ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Dim 30 Oct - 11:59

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



« Un mocha… sauce caramel… Avec supplément de chantilly », tu humes l’odeur de café qui te chatouilles les narines, t’en rêve de ce café, depuis que tu t’es levée ce matin et que tu t’es aperçue qu’il n’y avait plus une seule capsule à la maison. T’aime par quand ta journée commencer si mal, quant au réveil tu dois gérer ce genre de problème. Alors tu traînes des pieds, tu râles un peu sur qui peut t’entendre –parce que Géorgie est déjà partis bosser et Paulo… tu sais pas où il est Paulo-, et tu files à la douche, parce que tu’es déjà en retard. Ta toujours eut du mal avec les horaires, t’as toujours eu du mal à régler ton réveil à la bonne heure, à te fixer une deadline. Tu cours un peu, pour te préparer, pour descendre les escaliers, pour attraper ton métro. Le métro. Ça ne t’avait vraiment pas manqué, de t’entasser tous les matins et tous les soirs dans cet enfer métallique, de croiser les visages tristes, les regards hagards, les corps odorant, les sales personnes. Les gens moches. Ça ne t’avait pas manqué de t’entasser le dedans, de laisser ton corps onduleux au rythme des bosses et des arrêts. Un arrêt, ils descendent, ils remontent, vous repartez. La danse infernale des transports en commun. Tu devrais peut-être t’acheter un vélo, ou une voiture. Si seulement tu’en avais les moyens, si seulement tu’avais la force et le courage de monter sur un vélo tous les matins. Tu n'as pas le temps, t’es pas faite pour ça. Ah, tiens, voila ton arrêt, déjà. Tu t’extrais des portes de l’enfer, avec une nuée d'âmes égarés. On dirait un citron qu’on presse, le jus qui en ressort par tous les pores. Vous êtes le jus.

Café avalé, t’écrases ta clope dans le petit cendrier, quitte la terrasse, traverse la rue pour rejoindre ta prison. Tu salues tes collègues, ceux que tu connais depuis une semaine à peine, depuis que tu’es revenue à ta vie banale. Ta reprise les mécanismes, saluer, sourire, préparer les plateaux, les commandes, éviter de glisser sur les frites, éviter de se brûler avec la friteuse, éviter de renverser le coca, la glace, et de frustrer les clients. Les heures passent et tu gardes un œil sur l’horloge. Plus qu’une demi-heure. Encore une demi-heure. Tu devrais songer à changer de boulot, te trouver un truc plus passionnant, plus stimulant. Tu sais pas quoi. « Bonjour, bienvenue », tu relève la tête. Il est là. Devant toi. Tu sais que ce n'est pas un rêve, parce que dans ton rêve, tu ne serais pas là, et lui non plus. « Qu’est-ce que tu fous là ? », c’est surement qu’une coïncidence Manu, il a surement ne pas cherché à te retrouver, à te voir, à te parler. Tu’aurais bien aimé pourtant…
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Dim 30 Oct - 15:07

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
aymen, il avait cours ce matin. et pourtant, il n'a pas quitté son lit. la flemme. la fatigue accumulée des derniers jours. parce qu'il est trop sortit aymen. il a trop bu aussi. son estomac et son foie le lui font bien comprendre actuellement. et il regrette. il regrette les quelques verres de trop de la veille. il regrette le dernier joint qu'il a fumé et qui lui a donné c'mal de gorge. aymen, il s'extirpe de son lit à seulement treize heures. la faim le fait sortir de son lit. il soupire lourdement en s'rappelant qu'il n'a pas été faire les courses la veille. il a trouvé mieux à faire. alors il va se doucher. et se préparer. il va sortir manger un truc en ville. il a pas le choix. et c'est sans grande motivation qu'il s'engouffre dans les rues. les mains dans les poches de son sweat. casquette vissée sur le crâne, histoire d'épargner aux autres la vue de son visage fatigué et marqué par la gueule de bois qu'il se coltine. il marche pendant au moins une dizaines de minutes avant de se stopper devant un fastfood. ça fais longtemps qu'il n'y est pas allé. trois mois. au moins. la dernières fois qu'il est entré dans un fastfood de cette enseigne, c'était pour voir si manu était revenue dans le coin. si elle avait reprit son boulot dans cette usine de malbouffe. aymen, il essaie vraiment de passer à autre chose. de ne plus penser à cette fille qui s'est tirée sans un mot y'a un peu plus de six mois.
le jeune homme gravit les quelques marches pour entrer dans le bâtiment et directement, une odeur de friture empli ses narines. il se glissa dans la file de clients, sortant son téléphone pour vérifier ses réseaux sociaux. on sait jamais. quelque chose d'intéressant aurait pu se passer. et il entend une voix. une voix qu'il connaît bien. trop bien même. il relève alors lentement la tête de son téléphone et il observe la jeune femme qui sert les clients. directement, ses sourcils se froncent. c'est elle. c'est manu. il pense halluciner pendant un temps. il pense se tromper. parce qu'elle ne peut pas être revenue comme ça. comme une fleur. alors il avance. il suit le progression de la queue, attendant simplement le moment où son regard se posera sur lui. chose qui ne se produit que lorsque ce fut à son tour de passer commande. elle le salue avant de se rendre compte que c'est lui. et sa question, elle le fait marrer. "c'est plutôt à moi de te poser cette question." son ton se fait dur. parce qu'il lui en veut. il lui en veut d'être parti sans rien dire. de n'avoir donné aucune nouvelle pendant six mois. mais il lui en veut aussi d'être revenue. parce que ça aurait été plus simple de l'oublier si elle n'était plus dans le coin. définitivement plus dans le coin. aymen, il hésite. il a envie de lui poser des questions. des tas de questions. mais d'un autre côté, il n'a plus envie de lui parler. s'il n'y avait pas eu tout ce monde autour, il lui aurait certainement hurlé dessus. mais s'afficher en public n'était pas une excellente idée. "j'prendrais comme d'habitude. enfin si tu t'en souviens. en six mois, t'as eu l'air d'avoir oublié pas mal de trucs." un petit pique. comme ça. rien de bien méchant. le ton avec lequel aymen s'adressait à manu n'avait pas changé pour le moment. trop de rancœur. d'amertume.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Dim 30 Oct - 21:28

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



Sourit Manu, remercie les clients, invite les à revenir, donne leurs envies de revenir. Fait semblant Manu, fait semblant d’aimer ça, de travailler ici, de servir ces demeurés qui s’empoisonne. Étire ce sourire qui déchire ton visage, le même sourire qui retombe quand tu le vois. Et ton cœur trébuche, il rate un battement, se vautre dans ta poitrine. Bam. Ça fait un peu mal, ça te fait sentir ton cœur, celui que tu’avais cru oublié, perdu, disparu. Parce que t'es pas prête, t’étais pas préparé à le voir là, maintenant, comme ça, a débarqué sans même prévenir, sans même t’avertir. Et tu te confortes un peu dans l’idée qu’il est venue te chercher, écumant tous les restaurants de fast-food de la ville, suivant ta trace, te guettant sans fin. Tu l’imagines aisément, parcourir la ville, son cœur au bout des mains, Juste pour toi, juste pour te chercher. T’en rêve. Et tu rêves ma fille, ce n’est qu’une coïncidence, parce que tu le lis dans ses yeux, qu’il s’attendait pas à te voir là, qu’il est aussi surpris que toi. Comme si ton retour n’avait rien de bon, comme si la place n’était plus vacante. Tu n’oses même pas l’imaginer. Tu pourrais en crever.


Alors tu le sommes de te dire ce qu’il fait là, un peu violemment, sous le coup de la surprise. "c'est plutôt à moi de te poser cette question.", il a raison, il marque un point. C’est à toi de fournir des explications, des raisons, celle de ton départ, celle de ton retour, celle de ton silence. T’aurais tellement de choses à lui dire, tellement de choses à avouer, tellement de choses à te faire pardonner. Tellement d’excuse à donner et de fierté à oublier. Ça t’est complètement impossible. Inimaginable. Tu le dévisages un peu. Il a l’air fatigué. Pas malheureux, enfin tu crois pas, juste fatigué, las. Tu l’imagines déjà avoir repris ses activités nocturnes, les sorties, les soirées, l’alcool, les filles. "j'prendrais comme d'habitude. enfin si tu t'en souviens. en six mois, t'as eu l'air d'avoir oublié pas mal de trucs.", T'as pas le temps de penser à ça, il te défie déjà, te suggère de te rappeler ce qu’il consomme. Facile. Tu le connais depuis plus de deux ans, c’est un jeu d’enfant. T’esquisse un sourire, un peu déçue qu’il pense avoir disparu de tes souvenirs si vite. Si seulement il savait, qu’il n’y a pas eu une seule seconde sans que tu ne penses à lui, sans que tu ne veuille l’appeler, le serrer dans tes bras. Alors tu te retournes, un air vainqueur dans les yeux, dans le sourire, sur le visage. Tu poses sa commande silencieuse sur un plateau, l’avance vers lui. « 8€70 s’il te plaît », tu tapotes sur la caisse, comme si t’avais en face de toi qu’un vulgaire client, un des plus banals. Comme si ça présence ne te faisait rien au fond, alors que ton cœur, ta tête, ton corps, bouillonne rien qu’à sa vue. « Tu sais, il faut plus de six mois pour oublier ce genre de chose… », pour t’oublier toi. Et même si ce n’est pas le cas pour lui, même si six mois on suffit pour faire table rase sur ses sentiments, ce n'est pas la même chose pour toi. Toi tu peux pas l’oublier comme ça.
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Dim 30 Oct - 22:09

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
cette journée, c'était une journée comme tant d'autre. une journée ressemblant étrangement à tous les lendemains de soirée qu'il a connu ces derniers mois. une journée de merde en perspective. une journée où il devait se remettre simplement de sa soirée. de sa nuit même. mais c'était pas du tout prévu qu'il tombe sur manu. il l'avait cherché. pendant trois ou quatre mois. il a parcouru la ville en long et en travers. il l'a cherché partout. dans les endroits les plus insolites même. mais il ne l'a pas trouvé. il ne l'a même pas aperçu. il n'a pas entendu parlé d'elle non plus. rien. pas un signe de son passage. pas un signe en six mois. il ne savait même pas si elle était encore en vie. mais il osait espérer que si elle était décédée, sa famille l'aurait prévenu. au moins lui. son copain.
alors il se retrouve dans la queue pour passer sa commande et son regard se pose sur manu. il a du mal à croire que c'est vraiment elle. qu'elle est revenue sans rien lui dire. mais après tout, elle est bien parti sans rien lui dire. il attend son tour. il attend juste de voir sa réaction. de voir ce que ça va lui faire de le revoir. si elle va culpabiliser. ou si elle va faire comme si de rien était. elle prend sa commande. et tout ce qu'il a vu, c'est la surprise de le voir. rien d'autre. c'est sûr qu'elle ne pouvait pas s'attendre à le retrouver là. elle lui apporte sa commande et lui annonce le prix. il sort un billet de sa poche. ces temps-ci, il a tout le temps de la monnaie sur lui. c'est plus simple pour sortir s'amuser. un billet de dix. il n'ajoute rien là-dessus. mais il roule des yeux en l'entendant lui répondre par la suite. "j'pensais pas. pendant six mois t'as donné aucune nouvelle alors j'pensais que t'avais tout oublié." il hausse les épaules en soufflant doucement. il prend son plateau où se trouvait son repas. "mais j'suppose que t'as une bonne explication. t'en as toujours." et en entendant la personne derrière lui se racler la gorge, il se décale et lui tourne simplement le dos avant d'aller s'installer à une table au fond du fastfood. à l'écart de tout le monde. aymen, il aime bien être dans sa bulle. dans son coin. sans entendre tous les clients se plaindre de telle ou telle chose. il préfère le calme. au moins pour manger.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Lun 31 Oct - 10:43

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



Tu te doutais pas que ta journée prendrait une tout autre tournure, un nouveau visage. À peine commencer, tu ne pensais pas qu’elle changerait ta journée, ta semaine, ta vie peut-être, parce que tu sais qu’il en fait partie, et c’est bien cela le problème. T'avais pas imaginé une seule seconde le croiser ici, le voir devant toi en relevant la tête, le voir là, aussi étonné que toi. Pourtant c’est toi qui es parti, tu savais bien en revenant qu’il serait toujours là, dans cette ville que vous connaissez tous les deux pourtant si bien. À croire qu’elle n’est pas assez grande pour deux cœurs qui se cherchent. Non tu te doutais pas qu'ut le verrait aujourd’hui, t'étais pas prête à ça, pas préparé, si bien que ton cœur trébuche, que ton esprit s’emmêle. Qu’est-ce que tu peux lui dire, qu’est-ce que tu peux faire ? Rien, pas grand-chose, juste ton boulot. Tu réponds au défier qu’il te lance, prépare sa commande, sans même avoir à lui demander ce qu’il consomme. Parce que tu le sais, tu sais ce qu’il mange, pour l’avoir accompagné tant de fois dans ce même genre d’endroit, pour avoir partagé autant de repas. Mais peut-être qu’il le sait pas, Aymen, combien c’est difficile de l’oublier, combien c’est impossible d’oublier toutes ces choses-là, les plus futiles aux plus utiles. Combien c’est bon de se raccrocher à ces mêmes détails, à ces mêmes souvenirs. Combien c’est bon et douloureux. Tu lui fais remarquer, tu lui dis qu’il te faut plus de temps pour ça, pour l’oublier complètement. "je pensais pas. pendant six mois t'as donné aucune nouvelle alors je pensais que tu avais tout oublié.", ça te serre la gorge, ça te brule un peu à l’intérieur, parce qu’il a raison, parce que tu as tort, parce que c’est vrai que tu n'as pas donné une seule nouvelle pendant six mois, parce que tu’aurais pu, parce que tu’aurais dû peut-être. "mais j'suppose que tu'as une bonne explication. T'en as toujours.", il a le regard dur, les paroles froides, il attrape son plateau, tourne les talons et s’éloigne vers une table du fond. C’est vrai. T’en a une bonne raison. Lui. La même raison que ton retour. Tu restes un moment sans bouger, juste à l’observer s’éloigner. Tu restes un moment sans rien dire alors que le client d’après s’impatiente. Tu le sers, rapidement, sans le quitter des yeux. Les quelques clients d’après, toujours en laissant tes prunelles bleues voguées sur sa silhouette. Un coup d’œil à la pendule, tu fermes ta caisse, te précipite vers le vestiaire. Tu pointes avant l’heure, tant pis, tu rattraperas demain. Ou pas. Tu te changes rapidement, détache tes cheveux, fais le tour par la salle. Parce que tu comptes pas fuir aujourd’hui, pas encore, pas une nouvelle fois. Tu t’approches, silencieuse, le surplombe un peu. Tu sais plus ce que tu venais lui dire, tu sais plus pourquoi tu fais ça, tu te plantes juste devant lui. « J’avais juste besoin de changer d’air », t’avais juste besoin de voir ailleurs, de respirer, de prendre le temps de vivre autrement. Tu pourrais lui expliquer que t’étouffer ici, dans votre vie qui n’avancez pas, dans cette vie où tu te sentais frustrée. Tu l’observes encore un peu, le visage fermé, tu tourne les talons à ton tour, sors du restaurant, un clope déjà vissé entre tes lèvres. T’aurais pu lui expliquer les raisons de ton départ ouais, mais t’en a pas la force, pas le courage. Pas l’envie non plus. Tu veux pas l’affronter. Pas maintenant.
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Lun 31 Oct - 22:44

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
manu, elle est là devant lui. en pleine forme. bien portante. et aussi surprise que lui de se retrouver là. elle se pointe six mois après son départ comme si de rien était. comme si elle n'était jamais parti. il s'est imaginé des tas de scénarios suite à son départ. mais tout s'effondre. plus rien de tient la route maintenant. elle est vivante. en pleine santé. c'est ça le pire. c'est qu'il espérait que ses théories farfelues puissent tenir la route et expliquer son départ. mais non. alors pour aymen, elle n'avait plus aucune excuse. plus aucune excuse valable du moins. c'était trop simple de se tirer comme ça, du jour au lendemain et revenir la bouche en cœur quand l'envie lui reprend. ça le fout en boule aymen. alors il lui balance un pique en tant que commande. mais elle se souvient de ce qu'il prenait. tout y est. tout se trouve sur ce fichu plateau. il aurait aimé qu'elle se plante. qu'il a autre chose à lui reprocher. ça rajouterait une chose pour laquelle il lui en voudrait. une chose qui le tiendrait un peu plus à distance. parce qu'il lui en veut. vraiment. il s'est retrouvé au plus bas quand elle s'est tirée. quand il s'est retrouvé comme un con du jour au lendemain. et là, elle revient. juste quand il commence à croire qu'il puisse passer à autre chose. elle revient là, comme pour le narguer. aymen, il se tire avec son plateau. il s'assied. dos à la caisse où se trouve la jeune femme. il ne veut pas avoir à la regarder. même si il lève un peu trop son regard sur la vitre pour l'observer sans se faire voir. il la voit le regarder de temps en temps. ça le fait soupirer. mais il n'y prête pas plus attention que ça. il mange. il se remplit l'estomac. en vitesse. parce qu'il ne veut pas rester trop longtemps là. mais manu, elle se rapproche. sans qu'il ne la voit faire. et elle lui balance une phrase. qu'elle voulait changer d'air. il croit halluciner lui. pour lui, c'était une excuse. c'était ça sa foutue excuse ? il tourne la tête mais elle n'est plus là. alors il se lève, en vitesse, emportant simplement sa glace avec lui. il descend en furie les escaliers et sans surprise, il la retrouve à fumer en bas du fastfood. et il commence à brailler à peine la porte franchie. sans se soucier des passants. c'est le cadet de ses soucis là. "tu te fous de ma gueule en fait ? c'est ça ta putain d'excuse ? t'avais besoin de changer d'air ? et t'as eu besoin de te tirer un beau jour sans rien dire à personne ? tu pouvais pas te contenter d'un week-end ? d'une semaine de vacance ?" il marque une pause, juste le temps de reprendre son souffle et poser son regard sur la demoiselle. "t'as eu besoin de six putains de mois pour changer d'air ?" son ton était fort. sûrement trop. il s'affichait bêtement. mais il s'en moquait. parce que ces personnes, il ne les reverrait sûrement jamais. et quant bien même il les croisait à nouveau, ils ne se rappellerait pas de lui. de ce pauvre type à avoir couru après son ex pour gueuler dans la rue. pour lui reprocher d'être parti.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mar 1 Nov - 10:11

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



Tu veux pas fuir. Pas encore. Pas maintenant qu’il est là, en face de toi, qu’il t’affronte avec son regard dur, froid. Tu veux pas reculer, t’en aller et tout plaqué comme tu le fais si bien, comme tu as pris l’habitude de le faire. Pourtant tu te répètes, que tu’n'es pas une lâche, que tu’n'es pas comme ça, que tu’es partis ce jour-là pour tellement d’autre raison. T’essai de te convaincre, que ce n'était pas seulement ta faute, que ce n'était pas seulement à cause de toi si t’ont fait tes valises et pris le large. Et tu refuses de le voir partir à nouveau, de le voir disparaitre. C’est trop tot. Trop bon de l’avoir revu, même si ce n’est que quelques secondes partagés avec lui. Même si les quelques mots échangés se heurtent à ton cœur, le fracasse un peu plus. Il t’en veut Aymen. Et comment lui en vouloir, tu’es partis du jour au lendemain, sans lui donner la moindre explication, sans lui dire pourquoi, quand tu reviendras, si jamais tu reviens. Pourtant tu’as hésité, à laisser un mot, à lui envoyer un message. Et puis ton pas trouvé les mots, les bons mots, alors tu’es juste parti. Et tu sais pas si c’est le bon moment pour demander pardon, pour fournir quelques explications, tu t’approches juste de lui, de sa table, parce que tu veux pas le laisser partir comme ça. Tu lui dis juste, que tu’avais besoin de prendre l’air, de respirer, de voir ailleurs. De faire les points. Non, tu lui dis pas tout ça, t’espère juste qu’il le comprendra seul. T’essaie de lire dans ses yeux, un moment, t’essaie d’y voir une lueur. Celle qui pourrait te dire s’il t’aime encore, s’il veut encore de toi. Celle qui te ferait rester, parce que s’il ne t’aime plus, à quoi bon.

Tu tourne les talons, dévale les escaliers devant l’entrée du fast-food, te pose à côté une clope coincée entre tes lèvres. Tu pouvais pas l’affronter plus longtemps, tu pouvais pas rester planté devant lui, en attendant une réponse. "tu te fous de ma gueule en fait ? c'est ça ta putain d'excuse ? t'avais besoin de changer d'air ? et t'as eu besoin de te tirer un beau jour sans rien dire à personne ? tu pouvais pas te contenter d'un week-end ? d'une semaine de vacances ?", il t'a rejoint très vite, il s’est planté devant toi, te dévisage en braillant. Non tu pouvais pas. Tu pouvais pas seulement partir quelques jours. Tu pouvais pas lui dire. Tu pouvais pas lui dire non plus la vraie raison de ton départ. "t'a eu besoin de six putains de mois pour changer d'air ?", tu l’observes, tes yeux dans les siens, passablement énervée, la lueur de rage qui brille au fond de ses pupilles. Tu tires une latte sur ta clope, sans le lâcher des yeux. « J'suis revenue, c’est l’important non ? », non t’est pas sur, tu’es Psa sûr que ça lui suffise, t'es pas sur que c’est ce qu’il voulait, que tu reviennes, comme ça, comme un cheveu sur la soupe. Peut-être qu’il aurait voulu ne plus jamais te revoir, peut-être qu’il aurait préféré que tu désertes définitivement, que tu le laisses pour de bon…
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mar 1 Nov - 17:34

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
aymen, il monte. il monte en pression. parce qu'il a passé une sale nuit. parce qu'il n'a pas assez dormi. parce qu'il a une gueule de bois de malade. parce qu'un rien aurait suffit à le mettre de mauvaise humeur et qu'il vient de tomber sur manu. cette simple rencontre, ça suffit à faire passer sa gueule de bois pour quelque chose de minime. il l'oublie même totalement. y'a plus que manu. y'a plus que sa rancœur contre manu. tout ce qu'il ressent contre, et même pour, manu. il lui en veut. énormément. il ne pensait plus la revoir. mais il l'aime toujours. au fond. parce qu'il n'a simplement pas réussi à la faire sortir de sa tête. de son cœur. elle a toujours été là dans un coin de sa tête. à lui faire des reproches quand il merdait. à tirer la gueule. à gâcher ses nuits. à le faire culpabiliser d'avoir arrêté de la chercher. ça l'énervait encore plus. parce qu'il voulait tourner la page. pour de bon. il voulait l'oublier. la faire sortir de sa tête. rencontrer une autre fille. pour du sérieux. et ne pas penser à manu en l'embrassant.
et c'est en lui tournant le dos qu'il sent son cœur s'affoler. comme s'il lui avait fallu attendre un moment pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'elle. ça le fait pester intérieurement. il va s'asseoir. il mange. en essayant d'ignorer manu derrière lui. mais il peut pas. son regard est attiré par elle. alors il lui jette des coups d’œil par ci et par là. elle le rejoint. juste le temps de lui balancer ces quelques mots. il les tourne dans sa tête. pendant un bref instant. histoire de comprendre. mais il ne comprend rien. vraiment rien. il abandonne son plateau et descend la rejoindre en emportant sa glace. il a besoin d'explications aymen. il lui en faut. c'est viscéral. presque vital même.
il gueule une fois dehors. il gueule, attirant toute l'attention sur eux. mais il s'en fout. toute son attention est portée sur manu. rien que sur elle. et il approche. jusqu'à elle. s'arrêtant à tout juste un mètre de la demoiselle. il la regarde dans les yeux. et il attend sa réponse. mais elle ne lui répons pas ce qu'il veut entendre. "t'aurais mieux fais de ne jamais revenir. ça aurait été beaucoup plus simple." il balance ça, sans mesurer ses paroles. il balance ça sur le coup de la colère. il ne le pense pas forcément. parce qu'il aurait heureux qu'elle revienne. mais quelques mois plus tôt. mais ça lui fait toujours quelque chose de la voir. ça lui fera sûrement toujours quelque chose. c'est ça le pire.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mer 2 Nov - 16:29

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



T’aurais aimé être de ces filles-là, un peu parfaite, un peu lisse, de celle qui ne fait pas de vagues, de celle qui ne provoque pas de grandes tempêtes, d’ouragan, de cyclone ou de tornades. T’aurais aimé être de ces filles qui font tout bien, qui aime bien, qui pardonne bien, qui prenne de bonnes décisions et qui ne regrette jamais rien. Mais t’es pas comme elle. Tu provoques pas des tempêtes, parce que tu es la tempête. Celle qui chamboule tout, celle qui détruit tout sur son passage, celle qui rase et qui a du mal à reconstruire après. C’est ce qui s’est passé avec Aymen. C’est l’enchainement de mauvaises décisions qui t’on fait arriver là, qui te font aujourd’hui regretter. Ou pas. Tu sais plus trop qu'en penser. Tu sais pas bien si rester aurait été une bonne chose. Ou au contraire. Et même si tu as appris à ne jamais rien regretter, aujourd’hui tu hésites. En face de lui tu hésites. Quand ses yeux pleins de rage, de colère et d’amertume se posent sur toi. Tu détestes quand il te regarde comme ça. Et toi tu retrouves comme une conne, à le regarder dans les yeux, à essayer de ne pas flancher, de ne pas penser à toutes ces choses que t’aime chez lui. Ses yeux, son regard, son sourire, ses mains. Merde ses mains. Et tu te surprends à l’imaginer te toucher, t’enlacer et te serrer contre lui. Ça arrivera pas maintenant. Parce qu’il est en train de te reprocher d’être partis trop longtemps, de lui donner une explication trop simple, trop futile, trop fausse. Et toi tout ce que tu trouves à lui dire, c’est que tu’es revenus. Et que c’est le principal. Et t’aimerais que ce soit vrai, t’aimerais revenir, et reprendre ta place. "t'aurait mieux fait de ne jamais revenir. ça aurait été beaucoup plus simple.", tu retires la clope de ta bouche, l’observe. Est-ce qu’il est sérieux ? Est-ce qu’il le pense vraiment ? Tu souffles ta fumée, l’observe silencieuse, avant de lâcher ce rire, nerveux, coincé. Ce rire qui t’empêche d’exploser. « Plus simple pour qui ? Pour toi ? », parce que pour toi ce n'était pas plus simple de ne jamais revenir, de partir pour toujours. Parce que pour toi, c’était impossible de l’oublier, de tirer un trait sur vous, sur votre histoire. « Qu’est-ce que t’aurais fait après Aymen ? M’oublier ? », t’aime pas être comme ça, t’aime pas quand il fait ressortir ces mauvais côtés de toi. Tu tapotes ta clope. « C’est pas plus facile tu sais… »
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mer 2 Nov - 17:02

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
manu, c'est bel et bien une tempête. une tornade. elle est passée, à tout pris avant de repartir en ne laissant que des miettes de la vie d'avant. des ruines. des souvenirs. c'est tout ce qui est resté après son départ. c'est tout ce que aymen avait encore après qu'elle se soit lâchement tirée. elle arrive sans raison. un beau jour. et elle se tire sans plus de raison. après le passage d'une tornade, on est censé se reprendre en main. se reprendre en main et tout reconstruire. oublier. mais aymen, il a même pas réussi à faire ça. il a même pas essayé de reconstruire quelque chose. il voulait pas. il avait pas la tête à ça. alors, il a simplement repris ses habitudes d'avant. sortir trop souvent. jusqu'à pas d'heure. et regretter le lendemain. se promettre de ne jamais recommencer. mais sauter à pieds joints dans la prochaine soirée de ce genre. il se change les idées comme ça. en s'amusant pendant quelques heures avec ses potes.
mais là, il se retrouve face à manu. sa tornade. manu qui prend son air suffisant pour lui répondre. cet air qui donne à aymen l'envie de la gifler. mais il ne le fera pas. il ne l'a jamais fais et ne compte pas commencer maintenant. elle le prend de haut. du moins elle essaie. elle essaie de le faire taire. de le faire battre en retraite. mais il faut qu'il trouve quelque chose pour la faire taire. pour de bon. pour la faire redescendre de son petit nuage. pour lui faire peur aussi. lui faire croire qu'elle a été remplacée semble une excellente idée. "pour moi et ma nouvelle copine." il balance ça avec un sourire au coin des lèvres. comme pour la provoquer. il ne la quitte pas des yeux. simplement pour ne pas manquer sa réaction. il est dit que tout passe par le regard. "j'ai pas tourné la page. j'ai balancé le livre là. t'es parti, tu croyais quand même pas que j'allais t'attendre ?" et il continue de mentir. parce qu'il est loin d'avoir tourné la page. mais par fierté, il fait comme si c'était le cas. comme s'il ne l'avait pas attendu et cherché partout pendant plus de trois mois. il la regarde tapoter sa clope avant de ramener son regard sur son visage. et il hausse simplement ses épaules pour toute réponse à sa dernière remarque.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mer 2 Nov - 22:21

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



Tu voulais pas qu’il t’oublie Aymen. Tu veux toujours pas aujourd’hui. Et c’est surement très égoïste de ta part de ne pas vouloir qu’il t’oublie, de ne pas vouloir qu’il passe à autre chose. Qu’il tourne la page. Qu’il te remplace. Tu veux pas être remplacé toi. Tu veux pas qu’on t’oublie, tu veux pas non. Et t’imagine pas une seule seconde qu’il ait pu te remplacer, qu’un autre est put prendre ta place, s’installer dans sa vie, dans son cœur, dans son quotidien. Le voir le matin, au réveil, lui préparer son petit déjeuner, partager ses fous rires et ses mauvais moments. Lui filer la fin de sa clope, piquer une fritte dans son assiette, une gorgée dans sa bière. Choisir le film, et s’engueuler pour une connerie, lui pardonner, et recommencer, sans fin. Tu veux pas qu’une autre le fasse à ta place. Non tu veux pas. Et ce qui te fait encore plus de mal, c’est qu’il puisse l’aimer plus que toi. Tu veux marquer sa vie. C’est égoïste ouais, tu’es égoïste au fond, mais tu veux être l’exception pour lui. "pour moi et ma nouvelle copine.", pourtant il te balance, que c’est plus le cas, que t’es plus la seule à faire battre son cœur à renverser son crâne. Et toi ton cœur, il dévale dans ta poitrine, s’explose dans ton ventre, se brise un peu plus. Il se serre, si fort que tu crois mourir, que tu crois qu’il s’arrête de battre. Ta peut-être mal entendue, il n'a peut-être pas dit ce que tu penses avoir entendu. Et pourtant tu l’observes, et tu le vois le petit sourire au coin de ses lèvres. Le sourire satisfait. Le sourire cruel. "j'ai pas tourné la page. j'ai balancé le livre là. T'es parti, tu croyais quand même pas que j'allais t'attendre ?", tu perds un peu de ta confiance, de ton éclat. Ta jamais douté des sentiments d’Aymen, ta jamais douté de ton importance pour lui, parce que tu sais que ce que tu partageais avec lui c’était grand, ce n'était fort. Ne t'en a jamais douté de ces deux années partager avec lui. Mais aujourd’hui, tu sais pas, tu sais plus. Tu sais pas s’il est sérieux, s’il peut t’oublier, te zapper si facilement. Tu perds un peu de ton assurance, détourne le regard, parce que tu peux plus l’affronter Aymen, parce que tu sens déjà ta rétine se mettre à bruler, ta gorge se serrer. Tu jettes ta clope un peu plus loin, la voit s’éteindre rapidement, et tu fais un pas vers lui. Tu te rapproches de lui, en l’observant, en posant tes yeux dans les siens, en rapprochant ton visage encore un peu. C’est un jeu dangereux, parce que t’en rêve de ses lèvres sur les tiennes, de sa peau sur la tienne, de ses doigts se mêlant à tes cheveux. Mais tu ne fais rien, tu le touches pas, ou presque pas, tu frôles sa main en tournant les talons. « J'suis par quelqu'un qu’on oublie si facilement Aymen… », c’est plus qu’une remarque, ça sonne comme une menace. Il t’oubliera pas Aymen. Il n'a pas le droit. Tu le laisseras pas faire.
Made by Neon Demon

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 68
≌ FACE, CREDITS : snz, (c) mok


,, hear me roar.
≌ disponibility:
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Mer 2 Nov - 23:44

n'oublies pas que le pardon se nourrit d'aveux.

manu
&
aymen
ses mensonges ont l'effet souhaité. elle perd son assurance. son air supérieur. elle redescend de son nuage. mieux encore, elle chute de son nuage. elle est passé à travers pour se heurter violemment à ses paroles. à ses mensonges. mais elle n'en sait rien. lui, il ne la lâche pas du regard. il l'observe minutieusement pendant que toutes ces émotions traversent son visage. alors qu'elle détourne le regard pour cacher le liquide qui y arrive en abondance. aymen, il finit par s'en vouloir. un peu au moins. parce qu'il n'a jamais aimé lui faire du mal. il n'a jamais aimé la voir pleurer, ou presque pleurer. il préfère nettement la voir sourire. l'entendre rire. et pourtant, il ne se démonte pas. parce qu'elle l'a cherché. parce qu'elle s'est tirée six mois plus tôt sans rien lui dire et revient en ville la bouche en cœur. comme si rien ne s'était passé. comme si tout pouvait reprendre comme avant parce que le plus important, c'est qu'elle soit revenu. aymen, il l'a aimé. fort. trop fort peut-être. il pouvait pas de passer d'elle. ou presque pas. quand elle est parti, il n'avait plus personne à emmerder à longueur de journée. plus personne pour choisir un film nul à regarder au beau milieu de l'après-midi. plus personne à décoiffer. plus personne à prendre dans ses bras, juste comme ça. plus personne ne faisait battre anormalement son cœur. alors il lui en veut. il lui en veut autant qu'il s'en est voulu de s'être autant attaché à elle. mais en deux ans, c'est normal de s'attacher, non ? pourtant, quand elle s'est tirée, il s'est dit qu'il ne comptait simplement pas pour elle. qu'il n'était qu'une distraction, ou un truc du genre. alors actuellement, il se réjouit presque de la voir mal. de la voir affectée par ses paroles. de voir que la simple hypothèse qu'il puisse avoir une copine la fasse déchanter. et pourtant, il pourrait mettre sa main à couper que la chose qui lui fait le plus mal n'est pas le fait qu'il ai une nouvelle copine, mais le fait qu'il l'ai prétendument oubliée. il la laisse s'approcher. il ne recule pas. il lui fait face sans bouger. ses yeux scrutant son visage. il s'attend à ce qu'elle le gifle. à ce qu'elle l'embrasse. en fait, il ne sait juste pas à quoi s'attendre. et il l'écoute quand elle tourne les talons. il lève les yeux au ciel même. "en six mois, il peut s'en passer des choses. et puis, j'vois pas pourquoi je me serai bêtement accroché, si t'es parti sans rien dire, c'est que je ne comptais pas tellement après tout." il prononce ça d'un air détaché. mais ça lui arrache la gorge. parce qu'il aurait préféré lui gueuler ces quelques mots dessus. mais ses mensonges ne tiendraient plus la route.
camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
≌ MESSAGES : 74
≌ FACE, CREDITS : unicorn (avatar) ; neondemon (codage signature) ; fauve (parole signature)


,, hear me roar.
≌ disponibility: viens j'suis open
≌ contacts:

MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   Ven 4 Nov - 13:10

Le pardon se nourrit d'aveux
Aymen & Manu



Tu sais pas comment réagir. Tu sais plus. Ta jamais trop sue face à Aymen, ta jamais sue adoptée la bonne attitude, choisir les bons mots pour lui parler. Mais ça posé pas de problème avant, même quand tu étais un peu maladroite, même quand tu provoquais une dispute, une engueulade phénoménale. Ce n'était pas grave parce qu’il t’aimait, et il trouvait toujours la force, le courage, la bonne raison pour te pardonner, revenir vers toi et tout s’arrangeait. Jusqu’à la prochaine engueulade. Mais toi ça t’allait bien, parce que tu sais que ta vie, et ton histoire d’amour avec Aymen tait pas un putain de conte de fée. Parce que tu sais bien que ça existe pas, et puis quand bien même, tu’n'es pas une putain de princesse non plus. Alors non, une fois de plus tu sais pas comment réagir. Tu sais pas si tu dois rire, pleurer, le supplier à genoux de t’aimer encore –non, jamais de la vie, tu préférerais en creuver plutôt que de le supplier-. Tu sais pas trouver les bons mots non plus, pour dire pardon, pour t’excuser, pour faire le premier pas, à ton tour. Et l’annonce qu’il te fait ne t’aide pas. Tu sais plus quoi lui dire. Tu sais juste qu’il t’oubliera pas, qu’il te remplacera pas. Parce que ça. Tu le laisseras pas faire. Tu le refues. Tu lui dis, tu le menaces un peu. Il ne pourra pas t’oublier. Tu t’en persuade un peu. Et tu tourne les talons, prête à partir, prête à te retrouver seule avec tes sentiments et ta peur. "en six mois, il peut s'en passer des choses. et puis, j'vois pas pourquoi je me serai bêtement accroché, si tu es parti sans rien dire, c'est que je ne comptais pas tellement après tout.", il a tout faux Aymen, il se trompe. Et ça te blesse. Comment il peut penser ne pas compter, n’avoir jamais assez compté. Si seulement il savait, si seulement il sentait ton cœur battre pour lui. Tu soupires une nouvelle fois, réprimant les larmes. Tu les laisseras pas couler. « Tu t’es jamais dit que si j’étais parti c’est justement parce que tu comptais trop ? », il sait maintenant Aymen. Il sait qu’il compte pour toi. Il sait qu’il est la cause de ton départ et de ton retour.
Made by Neon Demon
[/quote]

_________________

Je sais bien qu'tu voudrais m'avoir encore en face de toi pour m'attraper, m'secouer, me demander pourquoi j'ai fait ça. La vérité c'est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours tu m'connais. Je sais bien qu'tu comprends pas mais peu importe le résultat ça change rien à l'amour, j't'assure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux   

Revenir en haut Aller en bas
 
(aymen) n'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Jeux signé Cat's Eyes ... pardon Capcom !
» Une femme, qu'on l'oublie pas! ou pas!
» Demande de pardon
» tu as oublie ta couette? tu douille.
» Les règles qu'on oublie souvent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, LYON & ALENTOURS :: deuxième :: cordeliers-
Sauter vers: