune envoya un sms à ses deux amis, précisant un peu plus tard la présence de chacun à l’autre.

C’est Adnan et Mathilde qui sont arrivés les premier au bar, la brune avait un peu peur que son amie ne se pointe pas finalement ou que le jeune homme en ai marre d’attendre. Mathou regardait l’heure sur son téléphone presque toutes les minutes, chose assez impoli je vous l’accorde. Ce fut un soulagement pour elle quand elle vue apparaître la jeune blonde qui essayait de se frayer un chemin entre tous les alcoolos présent ce soir-là. « Ah bah enfin, j’ai cru que t’allais pas te pointer » lui dit-elle en rigolant. Tout se passait comme prévu pour le moment, maintenant la mission pour Mathilde était de trouver une excuse pour pouvoir s’éclipser et laisser les deux en tête à tête. La brune pris son téléphone et fit mine de regarder ses sms, puis elle sortit la première chose qui lui passa par la tête, le truc le plus bateau qu’elle ait pu inventer. « Oh…oh ben merde, je viens d’avoir un message de mon père, le restau est blindé et il a besoin d’aide ! » Sans attendre, elle leva ses fesses de sa chaise et attrapa son manteau. « Bon ben buvez à ma santé hein. » Elle leur adressa un grand sourire, déposa une bise sur les joues de l’un et l’autre et avec un dernier signe de la main les laissa tous les deux. Boum, mission accomplie, elle espérait maintenant que tout ce passerait pour le mieux. Une fois à l’extérieur elle envoya un sms à Adnan et Caroline. « Bonne soirée les loulous, amusez-vous bien ;) <3 »

Spoiler:
 

_________________
if the whole world was watching i’d still dance with you, drive highways and byways to be there with you, over and over the only truth, everything comes back to you.
☆ ☆ ☆ ☆
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan   

Revenir en haut Aller en bas
 
we are (not) the new romantics w/ mathilde & adnan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame Mathilde
» Contreseings des Seigneuries issues de mérite
» L'Histoire du Dauphiné par Urbs
» Importations Privées
» Livre 7- Histoire de Normandie par Guillaume de Jumiege

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: