ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer (Adèle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer (Adèle)   Ven 12 Fév - 3:38


Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer

Adèle & Ivanie

Adèle. C’était le prénom qui prônait fièrement sur la carte étudiante qu’Ivanie avait ramassé au bar y a maintenant deux semaines. C’était le prénom de la jolie fille qu’elle avait pas osé aborder malgré son regard intense qui l'avait traversé. Déjà, sortir au bar, ça avait été toute une histoire, elle était passée devant une bonne vingtaine de fois avant de se décider à y entrer, en sortir, y revenir pour boire un verre dans un coin isolé. C’est sûr qu’après autant d’efforts elle n’avait pas eu le courage d’aller l’aborder, la petite Adèle. Et il lui avait fallu deux semaines pour se décider à venir traîner devant Science po pour lui refiler sa carte. Attends, une carte étudiante c’est vachement important. On peut avoir des réductions au ciné avec ces trucs-là. Rentrer au musée gratos. C’est sûr qu’en étudiant à sciences po, elle devait être du genre à aller au musée. A peine arrivée devant l’école, Ivanie pensait déjà à en partir. Elle n’était pas à sa place ici, entre les têtes d’ampoules qui marchaient leurs têtes dans les bouquins et les bobos qui fumaient en tenant poétiquement leur cigarette, absorbés dans des conversations qu’elle ne comprendrait sûrement pas. Pourtant elle en a lu des bouquins, autant dans sa chambre qu’en prison, mais là, tout avait l’air différent. Ils avaient été au-delà du bac eux, ils avaient dû apprendre des trucs vachement cools dans une école comme ça. C'était pas son cas. Elle fait les cents pas devant l’école, elle s’arrête, surveille la grille d’entrée, recommence son tour de piste. Déjà, elle sent les regards des gamins se poser sur elle, des regards qui l’interroge, qui lui font gentiment comprendre qu’elle a rien a foutre ici, qu’elle doit se barrer. Peut-être que c’était comme ça qu’elle l’avait regardé aussi Adèle, mais que sur le coup elle avait mal compris. Les mains dans les poches de sa veste en cuir usée, elle continue de faire les cent pas Ivanie, le petit soldat Damour, incapable de prendre une décision. Partir ou rester. Elle oscille entre les deux maintenant qu’il n’y a plus personne pour lui dire quoi faire. Et puis, au fin fond d’un bâtiment une sonnerie se fait entendre et une horde déchainée d’étudiants se rue dans l’air frais de la fin d’après-midi, trop contents d’être libérés des cours. Et au milieu, Ivanie reconnait Adèle et son air malicieux, et ne trouve rien d’autre à faire que des petits signes de la main. « Salut, on s’est euh, croisée dans un bar du centre y’a deux semaines. » Elle retourne la tête, surveille ses arrières pour être sûr qu’on ne lui jette pas des regards moqueurs, mais les autres sont trop occupés à rentrer chez eux pour faire attention à sa petite personne. Non Ivanie, t’es pas le centre du monde. « T’as, euh, enfin t’as oublié ça alors je te le ramène voilà. Ça pourrais t’être utile je pense. » Et elle lui tend le sésame, prête à prendre ses jambes à son cou dès qu’elle en sera débarrassée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 311
≌ FACE, CREDITS : vanessa hudgens, ultraviolences


,, hear me roar.
≌ disponibility: y a de la place
≌ contacts:

MessageSujet: Re: Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer (Adèle)   Jeu 18 Fév - 19:01


Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer

Adèle & Ivanie

Pas l’idéale, cette journée. Non pas franchement géniale même. Il lui était arrivé que des embrouilles à Adèle, que des trucs pas cools. Déjà pour commencer, elle n’avait pas assez dormi du coup elle était de mauvaise humeur. Elle avait ensuite renversé son café sur sa robe du coup elle avait dû se changer juste avant de partir. Elle avait déjà hâte d’être ce soir pour être tranquille chez elle en mode larve sur le canapé, enroulée dans son plaid avec une bonne tasse de café ou de boisson chaude. Mais avant de pouvoir être tranquille, elle devait aller en cours. Le seul avantage c’est qu’elle verrait la clique, la team, ses amis.  Et puis bon, elle aimait ce qu’elle faisait mine de rien. Donc ce n’était pas si terrible d’étudier. Elle vivait juste un mauvais jour… Rectification un très mauvais jour. Mais si ça ne s’était arrêté que ce matin, ça aurait été trop beau.  Non, il avait fallu qu’elle se fasse aborder par un type lourd dans la rue avec des phrases dignes d’une comédie ratée. Les rappeler serait déjà leur faire trop d’honneur donc on ne le fera pas. On vous évite tout ça, appréciez le geste. Bref une fois arrivée à l’IEP, tout avait commencé à retrouver une saveur de normalité. Assise à côté de Caroline, Adèle se sentait mieux. On se raconte les potins, le traintrain quotidien et toutes ces petites choses délectables. Il ne faut pas beaucoup pour être heureux. Des amis, quelques sourires et de la tranquillité. Oui assise sur les bancs de l’école, Adèle se sentait tranquille et apaisée. Fin de l’intervention du professeur, l’heure de partir. Vite fait bien, les affaires sont de retour dans le sac et déjà, on se dépêche de gagner la sortie. Adèle ne fait pas exception. Suivant ses amis, elle se dirige droit vers la lumière à la poursuite de la liberté ô combien attendu par cette bande d’étudiants. Là au milieu de tout ce brouahah, Adèle l’aperçoit. Peau couleur ébène, ce regard électrisant : la fille du bar. Immédiatement, elle se rappelle cette sensation quand leurs bras se sont frôlés. Instant si cours mais si percutant, Adèle ne pouvait pas l’oublier. Voilà qu’elle lui fait signe. Elle vraiment ? Ne s’adresse-t-elle pas à une autre personne derrière ou devant ? Non il semble que c’est elle. Heureux hasard ou coup planifié ? C’est le moment de le découvrir. Adèle s’avance et se positionne devant la belle. « Salut, on s’est euh, croisée dans un bar du centre y’a deux semaines. » Elle se souvient mais cela ne dit pas pourquoi est-elle là. Elle tourne la tête, elle semble mal à l’aise. Pourquoi ? Serait-ce Adèle qui suscite cet embarras ? Ne pas s’enflammer pour rien. on est déçu bien trop vite. « T’as, euh, enfin t’as oublié ça alors je te le ramène voilà. Ça pourrais t’être utile je pense. » Adèle pose son regard sur sa carte. Sa carte étudiante. Elle lui a ramené, n’est-ce pas charmant ? C’est ravissant. Les yeux d’Adèle se remplissent de gratitude au moment où elle saisit son précieux bien. « Merci, c’est super gentil de ta part de me l’avoir ramenée. Y a peu de personnes qui l’auraient fait merci beaucoup. » C’est l’occasion, la chance de passer du temps ensemble. Saisis-là, n’attends pas. « Ca mérité bien un café, laisse-moi t’offrir un café ou une bière ou ce que tu veux en fait, ce qui te ferait plaisir. C’est la moindre des choses. » Esprit vif et pétillant, comment pourrait-elle te dire non ? Impossible. Mais tout n’est-il pas possible miss Bertrand ? « Au fait moi c’est Adèle. » Elle réfléchit rapidement. Idiote, elle y pense. « Mais je suis bête, tu dois le savoir avec ma carte. » Ne dit-on pas que la maladresse rend irrésistible ? C’est le moment de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le monde est trop petit pour ne pas nous rencontrer (Adèle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vélo trop petit ou pas ?
» "Je suis trop vieux pour ces conneries."
» "De Gaulle et Churchill" de Kersaudy.
» Presentation : Etrian Oddyssey (DS)
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: