ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:01


©️image.

Ducastel Sammie

nom complet ≌ Sammie Candice Ducastel. âge & date de naissance ≌ 35 ans, née le 31 Décembre 1980 à Manosque. Toutefois, quelques jours plus tard j’étais déjà sur Lyon. signe astrologique ≌ Je suis Capricorne.  origines & nationnalité ≌ 100% française ! job ou études ≌ Je suis comédienne au TNP, et metteure en scène depuis peu. Mais à côté, pour compenser, je suis vendeuse au Glénat de La Part Dieu. orientation sexuelle ≌ Hétérosexuelle.  statut matrimonial ≌ En couple, et enceinte de quelques mois à peine. situation familiale ≌ Cela fait 35 ans que je n’ai que mon père à mes côtés, et on est tous les deux très proches. situation financière ≌ €€€. groupe ≌ Tigre. avatar ≌ Lana Parrilla

,, a lil more about u
01. Première passion : Le théâtre. Petite, je commençais déjà à amuser la galerie avec des scènes que j'inventais dont j'étais le personnage principal, mes peluches et mon chien les secondaires. Je faisais souvent à l'impro', à vrai dire. Dès que je fus en âge pour, mon père m'a inscrite à des cours de théâtre et j'ai tout de suite su que je voulais en faire mon métier. Aujourd'hui je suis comédienne, mais je mets aussi quelques pièces en scènes. En ce moment, au vu des 400 ans de la mort de Shakespeare, je joue Margaret dans Richard III que j'ai moi même mit en scène.
02. Seconde passion :  Les jeux vidéos. Ça, c'est grâce à mon papa. J'adorais jouer avec lui à ses vieilles consoles qu'aujourd'hui il garde très précieusement sur une étagère. Même en grandissant et en vieillissant, je n'ai pour rien au monde perdu cet interêt. Je joue à absolument tout, et ai une collection monumentale de jeux vidéos à la maison. Toutefois, mes jeux favoris resteront les jeux de rythmes, même si j'avoue avoir plusieurs fois cassé mes manettes de Guitar Hero en me déchainant un peu trop dessus. Aussi, j'en suis à ma seconde télé, la précédente ayant succombé de ses blessures après s'être reçu une manette en plein dans l'écran...
03. Troisième passion : L'équitation. Là aussi, c'est depuis mon enfance. J'ai commencé à monter à poney à mes cinq ans, puis à cheval par la suite et je n'ai toujours pas arrêté. Lorsque j'ai besoin de décompresser, je passe souvent du temps en compagnie des chevaux et j'en possède moi même deux, Sheitane et Javelot ainsi qu'un poney, Vagabond. J'ai déjà participé à plusieurs compétitions, notamment dans la catégories des reprises libres en musique, mais je n'en ai pas souvent fait non plus, n'aimant pas réellement l'esprit qui s'en dégage. Je préfère travailler mes chevaux dans un centre équestre ou bien dans leur pré sans leur imposer les concours. Je travaille énormément l'éthologie avec eux et j'aime la relation de confiance que cette discipline nous fait entretenir.
04. Je ne compterais pas ça comme une passion, mais je suis accro aux animaux, ce qui rejoins l'idée précédente. En plus de mes trois équidés, je possède un chat (Yoda), deux chiens (Obiwan et Anakin) et quatre poissons (qui ressemblent à ça). Je suis dingue de mes animaux et je ne m'en séparerais pour rien au monde. Je projetterais même de m'acheter un serpent, mais pas sûre que ça plaise à tout le monde, j'en connais un qui va râler si je fais ça. Et pour continuer dans cette lancée, j'adore les araignées !
05. J'ai constamment besoin de manger. J'ai tout le temps faim. Et le pire, c'est que je mange bel et bien n'importe quoi, au grand désarroi de Julian. Quand j'ai la flemme de cuisiner, c'est soit pizzas, soit ce que je trouve dans mes placards, à savoir de la malbouffe en folie. Mais il faut savoir que mon tempérament fait que je ne grossis pas facilement donc après tout j'en profite un peu, c'est vrai. Autrement, quand il m'arrive de faire à manger, je suis douée là dedans lorsque je parviens à surmonter ma flemme. J'aime surtout faire tout ce qui touche aux pâtisseries.
06. Je ne pourrais pas imaginer ma vie sans musique. J'en écoute tout le temps, que ce soit quand je suis seule chez moi ou bien quand je me déplace, soit pour aller travailler ou en allant promener les chiens. J'écoute surtout du rock classique, du hard rock ainsi que du metal mais je suis ouverte à tout en ce qui concerne la musique et j'aime découvrir de nouveaux sons. Je joue du piano depuis que je suis petite, et quand j'étais ado' je me suis mise à la basse. Je possède d'ailleurs plusieurs t-shirt de merchandising, et j'en ai pas mal qui font dix fois ma taille que je garde pour dormir, parce que faut bien avouer qu'il n'y a rien de plus confortable !
07. Je suis plutôt cinéphile, et j'ai toute une étagère remplie de DvD à la maison, dans ma chambre. A Glénat, c'est à moi que l'on vient demander conseil la plupart du temps lorsque cela concerne les films et les coffrets que l'on vend. Ce que je préfère par dessus tout, ce sont les films d'horreur ! Assez fascinée par le paranormal, j'adore ce type de films mais je suis aussi très sélective et sévère pour mes critiques. Si le film est mal fait et que je n'ai pas peur alors que c'est l'effet escompté, il ne me plaira pas. Je dois aussi avouer que je raffole des comédies romantiques. Quand on est seule, il n'y a rien de mieux pour glander dans son canapé que de se refaire Love Actually au moins quatre fois dans la journée, accompagnée des chiens, du chat et d'un pot de beurre de cacahuètes.
08. Je n'ai jamais été très chanceuse en amour, jusqu'à ce que je rencontre Julian. Avant lui, j'avais eu plusieurs relations qui n'avaient jamais abouties à quelque chose, faut d'être bien trop naïve et de me laisser séduire par de belles paroles. Au final, j'apprenais que j'avais été trompée et je sombrais pour la plupart du temps dans une dépression causée par un chagrin d'amour. Ces expériences ont suffit à m'endurcir à ce niveau là, et je ne me suis plus laissée faire durant un bon bout de temps jusqu'à rencontrer Julian. Mais avec lui, je sais que ce n'est pas pareil, malgré la distance qui nous sépares.
09. C'est lorsque j'ai commencé à me sentir épuisée, à avoir des migraines incessantes ou bien à être écoeurée par quelque chose dont je raffole en temps normal que je me suis décidée à prendre rendez-vous chez un médecin. Son verdict a été formel : Je suis une future maman. Chose à laquelle je ne m'attendais vraiment pas. Cette nouvelle me remplit de joie, mais d'un autre côté elle me fait un peu peur. N'ayant pas eu de mère depuis ma naissance, je n'ai pas du tout confiance en moi et j'ai peur de très mal savoir comment m'y prendre avec ce futur bout de chou, surtout lorsque je me dis que son papa habite à des kilomètres et des kilomètres de Lyon.

,, lemme sit on top of your knees


Mon papa, c’est mon héro. Abandonné par ma mère après que cette dernière m’ai mise au monde, c’est lui qui m’a élevée seul. Il a tout fait pour concilier son emploi et la charge d’un bébé. « Ça ne doit pas être facile tous les jours ! » Qu’on entendait par ci. « Vous devriez peut-être demander de l’aide autour de vous pour gérer tout ça, non ? » Qu’on entendait par là. Bah non, parce que mon papa, c’est le plus fort.  Mais bon, faut quand même bien avouer que quand j’ai été en âge de faire des bêtises, il a du en baver le pauvre ! De ce qu’il m’en raconte, je lui en ai fait voir de toutes les couleurs. La manucure au chien alors que je venais de me réveiller de ma sieste et que lui il s’était assoupi sur le canapé, par exemple. Mais bien évidemment, vous me demanderez où trouver du vernis à ongles dans une maison où il n’y avait aucune femme susceptible de s’en mettre. Ne vous en faites pas, Sam a plus d’un tour dans son sac ! En fait, j’ai juste pris les feutres pro de papa, qui dessinait beaucoup à cette époque. Et il n’a pas vraiment aimé, pour tout dire… Le chien non plus d’ailleurs. Sinon, il y a eu ce jour où j’ai créé un tsunami dans la salle de bain, alors qu’il était parti répondre au téléphone, celui où j’ai dessiné sur les mur (un grand classique, qui ne l’a jamais fait ?), celui où j’ai mit la cuisine sans dessus dessous pour essayer de faire un gâteau, et j’en passe tellement ! Mais après tout, ces bêtises passaient bien au dessous de toutes les autres choses qu’on a pu partager ensemble. C’est grâce à lui que je suis celle que je suis aujourd’hui. Grâce à lui que j’ai su développer cette passion pour le théâtre en lui montrant mes sketch et petites mises en scène en improvisation que je faisais pour égayer nos soirées. Ses applaudissements et ses éclats de rire étaient la plus belle récompense que je pouvais recevoir, et encore aujourd’hui ils en sont de même lorsqu’il vient me voir lors de mes représentations. C’est aussi grâce à lui que m’est venue cette passion pour les jeux vidéos. Quand j’étais petite je le regardais jouer avec grand intérêt, puis quand j’ai été en âge d’y jouer, il m’a tendu la manette. Et j’y ai de suite pris goût, commençant à y passer une bonne partie de mon temps libre et réclamant toujours à mon père de jouer avec lui, même lorsqu’il protestait pour pouvoir être tranquille. Je me souviens de ces moments qu’on passait tous les deux sur le canapé à jouer à tout plein de jeux sur sa NES ou sa Megadrive. Des fois, je me dis que si je pouvais remonter le temps, je reviendrais sans hésiter à cette époque. Même en grandissant, je suis restée toujours aussi proche de mon papa et j’estime que je n’ai jamais ressenti le besoin d’avoir à bénéficier d’amour maternel, tant il me donnait le double de ce qu’il aurait pu m’offrir. Cet homme, je lui dois absolument tout, c’est pourquoi aujourd’hui je passe toujours autant de temps avec lui qu’avant, surtout étant donné qu’il traverse une période assez mauvaise, due à sa solitude. Ou bien peut-être à autre chose, mais quoi que cela puisse être, je serais toujours présente à ses côtés.

En suite, il y a Nathan. Nathan, c’est mon meilleur pote. Lyonnais lui aussi, je l’ai rencontré alors qu’on était hauts comme trois pommes. A la maternelle, de ce que je m’en souviens, j’avais tout fait pour pouvoir sauter une classe et me retrouver à son niveau afin que l’on passe notre scolarité ensemble, sans décalage. Et mes efforts avaient finis par payer ! J’ai sauté la grande section de maternelle, sisi, et au CP nous avons été dans la même classe, tous les deux. On était plutôt inséparables, toujours fourrés ensemble et ce même si après le lycée nous avons prit des chemins différents. Car oui, est venu ce moment où l’on prend tous des chemins différents. Lui avait souhaité poursuivre dans la voie de son père, ce que je trouvais plutôt admirable, quant à moi je m’étais bien décidée à continuer ma formation théâtrale et devenir comédienne. Ça ne nous empêchait pour rien au monde de nous voir quasiment tous les jours. Le fait d’habiter en pleine ville aidait beaucoup, faut dire. Je me souviens encore des soirées qu’on passait après un bon repas à la pizzeria Carlino (à laquelle je suis restée une cliente très habituée, d’ailleurs, c’est limite si ils n’en auraient pas marre de moi) à se promener dans les rues de la ville, que ce soit seuls tous les deux ou bien avec notre petite troupe d’amis. On se promenait, on s’arrêtait boire un coup dans un bar, manger une glace en été aux Enfants Gatés (là aussi j’crois qu’ils en ont marre de moi eheeh), prendre des photos de nuit, enfin… Des soirées d’étudiants lyonnais comme on en voit encore aujourd’hui. Même si je n’avais pas non plus des amis tout le tour du ventre lors de mes années d’études, je ne m’en suis jamais plains car j’avais Nathan, et deux ou trois amis sur lesquels je pouvais compter comme sur personne. Et c’était très bien comme ça.
Puis fut venu le moment où j’ai non seulement décroché mon diplôme et où j’ai commencé à travailler en tant que comédienne tout d’abord au TNP de Villeurbanne. J’avais de moins en moins de temps à consacrer à mes amis, mais après tout plus les années passaient, plus on grandissait et on avait de toutes nouvelles responsabilités. Puis, fut venu le jour où Nathan m’annonça son départ pour les États Unis. J’avoue qu’au début, j’en ai été vraiment très attristée et je ne voulais pas qu’il parte. Mais au final je me suis dit que si c’était ce qu’il voulait vraiment, si c’était ce qui allait lui permettre d’avancer dans sa carrière et d’être heureux, qu’il parte alors. C’est non pas sans quelques larmes, mais avec un grand sourire, que je l’ai laissé s’éloigner après que l’on se soit promis de toujours rester en contact.
Même si son manque se faisait toujours ressenti, nous avons tenu notre promesse et c’est avec une grande surprise qu’au fil des années, nous avons tous deux découvert que nos moitiés étaient toutes deux nos parfaits reflets.


Et enfin, vient au tour de Julian. Avec Julian, ce fut une rencontre plutôt originale, il faut bien l’avouer. Je me souviens encore être rentrée chez moi complètement épuisée, à une heure vraiment tardive après ma représentation de Ruy Blas et un verre dans l’un des bars autour du TNP en compagnie de ma troupe, comme on en avait l’habitude. Puis, une fois à l’appart, je n’avais pas sommeil. Du tout. Alors même si j’étais assez fatiguée, je me suis soumise à mes insomnies et au lieu de regarder la télé, j’ai préféré aller rejoindre des amis sur une partie de GTA. Lorsque je suis arrivée sur le canal, il y avait déjà plusieurs personnes avec eux, mais j’ai quand même été ravie de les retrouver. Sauf qu’à peine les ai-je salués grâce à mon micro qu’un type –un gamin plutôt- a éclaté de rire. J’avais haussé un sourcil et essayé de me défendre mais j’ai vite abandonné et ai préféré laisser couler à cause de mon épuisement. Sauf que l’un des joueurs, que je ne connaissais pas, n’était pas d’accord sur les propos misogynes de la personne et en a vite fait son affaire. Alors le lendemain, je lui ai envoyé un message privé sur le forum de jeux vidéos que l’on fréquentait, après avoir reconnu son pseudo. Puis, tout est parti de là. On a commencé à discuter. Quelques fois, un peu plus fréquemment, puis tous les jours par la suite. On s’organisait des parties sur divers jeux et plus le temps passait, plus on en apprenait davantage l’un sur l’autre. C’était une véritable amitié qui naissait entre nous deux, et ce malgré l’immense distance qui nous séparait. Je n’avais jamais vraiment cru que l’on pouvait autant s’attacher à quelqu’un rien que par des messages et des parties sur certains jeux vidéos. Du moins qu’on pouvait autant s’y attacher jusqu’au point d’en tomber amoureuse. Je me souviens encore de ce soir où j’étais rentrée à la maison complétement effondrée. Une très sale mine avait prit place sur mon visage, sous ces traces de crayon noir qui avaient glissées sur mes joues trempées. Encore une journée qui avait plutôt mal tournée, j’avais craqué avant même de rentrer à la maison et je n’avais qu’une seule envie : Noyer mon chagrin dans l’alcool et la clope. Mais ce n’est qu’après deux verres que je me suis dit que je pouvais peut-être avoir une occasion d’arrêter de me foutre ainsi en l’air. L’écran ne fait pas tout, mais il est très utile pour cacher l’état vulnérable de quelqu’un. Alors je m’étais décidée à me confier à quelqu’un, ce que je n’avais jamais fait auparavant, en excluant mon père et mon meilleur ami qui eux savaient bien dans quel état je pouvais me mettre lorsque plus rien n’allait. C’est Julian que j’ai alors choisi pour être l’épaule sur laquelle pleurer. Au début j’en avais un peu peur, pensant qu’il pourrait croire que je n’étais bonne qu’à me plaindre, mais au final il m’a été d’une aide bien plus utile que ce que je n’en aurais pensé. Malgré la distance, c’est depuis ce soir là que j’ai commencé à éprouver des sentiments pour Julian et plus les jours filaient, plus ils grandissaient. Ces kilomètres en trop me pourrissaient la vie, car bien évidemment je ne pouvais pas me déplacer. Mais un soir, alors que je buvais mon verre habituel après une représentation théâtrale dans l’un des bars du coin, il est apparu comme par magie. Il ne m’en a pas fallut davantage pour me faire lâcher tout ce que j’avais dans les mains, et lui sauter aux bras, en proie à un gros surplus d’émotions.

Un an s’est écoulé, et en un an il a le temps de se passer d’innombrables choses. J’ai enfin réussi à mettre ma toute première pièce en scène, et il faut croire que ça me réussi beaucoup. Richard III me faisait de l’œil depuis bien longtemps et je rêvais d’en être la metteure en scène, alors en vue des 400 ans de l’anniversaire de la mort de Shakespeare, j’ai sauté sur l’occasion. Je joue même dans ma propre pièce, bien que ce ne soit pas un rôle très fréquent il est tout de même très important : Je joue Margaret. Eh oui, la vieille peau de vache qui ne fait qu’insulter tout le monde tout le long de la pièce, c'est moi ! Et je dois bien avouer que je me plais bien, dans ce rôle ! A côté, car le théâtre ne fait pas tout, je continue à travailler au Glénat du centre commercial de La Part Dieu en tant que vendeuse et conseillère. Nous sommes une petite équipe plutôt sympathique et assez soudée, ce qui rend le boulot bien plus agréable que ce qu’il pourrait être dans d’autres boutiques qui ne possèdent pas la même ambiance que la notre.
Durant cette année, on a pu se voir de nombreuses fois avec Julian, et lorsque je suis allée à mon tour à Chicago j’ai fait la connaissance d’Emily, sa meilleure amie. Au début, je dois bien avouer que je pensais que le courant n’allait pas vraiment passer entre nous, étant donné que Julian prenait un malin plaisir à me faire jalouser via mail ou bien téléphone. Mais au final, on s’est toutes les deux très bien entendues et découvert beaucoup de points communs dont l’un dont je n’en suis presque toujours pas revenue : Nathan ! On m’a toujours dit que le monde était petit, mais je n’avais jamais songé une seule seconde que cette Emily ci était celle dont Nathan me parlait tout le temps et avec qui il avait décidé d’unir sa vie. Une drôle de surprise que de nous voir ainsi réunis tous les quatre, mais pour mon plus grand bonheur.
Il y a seulement quelques semaines que j’ai appris que dans mon ventre résidait le fruit de l’amour qui nous unissait, Julian et moi. La joie s’était lue sur mon visage lorsque j’ai appris cette nouvelle par mon médecin et j’ai décidé d’en faire la surprise à Julian. C’est pourquoi je l’ai convié à la maison en lui disant que j’avais une grande nouvelle à lui annoncer. Je ne voulais pas faire ça par mail ou bien par téléphone. Je préférais avoir sa réaction dans le vif et elle n’en a pas été des moindres car maintenant, voilà qu’il emménage à Lyon. Et ce, en compagnie d’Emily et de Nathan, ce qui me remplie davantage d’une joie bien plus qu’immense. Toutefois, j’ai un peu peur. De quoi, me demanderiez vous. Eh bien jamais l’absence de ma mère ne ce sera fait aussi dure et pesante qu’en ce moment même. L’instinct maternel, je ne sais pas ce que c’est, et j’ai toujours eu peur que cela se répercute un jour sur ma propre vie. Voilà que ce jour est arrivé, et même si je fais tout pour arranger ça, en me comportant par exemple comme une vraie maman pour Leonie, la petite fille de Julian, je crains toujours de ne pas être à la hauteur. Mais ça, c’est bien sans compter sur cette petite famille bien soudée que nous formons maintenant. Car désormais, on a choisi de vivre ensemble, après avoir été séparés par de si nombreux kilomètres. Une heureuse petite famille composée de deux couples, de deux enfants, qui s'agrandira bientôt d'un troisième. C'est peut-être pas un mode de vie bien commun, mais nous, on est heureux comme ça, et c'est ce qu'il y a de plus important.

pseudo/prénom ≌ Karsimys / Sarah âge/pays ≌ 18 ans / France type de personnage ≌ Inventée.  avis sur le forum ≌ Il est super joli, puis Lyon quoi, ma ville :vv:   autre ≌ Vive les quenelles  :panties:
Et je crédite Shakespeare aussi, pour le titre. :keur:  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:07

LANAAAAA I love you vous vous êtes inscrits ensemble, avec Julian ? :yay: En tout cas, bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:11

Eeeeeh oui ! :vv: Et on attend même une troisième personne. I love you Merci beaucoup pour ton message ma belle. :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:19

C'est tellement cool de s'inscrire à plusieurs :cara: j'ai hâte de voir ce que vous allez faire !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 630
≌ FACE, CREDITS : jeremy by dark dreams.


,, hear me roar.
≌ disponibility: 3/4.
≌ contacts:

MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:30

OK OK JE VAIS TENTER DE RESTER CALME :red:
déjà, l'avatar, le pseudo, ça j'adore :bave: mais que dire sur les métiers ? :fall: le TNP, mon théâtre :love: :bril: et la part dieu my my :fall:
bienvenue ma biche, dans ta maison :hehe:

_________________

you don't know it, when it's fate ;
YOU FEEL IT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 0:55

Lana je :bave: épouse-moi stp :keurbz:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 9:31

Aah, je n'avais pas tord,
un scénario robin hood et The evil queen :luv:

Bienvenue et
hâte de vous lire,
j'adore Lana, c'est la plus belle :woot:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 10:06

omg comment j'ai trop hâte de vous voir rp, toi et julian (c'est mon ship de la muerte) :bril:
bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Lun 15 Fév - 12:12

alors... j'approuve à mort tout. lana, toi et julian, le métier (glénat :**: ), tout. :moh:
bienvenue :moh:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Mar 16 Fév - 20:29

Marki pour vos messages les p'tits loups, ça me fait trop plaisir de voir que nos personnages vous plaisent. :moh: :vv: Vous êtes chou. :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Mer 17 Fév - 12:05

déjà excuse-moi pour l'attente. I love you
ensuite, quelle merveilleuse fiche. :fall: j'adore votre histoire à tous les quatre. manque plus que nathan je présume. :hehe:

bref, je te valide. tu peux dès à présent recenser ton métier, poster ta fiche de lien et rp bien évidemment. :bril:
bon jeu sur rl chat!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   Mer 17 Fév - 13:41

Merci beaucoup, et aucun soucis pour le retard. :a:
Yep, exactement, ainsi que le papa de Sam'. :vv:
Génial, je vais aller faire tout ça de ce pas, encore merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous" ♥ Sam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Commentaires] Nous sommes Frères, et les Frères se protègent entre eux.
» Khaine, Dieu du Meurtre sanglant et douloureux ...
» Nous croiserons-nous sur Berry Champ de Bataille 2014 ?
» Quel types de joueurs sommes nous ? A nous de le dire !
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciennes fiches-
Sauter vers: