ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:33


© zendayes@tumblr(dot)com.

caroline holtz

nom complet ≌ caroline jeanne, deux prénoms choisis par son père. rien de composé, heureusement et personne ne l'appelle jeanne. son prénom est propice aux diminutifs, inspirateur de surnoms. c'est la copine caro des uns, carolin pour les autres, carole pour sa famille. holtz, le patronyme paternel, sans le moindre rapport avec le journaliste du même nom. âge & date de naissance ≌ vingt-trois ans, née un douze janvier. signe astrologique ≌ capricorne.  origines & nationalité ≌ sa mère est d'origine palestinienne et ses grand-parents paternels sont allemand mais la généalogie, c'est un sujet dont on parle peu chez elle. on s'en tient aux faits, on n'étale pas ses souvenirs. du reste, elle est française. job ou études ≌ étudiante à sciences po, malgré une première tentative raté. occasionnellement prof de soutien, en anglais et en musique. orientation sexuelle ≌ pansexuelle. le mot a mis du temps à apparaître mais elle ne le crie pas pour autant sur tous les toits. elle n'a même pas vraiment fait son coming out, ni à ses parents, ni à ses potes.  statut matrimonial ≌ célibataire. situation familiale ≌ elle a été élevée par des parents aimants, un peu bousculée par une demi-sœur plus âgée et choyée par des grand-parents généreux. on ne se dit pas tout chez les holtz et surtout pas qu'on s'aime mais on sait le montrer. situation financière ≌ €€€/€€€€€. groupe ≌ panthère. avatar ≌ gigi hadid.

,, a lil more about u
01 ♡ Caroline parle haut, Caroline rit fort, Caroline aime être remarquée et elle l'assume totalement. Toutefois elle déteste être cantonnée à la case de la jolie blonde. 02 ♡ Elle est joueuse et elle déteste perdre. Une partie de Monopoly peut ainsi très vite virer à la catastrophe diplomatique si jamais quiconque prend le dessus ou pire, tente de tricher. 03 ♡ Elle a grandi en Franche-Comté, région sympathique à l'accent traînant, proche de la Suisse, dans un petit village où tout le monde se connaît. Longtemps les beaux jours ont été synonymes de sortie à vélo, d'apéros entre voisins et de barbecue tous les dimanches. 04 ♡ Elle est passionnée de musique depuis l'enfance et a longtemps supplié ses parents de lui offrir des cours de piano. C'est finalement la clarinette qui l'a emporté, après deux années passées à cumuler les deux instruments. Elle joue aujourd'hui dans la fanfare de son école et donne occasionnellement quelques cours à des enfants, pour arrondir les fins de mois. 05 ♡ Sa vie sentimentale est un désastre, si bien qu'elle est décidée à tirer un trait sur les relations amoureuses. Elle s'est inscrite sur Tinder dernièrement, fascinée par l'aspect direct du concept. Les quelques rendez-vous qu'elle a décroché n'ont pas été particulièrement mémorables mais elle s'amuse, c'est tout ce qui compte. Caroline aime profiter de la vie, qu'il s'agisse d'un verre entre copains après les cours, d'une soirée endiablée à écumer les bars ou d'un marathon Netflix en pyjama. 06 ♡ Sous ses airs de fille zen, elle est exigeante, plus avec elle-même qu'avec les autres d'ailleurs. Plus jeune, elle s'infligeait une pression terrible et elle a compris, avec son premier concours raté pour Sciences Po, que ce n'était pas sain. 07 ♡ Elle a une sainte horreur de l'injustice. Ses parents l'ont élevée dans le respect d'autrui. Ils ont si bien fait leur travail que c'est elle, aujourd'hui, qui leur donne des leçons de tolérance. Elle prône l'ouverture d'esprit et cherche bien souvent à comprendre le point de vue de quelqu'un qui n'est pas d'accord avec elle. Passionnée d'histoire, elle éprouve un profond respect pour ces figures du passé qui ont consacré leur vie à une cause et aspire à faire de même. Féministe engagée, elle ne cache pas ses opinions et ne refuse jamais d'en discuter, convaincue qu'il y a toujours du bon dans la discussion. 08 ♡ Caroline est très dynamique, elle n'a pas une minute d'arrêt et elle manque rarement d'énergie. Même en période d'examens, lorsqu'elle dort encore moins qu'à l'ordinaire, il suffit d'un café ou deux pour qu'elle pète le feu jusque tard dans la nuit. 09 ♡ Elle a perdu son père il y a quelques semaines, peu avant Noël. Il était malade et tout le monde, dans sa famille, le savait proche de la fin. Malgré son optimisme naturel, Caroline avait compris qu'il ne s'en sortirait pas. Pourtant, la nouvelle l'a profondément choquée. Elle était chez ses parents lorsque son père est décédé, la nuit précédant le réveillon, et c'est en trouvant sa mère, en larmes sur le pas de la porte de sa chambre qu'elle a compris. C'est elle qui a pris toutes les dispositions nécessaires, elle qui a prévenu les proches et les médecins. Elle n'a pas eu un moment de répit, pas une seule seconde pour réaliser et elle l'a un peu regretté, une fois rentrée à Lyon, quelques jours plus tard. Elle s'est réfugiée chez sa sœur, où elle a versé ses premières larmes. Son deuil est loin d'être terminé mais elle évite d'y penser, ce qui n'est pas sans inquiéter ses proches. En la voyant, on jurerait que rien n'a changé et Caroline veut que ça reste ainsi, même si ce n'est pas sain. 10 ♡ Elle parle couramment anglais et allemand, en plus du français qui est, bien sûr, sa langue maternelle. Elle a également décidée d'apprendre le mandarin en entrant à l'université, après avoir raté le concours d'entrée à Sciences Po, après le lycée. Les débuts de l'apprentissage ont été laborieux mais Caroline trouve le langage, quel qu'il soit, fascinant et elle est têtue. Lorsqu'elle s'est fixée un but, difficile de l'en détourner et elle s'est arrangée pour pouvoir continuer, une fois à Lyon. 11 ♡ Il y a quelques années, elle a découvert Tumblr, tout à fait par hasard. L'anonymat de la plateforme et la facilité de son utilisation l'ont séduite, et il lui arrive encore d'y consacrer des soirées entières plutôt que de travailler. 12 ♡ Elle n'est pas sportive pour un sous. Les seuls exercices physiques qu'elle accepte volontiers de faire se passent sur une piste de danse ou en duo sans trop de vêtements. Et c'est suffisant, oui. 13 ♡ Elle est indéniablement optimiste, malgré les déceptions que la vie et les gens lui ont apporté depuis l'adolescence. 14 ♡ Les transports en commun sont probablement son enfer personnel sur terre. D'abord parce que tout est affreusement compliqué. Là d'où elle vient, voir un bus s'arrêter trois fois par jour dans son patelin relève du miracle, alors prendre le métro ? Une horreur, vraiment. Ensuite le monde qui peuple rames et bus. Elle a plus d'une fois dû esquiver des mains baladeuses et aujourd'hui, elle ne réfléchit même plus avant de protester bruyamment contre l'attention de prétendus maladroits qui se pressent, se frottent et caressent sans permission. 15 ♡ Elle cultive une grande passion pour la bière, depuis l'adolescence, au grand dam de sa mère qui préfère de loin un verre de macvin. 16 ♡ Sa famille n'est pas exceptionnellement fortunée, ne loge pas au Ritz pour les vacances et ne se nourrit pas non plus exclusivement de caviar, mais ils ont de l'argent, ils vivent plus que confortablement et Caroline n'a jamais été dans le besoin. Sa mère paie son loyer, comme le reste de ses dépenses d'ailleurs. 17 ♡ Elle a l'alcool joyeux, ce que tout le monde connaît, et prévenant aussi. Caroline est la fille qui vous tiendra les cheveux si vous avez besoin de vomir et prendra le temps de vous border en vous ramenant à la maison, le tout en sentant la vodka du début à la fin. 18 ♡ Pour elle, été signifie festival. Elle fréquente les Eurockéennes de Belfort avec ses copines depuis qu'elle a quinze ans et depuis quelques années, elle passe aussi quelques jours au Paléo. Par amour de la musique, par besoin de se défouler aussi. 19 ♡ Elle a une tâche de naissance sur la hanche gauche. 20 ♡ Elle est constamment branchée à son portable, toujours en train de surveiller d'un œil. Il suffit d'une seule notification pour accaparer son attention. 21 ♡ Sa plus vieille amie et elle avaient pris rendez-vous pour se faire tatouer ensemble, l'année passée. Elles ont déguerpi devant la couche de poussière qui recouvrait le salon et, bien sûr, personne n'a cru à leur histoire. Elle aimerait bien, pourtant. C'est un art qui la fascine et qui l'attire, mais elle a peur de finir par regretter un tatouage qu'elle n'aura pas suffisamment pensé. C'est presque une obsession, de ne pas avoir de regrets. 22 ♡ Elle sait siffler avec ses doigts. C'est l'une de ses cousines qui lui a appris, le jour où elle l'a emmenée à sa toute première manifestation. Pour se retrouver, lui a-t-elle dit, sans plus d'explications. Caroline avait quatorze ans à l'époque et lorsqu'elle s'est perdue, la seule chose qu'elle a pensé à faire, c'est monter sur un banc et siffler pour appeler sa cousine. Diablement efficace. 23 ♡ Elle a un sens de l'humour particulier, très second degré, parfois très sombre aussi. Elle est convaincue que le rire et l'humour sont d'excellents moyens de faire prendre conscience, entre autres choses, de l'injustice. Pourquoi pas des armes pour changer le monde, qui sait. Elle est très bon public, tant qu'elle sent qu'il y a un certain recul chez son interlocuteur.  

pseudo/prénom ≌ scarlett glasses/Julia. âge/pays ≌ FOREVER YOUNG, je vais avoir vingt ans dans six mois et je le vis mal ok, leAVE ME ALONE  :cry:  Arrow et sinon je vis dans l'Est de la France I love you type de personnage ≌ une idée d'Adèle, lancée dans les recherches de liens et omfg, j'en suis déjà raide dingue  :yy:   avis sur le forum ≌ LYON C'EST TELLEMENT FRAIS COMME IDÉE, j'adore  :diabo:  autre ≌ écrire ici.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:33

,, lemme sit on top of your knees
La maison a retrouvé son calme, tandis que l'horloge comtoise sonne vingt heures. Il fait nuit depuis un moment déjà et la pièce est plongée dans une semi-obscurité reposante. Ces derniers jours ont été un tourbillon de rencontres et condoléances, de sourires forcées et d'étreintes raides. C'est agréable, pour une fois, d'être seule. Ca ne ressemble pas à Caroline et sitôt cette pensée envolée, le silence se fait plus pesant, plus difficile à écouter. Elle se redresse dans le vieux fauteuil de son père, tousse un peu. Quelque part dans la maison, sa soeur est en train de boucler sa valise. Elle n'est restée que quelques jours, trop prise par son travail pour s'attarder. Et pourquoi le ferait-elle à présent ? Son père est mort.

Son père. C'était le sien aussi mais Caroline a la curieuse impression de ne pas se sentir concernée. Comme si toute cette situation n'était rien de plus qu'un documentaire un peu trop mélo visant à l'attendrir au travers de procédés grossiers et prévisibles. La visite au funérarium par exemple, si formelle, réglée à la minute près. Son père ne ressemblait pas vraiment à son père et les sanglots entendus de part et d'autres ne sonnaient pas assez justes pour l'émouvoir. Elle a subi cette expérience en restant de glace mais personne n'a semblé s'en rendre compte, pas même sa mère. Surtout pas sa mère. La pauvre femme a vieilli de dix ans au moins en l'espace de quelques heures. Elle non plus, Caroline ne l'a pas reconnu. Elle a souri aux oncles et tantes sans les voir ni les entendre. Seule sa grand-mère a trouvé grâce à ses yeux. Presque centenaire, le visage ridé et le dos courbé mais digne, toujours si digne. « Prends soin de toi ma petite Carole » lui a-t-elle murmuré avant de repartir, le pas lent et les mains agitées de tremblements qu'elle ne sent plus. Carole, toute l'affection de ce surnom adoré par son père lui revient en mémoire tout à coup. Elle soupire, lasse. Ses yeux sont secs, pas encore prêts pour les larmes. Elle non plus d'ailleurs. Elle ne peut pas, pas encore. Il reste tant de choses à faire. Dans quelques jours, elle devra repartir. Lyon l'attend, ses études et ses amis aussi. Certains ont fait le déplacement, sans que Caroline l'ait demandé. Elle n'avait pas spécialement envie de les voir, pas envie qu'ils la voient comme ça. Elle qui méprise tant les étiquettes tient finalement trop à celle de la fille enjouée, de la fêtarde perpétuellement enthousiaste que les années à leurs côtés lui ont collé. Ils sont venus et ils n'ont rien dit pour la plupart, soutien muet mais pourtant bien présent. C'est mieux pour tout le monde, surtout pour elle. Elle ne veut même pas imaginer ce qui se serait passé si l'un d'entre eux avait ouvert la bouche. Pas grand-chose, certainement. Le silence, assurément et aucune larme. Pas encore. Parce qu'elle n'est pas prête.

*

Sa sœur l'a laissée partir à regrets. Bien sûr que sa petite crise de nerfs l'a effrayée. D'ordinaire, Caroline ne réprime pas ses émotions mais cette situation n'a rien de normal. Il fallait qu'elle explose, tôt ou tard. Elle a senti la crise venir, elle s'est arrangée pour ne pas avoir à l'affronter seule. Pendant un moment, de sauveuse elle est devenue fardeau. Exit la fille supportant le chagrin sans sourciller, loin, loin, loin. Pendant un moment, elle est redevenue l'enfant amoureuse de son père, la gamine dépendante de ses parents. Et ses parents n'étaient pas là. Elle n'a pas pu infliger ça à sa mère, encore trop fragile. Sa sœur ne lui en tiendra pas rigueur, elle le sait. Au contraire, même. Elle s'inquiète, Caroline l'a bien senti mais elle les aura vu, les larmes. Il est temps d'avancer maintenant.

C'est uniquement pour ça qu'elle a accepté de voir ce mec, sur un coup de tête. Il n'est pas spectaculairement intéressant, ne l'a pas abordé avec une approche révolutionnaire et, tout bien réfléchi, lui ou un autre, ça n'aurait pas changé grand-chose. Elle est passée chez elle pour enfiler une robe et une paire de chaussures, sécher ses larmes et rougir ses lèvres. Redevenir la fille légère que tout le monde connaît. Plantée devant le bar où il lui a donné rendez-vous, elle hésite un instant à rebrousser chemin. Rentrer et se terrer au fond de son lit, seule, est une option alléchante mais en théorie seulement. Caroline déteste la solitude et ce soir, particulièrement, elle a besoin de contact. Prudente, elle envoie tout de même un sms à Adele, histoire que quelqu'un sache où elle est et avec qui, des fois que les choses tournent mal. Ce n'est jamais arrivé mais il ne faut pas tenter le diable.

Il se lève en la voyant approcher et la première chose qu'elle remarque, c'est son sourire. Avenant, tranquillement confiant. « Caro » se présente-t-elle avec une bise, légère et claquante. Il rit tout bas, parce qu'il connaît son prénom après tout. Ils échangent des banalités mais pas une seule fois ses yeux ne quittent les siens. Bien. Elle n'avait définitivement pas envie de passer du temps avec un connard aujourd'hui. « Une chimay bleue s'il vous plaît, demande-t-elle au serveur et la mine moqueuse de son rencard du jour ne lui échappe pas. Quoi, tu vas me faire un sermon sur la nécessité de consommer local ? Sois pas snob, la bière belge, c'est merveilleux. La bière, tout court, c'est merveilleux » Ça le fait rire, heureusement. Elle s'est presque attendue à une réflexion un peu beauf, certainement misogyne mais il semblerait qu'elle soit tombée sur une perle rare. « Bon, lâcha-t-elle, sa bière terminée et son verre à lui depuis longtemps avalé, on va chez toi ? Mes colocs sont à la maison et ils sont plutôt chiants » Mensonge. Mensonges même. Ils ne sont pas rentrés et ils sont adorables, la plupart du temps. Mais il ne pose pas de question et il n'a pas l'air particulièrement choqué par sa proposition. Bien. En plus d'avoir l'air d'être un type bien, il ne semble pas non plus choqué par le caractère direct de sa proposition. Caroline sait ce qu'elle veut et aujourd'hui, elle n'a pas le temps de gérer la sensibilité hypocrite de quelqu'un qui désire exactement la même chose. Heureusement ils ont l'air sur la même longueur d'ondes. Tant mieux.

Son lit est confortable, elle y resterait presque un moment. Elle hésite, juste une seconde, avant d'attraper sa robe qui traîne par terre, juste à côté de ses chaussures. « Tu pars déjà ? » demande-t-il, la mine un peu déconfite. Caroline sourit et acquiesce. Il n'imaginait tout de même pas qu'elle allait rester et exiger un petit-déjeuner, si ? Surprenant de la part de quelqu'un qui s'est pourtant dit intéressé par de l'éphémère, du léger, plus que du sérieux. « On pourrait remettre ça » continue-t-il tandis qu'elle s'habille. Pour un peu, Caroline en rirait presque. Il a dû sentir les ricanements qu'elle retient, parce qu'il continue, avec un calme olympien : « à l'occasion, si ça te tente. Je te demande pas de m'épouser Caroline » ajoute-t-il et cette fois elle rit franchement. Le hasard fait bien les choses, décidément. Elle n'a pas besoin de quelqu'un dans sa vie, pas envie de se risquer à perdre quelqu'un d'autre, pas envie de foutre son cœur en première ligne encore une fois. Il est sympa et peut-être qu'elle le rappellera, mais ça n'ira certainement pas plus loin. Elle a assez donné dans le joli cœur en apparence parfait et celui-là semble un peu trop bien pour être vrai. Alors elle sourit en entrant son numéro dans son téléphone, elle sourit en l'embrassant une dernière fois, elle sourit mais elle ne dit rien, elle ne promet rien. Peut-être qu'ils se reverront, peut-être qu'il la trouvera insupportable s'ils se croisent en soirée, peut-être qu'il la trouvera mignonne. Qui sait. Mais là non plus, elle ne lui fera de promesse. Personne ne devrait en faire, jamais. Les gens s'éviteraient à coup sûr larmes et déceptions. Caroline, elle, n'aime pas pleurer. Ni pour son père, ni pour personne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:37

Bienvenue :cara:
Bon courage pour ta fiche :cr:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:38

OLALA MAIS. tu me vends du rêve avec Jean-Claude Duss :mdr: welcome :cr:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:40

MERCI ALIX, et d'ailleurs wow, une footballeuse :bril:

HEHEHEHE LUCIE, ravie que la référence passe bien :perv: :siffle: et merciii I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 311
≌ FACE, CREDITS : vanessa hudgens, ultraviolences


,, hear me roar.
≌ disponibility: y a de la place
≌ contacts:

MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 20:50

CARO C'EST LA PLUS JOLIE :keur:
on va être les 4 fantastiques :hehe:
Et je te l'ai pas dit mais Gigi est un super choix :mm:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 630
≌ FACE, CREDITS : jeremy by dark dreams.


,, hear me roar.
≌ disponibility: 3/4.
≌ contacts:

MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 22:11

en effet c'est bien possible, je t'ai réservé gigi pour quatre jours :sisi:
bienvenue chez toi, la fameuse caroline, j'ai hâte d'en lire plus (j'te stalkerai pour un lien bc gigi :bave: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Dim 24 Jan - 22:44

MDRR tu m'as tuée. Les Bronzés + la référence à Gégé Holtz, j'adore. :diabo: :keurbz: :mm:
Bienvenue parmi nous en tout cas. I love you

+ Gigi est tellement belle !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 0:19

ADÈLE C'EST LA PLUS BELLE :sirene: :kissu: (hashtag réincarnation de Rimbaud Arrow ) J'espère que je vais être à la hauteur de tes espérances et promis ma fiche sera plus claire que mes mps :fall:

CAROLE OMFG JE CROIS QUE JE TE SUIS SUR TUMBLR :diabo: c'est ton prénom qui m'a mis la puce à l'oreille :hehe: enfin bon, merci, merci, merci :bril: et on verra ça pour un lien, hehehe :perv:

LOLITAAAA, ce prénom est vraiment cool, va remettre Alizée dans la tête de plein de monde mais c'est encore mieux :argh: :hihi: merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 630
≌ FACE, CREDITS : jeremy by dark dreams.


,, hear me roar.
≌ disponibility: 3/4.
≌ contacts:

MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 1:01

ahhh peut-être bien qu'on se follow mutuellement sur tumblr :mmh: anywaus va falloir qu'on voit pour notre lien :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 390
≌ FACE, CREDITS : emma roberts (©honeybones)


,, hear me roar.
≌ disponibility: (4/4) ✯
≌ contacts:

MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 13:19

gigi quelle beauté :bave: :fall: nous faudra un lien :cute: bienvenue ici ma belle I love you

(des bgs):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 13:51

C'est fort possible Carole :mdr: et je t'envoie un mp pour ce lien :hehe:

MATHILDEEE, god, selena est tellement mignonne :cara: on se trouvera un truc, bien sûr :cr:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 14:07

euh, pourquoi t'es canon comme ça, ça suffit à la fin ? :argh: :argh: :argh:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 14:11

PARCE QUE TU ES GAY, pour qu'on soit le power couple platonique le plus hot du monde :hehe:

Edit: rpgiquement parlant I mean, as Matthieu et Caro :siffle:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 15:23

ptn Gigi qu'est ce qu'elle est belle, et ton avatar qu'est ce qu'il vend du rêve :fall: :fall: Bienvenue parmi nous I love you s'tu veux un lien tu sais où me trouver ... :lick:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   Lun 25 Jan - 22:26

J'AVAIS PAS VU TON MESSAAAGE, pardon :tx: et merciiii :cr: Je vais répondre à ton mp now, promis :hehe:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.   

Revenir en haut Aller en bas
 
si tu veux un conseil, oublie que t’as aucune chance. on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de conseil - Xbox 360
» Tenue d'un Conseil de la Horde
» conseil sur un petit jeune ^^
» Conseil achat TV
» Je veux mes ailes :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciennes fiches-
Sauter vers: