ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 normal people scare me (cassie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 14:46




Cassandre Héloïse Duval

nom complet ≌ Un prénom ne peut pas porter malheur. Coïncidence. Suprême hasard. Et pourtant il fallut que tes parents te nomment Cassandre, prénom maudit à l'histoire tâché de sang, douce fatalité qui t'arrache les tympans. Tel le serpent il ensorcelle, il charme pour mieux étouffer et faire sien. Il est à ton image, une tendresse exquise qu'on regrette aussitôt après avoir cédé. Cassandre la femme aux vérités qui ne sont jamais bonnes à dire. Celle qui fut rejetée, malmenée, punie. Elle tenait le destin des hommes entre ses mains et ne put empêcher la chute. Elle manipula pour obtenir et paya sa traîtrise, briser le coeur d'un dieu n'est pas sans conséquences. Toi-même tu casses sur ton passage, sans le vouloir, sans le savoir. Et le destin t'a jugé coupable pour tes crimes, tu payes ton égoïsme comme Cassandre paya pour ses fautes. Héloïse de ton second prénom, consonances françaises et élégance, une grâce que tu tiens de ta grand-mère maternelle. Duval pour compléter la mélodie du duo, mais tout ceci est trop long, tout le monde te surnomme "Cassie" et cela te sied bien mieux. âge & date de naissance ≌ Ici-même, Lyon et son crépuscule t'ont accueilli le premier janvier 1992, nouvelle année qui commence et le gel qui figeait le paysage, 24 années d'erreurs et d’insouciance, quand grandir est synonyme d'abandon et que le syndrome de Peter Pan s'empare de l'âme. signe astrologique ≌ Capricorne, un caractère bien affirmé et obstiné, pourtant t'es comme une balance, penchant tantôt la tête à droite, tantôt à gauche. Tu ne sais ce que tu veux, où aller, vers qui te tourner. T'es comme une ampoule qui grille, une montre pas à l'heure, tu te faufiles et fracasses. Jamais là où l'on doit te trouver, là où l'on t'attend. T'es pas douée pour répondre aux attentes, tu devances et déçois. Tu t'abîmes et tu crois que ça te plait. origines & nationalité ≌ Française de naissance, dans l'âme et dans les tripes, tu l'aimes ta patrie, ta ville, ces rues si familières. Et pourtant éprise de l'inconnu, t'aimerais t'aventurer, découvrir, voyager. T'aimerais partir, les pieds cloués au sol mais la tête dans les nuages et le lointain. job ou études ≌ T'es une vraie pile électrique, tu veux tout tester tout connaître, impossible de te poser. Instabilité chronique. T'as été en fac de lettres, d'arts plastique, de psycho. T'as fait des stages dans des boîtes de graph, des magasine, t'as été ici et là. T'aimes te cultiver mais à ta façon. Tu ne veux pas qu'on t'impose, qu'on te dicte et te diriges. Tu n'étais pas faite pour rester sur les bancs de la fac à écouter un professeur, suspendue à leurs lèvres mais le regard tourné vers l'extérieur. Fervente partisane de l'école de la rue. Tu fais tes propres erreurs, tes propres choix, tu apprends dans tes rencontres. Et pourtant faisais mine d'expérimenter la vie tu ne fais qu'y goûter. Sauvagement et timidement à la fois. Artiste un peu bohème qui ne vis pas de ta passion, t'écris, tu peins, tu dessines, tu photographie, tu colles et rafistoles. T'es partout à la fois. Veux toucher à tout sans jamais te poser. T'enchaînes les petits boulots par nécessité pas par envie, car t'es accrochée à ton indépendance et ton autonomie si durement gagné. Tu veux te débrouiller seule et te montrer adulte mais es touchée du syndrome de Peter Pan paradoxalement, tu ne veux pas réellement t'engager dans la vraie vie, la vie de grands comme tu dis parfois. Car tu n'en n'as vu que les plus mauvais aspects. Ta vie professionnelle est un joyeux bordel, tu n'arrives pas à garder un job. Changeant constamment d'envie et d'avis. Hier tu étais animatrice dans un centre-aéré, aujourd'hui opératrice du téléphone rose, demain serveuse. orientation sexuelle ≌ Tu aimes la poigne virile, le ton suave de la voix des hommes et leur barbe qui te pique le visage, leur force princière qui te sert les hanches et te domine avec adresse, leurs baisers enflammés et leurs étreintes musclées. Tu aimes leurs courbes divines et la douceur de leur peau, les lèvres gourmandes d'une femme sur ton épiderme glacée, leurs tendres caresses et leurs long cheveux qui chatouillent ton nombril. Tu prends ton plaisir au masculin et au féminin, l'orgasme n'a pas de genre. Bisexuelle. statut matrimonial ≌ Amoureuse à temps-plein. En couple à temps-partiel. Autrefois tu l'étais toujours, en couple. Avec un grand "C". Comme C'est le bon. Oublier ces hommes de passage qui ne t'ont pas regardé ou mal, ces aventures au goût amer, ces rejets que tu camoufle sous un masque de petit soldat fier. Parfois si fragile, si chancelante, sans point d'encrage, jouant des rôles dans lesquels tu te perds. Petite fille tremblante ou séductrice chevronnée, apprentie balbutiante ou chef de chantier galonnée. Même pour lui tu ne voulais pas te changer, pour ne plus te reconnaître, et faire la paix avec toi-même, abandonner tes masques et tes peurs. Ta dérive éperdue, prête à te donner au premier venu pour qu'il te parle de toi, qu'il te donne confiance en toi. En quête d'un regard qui te reconstruira. Parfois tu croyais qu'il était ce regard. Qu'il te reconstruisait. Et puis t'as cligné les yeux. Et il a disparu. Faut pas cligner des yeux, c'est dangereux, tout s'évapore en un éclair. Alors aujourd'hui volage, avec un petit "v" mais de grandes envolées. Tu te contente de goûter à quelques friandises de temps à autre, mais tu respecte les doses d'amour homéopathiques que tu t'es fixée. Tu te prends les pieds dans tes émotions. Désirant le seul être que tu ne peux avoir. La frustration te tort le coeur et le corps dès que tu croises son regard océan. situation familiale ≌ Autrefois y'avait de l'harmonie. De l'entente, du soutien, de l'amour. Autrefois vous étiez une famille. Soudée liée. Une famille unie, heureuse... Normale. Enfance période de l’insouciance. Et puis t'as grandi, trop vite, trop violemment. Ton père est mort. Un truc dégoûtant est venu le faucher, un truc appelé métastase, cancer. Ta mère s'est réfugiée au fond de son verre et n'a plus jamais été la même après ça. Tes frères ont foutu le camps. Parfois, souvent même, tu leur en veux, mais tu comprends. Si t'avais pu partir tu serais partie, si t'avais pu recommencer, changer, oublier. Mais t'as pas pu. Y'a toujours ceux qui s'en vont et ceux qui restent. Toi t'es restée. Au prix des rêves. De la vie. T'es restée pour être l'adulte et t'occuper d'elle et aujourd'hui ton passé est bloqué dans ton présent. situation financière ≌ Ça monte, ça descend. Ça change tout le temps. Tu peux être sacrément dans le rouge et complètement fauchée, à pas pouvoir payer ton loyer. Et parfois ça va mieux. Tu te préoccupe pas de ton compte, ça c'est l'affaire des banquiers et tu songes comment ils doivent s'ennuyer.


,, a lil more about u
T'es cette femme. Le genre de gonzesses qu'on ne comprend pas, on se demande comment elles fonctionnent. Celles qui n'ont pas l'air pratiques. Pas le genre à vous filer le mode d'emploi pour vous faciliter la tâche. En même temps qui aime avoir la tâche facile ? Aucune idée. (+) T'es cette femme : détestable avec ses proches, aimable avec le premier venu. Comme tu penses que tu n'as plus rien à gagner auprès des personnes avec lesquelles tu vis et que tu ignores tout ce qui est don, amour, générosité, tu ne fais plus d'efforts et exerces sur tes proches une tyrannie brutale, impitoyable, afin de les maintenir sous ton joug. Mais, remplie d'orgueil, il te manque ces douces flatteries chères à ton cœur, flatteries que tu ne peux récolter qu'auprès de parfaits inconnus, qui, ignorant le tréfonds de ton âme, te trouvent charmante, admirable, et te parent de toutes les qualités. Qualités dont tu te vaporises et que tu répètes à l'envi, mentionnant tous ces gens qui t'aiment tant et tant, qui se feraient couper en mille morceaux pour toi, qui te jugent si distinguée, si méritante, si éblouissante... Aussi fais-tu de louables efforts pour te gagner l'estime de ces gens-là, alors que tu soupçonnes tes proches d'avoir sondé le vide de ton cœur. T’espère ainsi gagner l'estime de ceux qui te sont étrangers et agrandir le cercle au centre duquel tu te places. En rendant service à de parfaits inconnus, tu en recueilles un gain d'amour-propre qui te conforte dans la haute opinion que tu as de toi-même. (+) Plus qu'un besoin de flatteries un besoin d'amour, d'attention, d'adoration. Manque à combler pour une femme-enfant, si l'être sensé nous aimer d'un amour incommensurable se défile alors il faut chercher cet amour ailleurs. Manque cruel de confiance en soi qui contrebalance une assurance et une sensualité affirmée, feinte. (+) Tu as la fâcheuse habitude de te précipiter dans des confidences afin d'accaparer l'attention de ceux qui t'impressionnent. Comme si tu ne t'estimais pas assez intéressante pour rester silencieuse, comme s'il fallait que tu te "vende", que tu livres un kilo de chair fraîche pour charmer l'autre. Une nécessité d'amour et de reconnaissance un peu tragique, parce que tu trouves toujours de la beauté dans les drames de la vie. Et tu te jettes dans ces relations vouées à l'échec tête la première, se faire aimer et aimer sont des concepts qu'on devrait apprendre à l'école, sinon on se retrouve avec des gamines comme toi, complètement à côté de la plaque. (+) Tu les connais à peine à chaque fois, mais tu peux faire une scène. Tu sautes sur le premier prétexte pour t'inventer un abandon, une trahison. Comme s'ils t'appartenaient. Comme si ta vie dépendait de lui ou d'elle. Mais c'est faux. Ta vie, elle t'appartient à toi. Et il est temps que tu lui trouves un sens en dehors de la femme ou l'homme adoré. Tu oublies qui tu es. Tu oublies que tu n'as besoin de personne, au fond. De personne. Tu te débrouilles très bien toute seule. Tu sais très bien vivre toute seule. Mais dès que quelqu'un se pointe, quelqu'un qui t'intéresse un peu, tu mets de côté la balaise, l'indépendante, pour retomber en enfance. (+) Tu es cette femme. Celle qui voit tout, qui sent tout, mille détails entrent en toi comme de longues échardes et t'écorchent vive. Mille détails que d'autres ne remarquent pas parce qu'ils ont des peaux de serpent, froides et impénétrables. Toi t'es comme une éponge. Les erreurs, la douleur. T'absorbes tout. T'es perméable. (+) On s'amuse beaucoup avec toi, pourtant personne n'ose être tout à fait familier. T'as une manière bien à toi d'installer une distance entre les gens. Tu détestes qu'on te presse, qu'on te bouscule. Tu as beau être cette boule d'énergie contradictoire tu peux devenir la plus fidèle des alliées. (+) T'es cette femme. Celle qui du plus noir malheur sait extraire une perle blanche, pure, nacrée qui brille dans l’obscurité et que tu suis aveuglément. Ton talent est là. Dans la résistance à un destin que la vie veut t'imposer et que tu refuses, petite humaine cramponnée à un bonheur que tu ne veux ni laisser passer ni accepter dans sa médiocrité. En toi et chez les autres. Tu fais des malheureux, bien sûr. Tu créé du malheur, de la souffrance. Chez toi et chez les autres. Mais t'as cette volonté, de les faire sortir de leur vie, tu les forces à se dépasser, à accepter une douleur, un destin qui les rend beaux. (+) Surtout tu es cette femme qui trouve la vie trop compliquée. C'est toujours comme ça avec toi, la vie est trop belle ou trop compliquée, trop triste ou trop gaie. Si tu devais dresser une liste de tes qualités et de tes défauts, t'aurais en face de chaque qualité son contraire : audacieuse et peureuse, généreuse et radine, humble et orgueilleuse, peste et délicieuse. Tu ne connais pas le juste milieu. T'es la reine des montagnes russes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 14:46


I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU





Adnan Thuault

you and I we were born to die


Carolin Palluel

I don't trust you





Aaron Vaudeville

I've got a brand new cure for lonely


Sarah Lefevre

description du lien





Leonard Fitzgerald

description du lien


Lucie Nilsonn

description du lien
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 14:46

+2 rp

à ajouter (mathilde, jonas)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 14:47

A vous mes lapins roses :bril:
je mord que sur demande :hihi:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 14:54

t'es mignonne toi

vas voir par là :huhu:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 15:15

han super déjà :vv: :vv:
je te répond dans l'aprem, j'adore :coeur:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 15:31

j'suis le premier dans tes liens, normal, la base :siffle: par contre le mec du dessus qui a posté en premier dans ta fiche je l'aime pas :hihi: :bril:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 15:46

ouais t'as vu comme je suis mignonne de te mettre en first :siffle:
j'avais compris que tu le portais pas dans ton coeur :mdr:
cela dit moi je dis... si vous vous entendiez mieux on pourrait se faire un petit plan à trois ce serait cool Arrow
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 16:30

t'es en plein rêve toi :hehe: :lolo: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 16:32

ouais je sais :mdr: c'est moche de pas avoir le sens du partage Arrow
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 16:54

Adnan Thuault a écrit:
t'es en plein rêve toi :hehe: :lolo: :mdr:

rajoute les licornes et c'est bon :argh: pour une fois qu'on est d'accord avec adnan, profitons :hihi:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Sam 30 Jan - 22:39

vous êtes pas d'accord sur le bons trucs c'est con :boude:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Dim 31 Jan - 0:56

AZY MEME PAS J'SUIS SUR TA FICHE, SHAME SHAME SHAME :red: :red: pour la peine, tu m'dois un rp :red:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   Dim 31 Jan - 2:02

Ah meeeerde :mdr: :hide:
j'avoue je suis impardonnable je t'ai oublié... j'avais l'impression d'avoir zappé quelqu'un, je sais qui maintenant :mdr: Mais t'es dans mon répertoire :hihi:
Je vais me faire pardonner promis :girl:
Oui un rp :vv: :vv: :vv: si tu le commences t'es un amour :cute:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: normal people scare me (cassie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
normal people scare me (cassie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tout se que je touche casse c'est normal docteur
» People - Blog Wargame News
» [EDC][normal] Soirée découverte
» DAPHNÉ ♠ People always leave
» (Accès VIP) Redevenir normal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens liens-
Sauter vers: