ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 oh dear, what an awkward situation w/ Mathias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 28 Jan - 0:51

Between the drinks and suddle things, the holes in my apologies, you know, I'm trying hard to take it back
© fun., we are young // tumblr


Comment a-t-elle réussi à entrer, Caroline ne saurait le dire. Elle était pourtant persuadée que ce genre d'événements était de plus sélects mais il semblerait qu'elle se soit trompée. Ou alors il y a un sérieux problème avec leur équipe de sécurité, parce qu'ils l'ont laissée passer sans problème. S'être mêlée à un groupe de filles tout droit sorti d'un catwalk de la dernière fashion week a probablement aidé un peu. Caroline s'en éloigne discrètement avant que l'une d'entre elles ne s'aperçoive qu'elle n'a rien à faire là. Quitte à être entrée dans ce stupide gala de charité, autant s'arranger pour ne pas s'en faire éjecter ─ ou du moins pas tout de suite. Caroline est d'une nature optimiste mais qui sait ce qui pourrait arriver si elle attirait un peu trop l'attention sur elle.

Son manteau abandonné au vestiaire, elle range son ticket dans sa pochette, évitant soigneusement de percuter qui que ce soit. Avec la paire d'escarpins qu'elle a choisi pour la soirée, toute collision pourrait bien s'avérer fatale. La tâche n'est pas aisée, la salle, pourtant vaste, est bondée. L'horizon est noir et blanc, nuage de cravates et nœuds papillons sombres sur chemises immaculées, parsemé de robes de grands couturiers et visages parfaitement maquillés. Pas vraiment son genre de fréquentations mais Caroline est curieuse, et après avoir entendu l'une des filles de sa promo s'épancher sur cette soirée, elle n'a pas pu résister à la tentation. Il fallait qu'elle essaie au moins d'entrer. C'est maintenant chose faite et puisqu'elle n'aura pas à payer l'addition, mieux vaut en profiter. Elle peut presque déjà imaginer la tête d'Adèle lorsqu'elle lui racontera.

Le bar n'est pas difficile à trouver, elle le voit là-bas, de l'autre côté de la pièce. Sourire aux lèvres, elle se redresse un peu, tâche de ne croiser le regard de personne en traversant la foule. Tout est une question d'attitude. Personne ne réalisera qu'elle n'a rien à faire là si elle parvient à se fondre dans la masse. Et la masse, aujourd'hui, est confiante, gonflée de l'assurance qu'inspire l'argent et le pouvoir. Caroline n'est pas de ce monde-là mais pour un soir, elle peut prétendre. Les conversations des uns et des autres lui parviennent par bribes, morceaux de vie et de rumeurs presque inintelligibles. On parle du divorce d'un sénateur, de la dernière pièce d'une comédienne en vogue, de la présence de quelques footballeurs. Tant de noms inconnus aux oreilles de Caroline qui ne se souviendra probablement pas de ça demain. Ça n'a pas d'importance. L'alcool, en revanche, est une vraie priorité à cet instant et elle ne semble pas la seule que l'instinct a guidé aux bouteilles. « Une vodka martini s'il vous plaît » lance-t-elle au barman qui acquiesce en silence, avant de se tourner vers son voisin le plus proche, tout aussi solitaire qu'elle. « Vous avez l'air bien seul » commente-t-elle en se rapprochant légèrement. S'engager dans une conversation avec un inconnu est dangereux dans sa situation, elle en a conscience mais ça passera le temps, au moins jusqu'à ce que son verre arrive. « C'est amusant, non ? Tous ces gens si courtois les uns avec les autres, réunis pour une si belle cause, reprend-t-elle avec un regard pour les convives et une sérieuse envie de ricaner, alors qu'ils se crachent dessus dès qu'ils changent d'interlocuteur. Si vous saviez le nombre de ragots insipides que j'ai entendu, en à peine deux minutes, franchement, ça me donnerait presque envie de vomir si ça n'était pas aussi drôle. Tenez, vous voulez savoir un secret ? Il paraîtrait, d'après je ne sais plus quelle grande dame de la bonne société lyonnaise, que l'OL a envoyé un de ses joueurs ce soir. Vous pariez combien qu'il est livré avec une nuée de groupies qui s'imaginent que tirer un coup franc est un euphémisme sexuel ? » Le barman revient à sa hauteur, l'arrêtant dans sa diarrhée verbale. Heureusement d'ailleurs. Quelle jolie imagine elle vient de donner à un parfait inconnu, lequel est probablement membre de cette société qu'elle vient de descendre en quelques mots aussi méprisants qu'expéditifs. Elle n'est clairement pas dans son élément ici. C'est une sensation étrange, agaçante et de toute évidence, de très mauvaise influence. Mais après tout, tant pis, elle ne connaît personne, personne ne la connaît et peu importe l'opinion qu'auront d'elle tous ces gens à la fin de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 28 Jan - 1:17

Mathias, demain soir, tu devras te rendre dans le sixième. Alexandre et Mathieu ne peuvent pas se rendre au gala de charité, et on a opté pour toi pour les remplacer. Je sais que ce n'est pas ta tasse de thé, mais bon... La voix de Monsieur Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, résonne encore dans la tete du garçon, et la sienne encore pire quand il a accepté de rendre ce service. Il n'a jamais été fan de ces soirées mondaines mis à part si cela avait un rapport avec le football, et encore. Mathias est un garçon simple, trop simple peut-être, et agir comme un hypocrite ne faisait pas parti de ces qualités premières comparé à quelques autres personnes. Non, non, il ne pensait pas du tout aux personnes politiques. L'ironie, il aimait bien en faire de temps à autre. De toute façon, elle était facile, celle là. Vingt heures, l'heure d'arrive du footballeur lyonnais à ce fameux gala. Il soupirait déjà, avant de sortir de la limousine et de sourire, montrant ainsi son sourire colgate. Des dents blanches comme lui ? Il faut juste se brosser les dents matin et soir, logique. Midi, si vous avez le temps aussi. Il saluait de la main quelques personnes sur le chemin, tapait une petite pose pour les photographe avant de pénétrer dans la salle, déjà remplie. Second soupir de la soirée, et ce n'était pas le dernier. Monsieur, puis-je prendre votre veste ? Lui demandait un steward, ce fut un non poli qu'il reçu. Mathias n'était vetu que d'un costume, et ne portait donc pas de manteau. Non pas que le temps était chaud, mais il ne faisait pas froid. La première chose où il se dirigea fut le bar, un bon verre ne pourrait lui faire que du bien. Une coupe de champagne, s'il vous plaît. L'alcool n'était pas proscrit, mais il ne fallait pas en abuser. Mathias aimait le champagne, une coupe ne lui ferait pas de mal. Plus maintenant... Lâcha-t-il, à la blonde qui venait de l'accoster. Mannequin ? Chanteuse ? Mettre un nom sur ce joli minois était difficile pour le garçon. Il ne put que laisser échapper un petit rire à cette tirade, elle allait être bien surprise. Qui sait. Un peu piqué au vif le métisse, et la voix de l'animateur du gala se fait attendre pour son long discours avant d'appeler la première personne. .... Mathias Irving, milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, qui nous fera l'honneur de sa présence ce soir ! Applaudissement de la salle, le garçon s'excusa poliment auprès de la fille qui l'avait accosté avant de se diriger jusqu'à l'homme qui l'avait appelé. Petit discours préparé pour la bonne cause avant de revenir à sa place : le bar. Donc... Une nuée de groupie qui s'imaginent que tirer un coup-franc est un euphémisme sexuel. Merde... J'aurais pensé qu'elle préférait les retournés acrobatiques, c'est vachement plus excitant. Lui déclara-t-il, souriant, avant de boire tranquillement une gorgée de sa coupe de champagne. Très bon, c'était du Moet ? Ou pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 28 Jan - 2:17

Between the drinks and suddle things, the holes in my apologies, you know, I'm trying hard to take it back
© fun., we are young // tumblr


Son verre arrive enfin, sur fond de rire de son voisin. Caroline lui glisse un regard en coin, ravie d'avoir au moins pu amuser quelqu'un ce soir, et remercie le barman d'un bref sourire. Peut-être qu'après tout, les invités ne sont pas tous si différents de son entourage. Elle s'apprête à le faire remarquer tout haut, lorsqu'une voix s'élève, appelant justement le sportif en question. Verre en main, Caroline ricane ─ l'honneur de sa présence, vraiment ? ─ mais toute trace de moquerie meurt dans sa gorge lorsque l'inconnu l'abandonne pour rejoindre l'hôte du soir d'un pas assuré. Oh. Oh, merde. Non, ce n'est pas possible, est-ce qu'elle vient de ─ oui, elle l'a fait. S'il y avait bien quelqu'un devant qui faire étalage de son mépris pour le foot, c'était le type qu'elle a rejoint au bar. Et elle l'a fait. Mortifiée, elle baisse les yeux et avale à la hâte la moitié du cocktail pour masquer sa gêne. Elle n'écoute le discours que d'une oreille, bien trop occupée à chercher le meilleur moyen de fuir. L'idée de retomber sur lui après sa petite plaisanterie de mauvais goût ne la tente guère et de toute façon, elle n'est pas là pour s'amuser, ni faire don du moindre centime. Entrer ici n'était rien d'autre qu'un challenge de plus et elle a merdé. En beauté.

Elle est encore en plein dilemme intérieur lorsqu'il réapparaît, malheureusement pour elle et sa fierté. Ses joues ont brûlantes, probablement aussi rouges que sa robe. Honteuse, elle évite un instant son regard, pianotant nerveusement sur le bar. Mais la curiosité est plus forte que tout et elle relève la tête pour découvrir un sourire, pas aussi narquois que ce qu'elle a imaginé. Clairement amusé, plutôt, à l'instar du ton de sa voix. Caroline éclate de rire, sans réfléchir, avant de plaquer une main sur sa bouche, rougissant de plus belle. Gênant, vraiment. « Désolée, je- mh. Désolée » Un peu faiblardes, les excuses. « Désolée, vraiment. Je suis pas très, comment dire ? Portée sur le sport. Je déteste ça en fait » Elle ne fait qu'aggraver son cas et tristement, elle le sait. « Mais ce n'était pas une raison pour, mh, pour dire ce que j'ai dit tout à l'heure. C'était stupide et vraiment pas très fin. J'imagine qu'il ne faut pas lire tout ce qu'on lit dans les médias, pas vrai ? » Elle a honte, vraiment honte, et elle donnerait cher pour disparaître là, maintenant, tout de suite. Un peu tard pour y penser ceci dit. « Je vous proposerais bien de vous offrir un verre pour vous faire oublier toute cette histoire de coup franc et de, comment vous dîtes ? Retournées acrobatiques ? Rien que le nom, ça a l'air un peu hardcore. Pour une groupie standard je veux dire » Que quelqu'un la fasse taire. C'est le problème, chez Caroline. La nervosité déclenche l'inondation verbale qui n'aide en rien à calmer ses nerfs. « Enfin bref, avec un open bar, ça tombe un peu à l'eau. Et désolée, je parle beaucoup, beaucoup trop. Caroline » ajoute-t-elle en lui tendant sa main libre. Impulsion tout à fait dénuée de logique. On ne se présente pas à quelqu'un après s'être ridiculisé, c'est idiot mais de toute évidence, ses neurones sont aux abonnés absents pour la soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 28 Jan - 2:59


Oh my god. C'était jouissif, quand même, genre de la voir se fondre en excuses, Mathias appréciait le spectacle. Vraiment, vraiment. Son excuse : ne pas être très portée sur le sport, ne pas écouter les médias. Donc, de ce que le garçon comprenait, c'est que d'après elle, les médias disaient de lui qu'il était un garçon qui attirait les groupies. Dans ce cas, pourquoi serait-il seul au bar à discuter avec cette blonde ? Physiquement, c'était le genre de femme qui pouvait facilement t'attirer mais bon, qui oserait sortir avec un mec qui ne pense qu'à sa carrière ? Il n'y a pas de mal... A vrai dire, j'ai cru que vous étiez une de ces pimbêche de mannequins ou autre. Mais, en fait, il m'est facile de déduire que vous n’êtes pas de ce monde du tout. Il lui lance un regard après cette petite déclaration, mais Mathias n'était pas dupe. Ici, tout le monde sait qui est qui, ce monde est petit. Le métisse ne connait pas tout le monde, car il est encore nouveau dans ce milieu mais, les gens enquêtaient souvent avant d'aborder une personne. Dans tout les cas, le jeune sportif ne put s’empêcher de rire à nouveau : Je vous l'assure, ça l'est. Je n'ai jamais marqué un but de cette manière ! Mais, c'est beau à voir, vous devriez regarder sur Youtube. Caroline, enfin il peut mettre un prénom sur cette jolie bouille. Serrant donc sa main, il prit la parole : Mathias... Comme l'a dit, le monsieur Il ricane légèrement, mais bon l'effet de surprise était gâché. Donc, vu que j'ai percé votre secret, que faites-vous dans la vie ? Ajouta-t-il, sans remarquer qu'il tenait toujours sa main dans la sienne. Ce contact physique ne le dérangeait pas - elle avait la main douce - et il n'y prêtait même plus attention, à vrai dire. La simplicité de cette fille le charmait presque. A vrai dire, ici, les deux jeunes gens devaient être les seuls qui n'étaient pas hypocrite et aussi, les plus jeunes. Il n'y avait que des gens dépassant la trentaine, quasiment. A l'exception du personnel qui était relativement jeune, ah l'interim, c'est bien beau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Ven 29 Jan - 3:51

Between the drinks and suddle things, the holes in my apologies, you know, I'm trying hard to take it back
© fun., we are young // tumblr


C'est gênant. Gênant, l'euphémisme du siècle. Caroline regrette rarement ses mots mais cette fois, elle a clairement perdu une occasion de se taire. Merde, merde, merde. Écarlate, elle tente de se focaliser sur sa vodka alors qu'il ─ Mathias Irving, le joueur de foot, l'athlète certainement adulé par des milliers, peut-être des millions d'anonymes, le mec qu'elle a été si prompte à descendre en deux phrases sans le connaître, l'ironie ne lui échappe pas ─ semble beaucoup s'amuser. D'une manière ou d'une autre, il a l'air d'avoir compris qu'elle n'est pas seulement une petite conne avec une grande bouche mais aussi ─ et surtout ─ qu'elle n'est absolument pas dans son élément. Génial. En plus de s'être comportée comme la reine des connasses méprisantes, elle a grillé sa couverture sans même avoir passé une heure ici. Finalement, peut-être qu'elle ne racontera pas à Adèle et aux autres sa petite excursion dans le royaume de l'opulence. Honteuse et, il faut le dire, un peu vexée aussi d'avoir été découverte si facilement, elle se tait, se contentant d'acquiescer pour confirmer ses soupçons. De toute évidence, taper dans une balle ne rend pas plus aveugle qu'idiot.

La logique veut qu'il alerte quelqu'un, qu'il fasse savoir qu'une inconnue s'est introduite à cette petite sauterie chic. Mais au lieu de ça, il prend la main qu'elle lui tend, toujours aussi souriant. Caroline hausse un sourcil, autant surprise par l'absence total de ressentiment que par le ricanement qu'il lâche en se présentant. Presque malgré elle, elle esquisse brièvement un sourire. Oh, la situation a l'air de beaucoup l'amuser, ce garçon. Tant mieux, à la réflexion. Face à quelqu'un d'autre, elle aurait pu avoir été déjà mise à la porte. « Je ne suis pas mannequin. Ni pimbêche d'ailleurs » Quoi que, on peut en douter, après ce qu'elle lui a dit. « Juste étudiante à Sciences-Po. Ça pourrait me conduire ici, dans quelques années » remarque-t-elle en grimaçant. Ce n'est pas vraiment dans ses projets, mais qui sait. « Vous allez me dénoncer ? » La question est légitime, le sourire un peu moins. Elle sait qu'elle ne devrait pas avoir l'air si fier. Il a beau s'être montré particulièrement sympathique compte tenu des circonstances, rien ne peut lui assurer qu'il n'essaye pas de l'amadouer pour mieux se venger après. Après tout, ils ne se connaissent pas et il est peut-être drôle mais Caroline en connaît beaucoup, des enfoirés avec de l'humour. « Parce que, soyons honnêtes, vous devriez. N'importe qui le ferait à votre place. Mais en même temps, je peux être de très bonne compagnie. Tant qu'on ne parle pas de sport » précise-t-elle avec un rictus moqueur. Caroline joue avec le feu, comme d'habitude, mais cette fois ce n'est pas un professeur à la parole malheureuse qu'elle essaye de provoquer ─ ce qui ne rend le jeu que bien plus excitant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Ven 29 Jan - 18:12

Mathias ne quitte pas son sourire de ces lèvres, de toute façon, il sourit quatre dix pour cent de son temps. Il n'avait pas le temps pour avoir des regrets ou être triste, c'était quelque chose de tabou chez lui. Bref, Mathias avait par la suite bien compris que cette Caroline n'était pas de ce monde : ici, ils étaient tous pareil et la belle blonde ne l'était pas. Oui, elle était bien différente de ces mondains hypocrites. Le métisse l'était également, mais il n'aurait pas du être là ce soir. Dans tout les cas, il pouvait, cette soirée, faire une belle rencontre. Ou pas. Mathias n'avait jamais été très douer pour cerner les personnes à qu'il parlait. Il lui demanda ce qu'elle faisait dans la vie : pas de mannequinat pour elle, bien qu'elle pourrait l’être, mais elle étudiait à Sciences-Po. Qui sait qu'un jour ce serait elle qui se retrouverait ici. Caroline lui demanda s'il allait la dénoncer, Mathias posait un regard intrigué sur elle alors qu'elle ajoutait qu'elle pouvait être de bonne compagnie. Je n'en doutes pas, vous me faites rire déjà. Je pense que c'est votre curiosité qui vous a amené ici, d'ailleurs cela vous plaît-il ? Lui demandait-il, curieux de savoir ce qu'elle pensait de ces soirées mondaines où la haute-société se côtoyait. Puis, vous savez, je ne devais pas être là également. On m'a appelé à la dernière minute, mais je déteste ce genre de soirée. Lui avouait-il, alors qu'il se commandait une deuxième coupe de champagne, après avoir fini la précédente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 4 Fév - 3:49

Between the drinks and suddle things, the holes in my apologies, you know, I'm trying hard to take it back
© fun., we are young // tumblr


Bon, puisque Mathias n'a pas encore alerté les autorités ─ ou, en tout cas, le service de sécurité parce que des flics ici, franchement ? Peut-être bien, à en juger par le milieu ─ peut-être n'en a-t-il pas l'intention. Peut-être que le culot de Caroline va se révéler efficace. Non pas ce que ce serait une première ou vraiment une habitude, mais sur ce coup-là, par contre, ce serait une vraie surprise. Autre chose surprenante, son sourire. Elle ne serait certainement pas aussi à l'aise ni aussi agréable avec quelqu'un qui lui a manqué de respect mais, hey, il vient d'un autre monde. Un monde qu'elle n'est pas sûre de comprendre ni de vouloir découvrir. Caroline aime trop l'honnêteté pour vouloir frayer longtemps avec ces gens-là. Mais encore une fois, ces gens-là l'auraient déjà jetée dehors, alors peut-être est-il différent. Elle n'en a pas la preuve, ne l'aura probablement jamais mais curieusement, elle a envie d'y croire. Et pas uniquement parce qu'il est séduisant, même si c'est loin d'être un mal. Elle laisse échapper un éclat de rire soulagé lorsqu'il reprend la parole, clairement plus à l'aise qu'elle ne l'aurait cru. Il se pourrait bien qu'elle ait choisi la bonne personne à qui manquer de respect ce soir. Bien, parfait même. « La curiosité, oui, si on veut » élude-t-elle, peu enthousiaste à l'idée d'avouer qu'elle est là pour un semblant de pari. Son désir de gagner absolument finira par la perdre, un de ces jours. Elle termine son verre et l'abandonne sur le bar avec un signe de tête pour le barman. Quitte à rester là, autant en profiter. Elle n'a peut-être rien à faire ici mais elle est toute disposée à contribuer au pillage de l'open bar. Lui non plus n'est pas sensé être là, lui apprend-t-il à sa grande surprise. « Oh allez, ne me faîtes pas croire que vous n'aimez pas ça, tous ces gens bien habillés et pleins aux as qui vous regardent avec admiration, pouffe-t-elle, dubitative. Vous n'étiez peut-être pas prévu au programme mais ils ont l'air d'avoir apprécié le spectacle. J'espère au moins que vous êtes bien payé pour ce genre de tours. Ça a l'air aussi barbare que vos retombées acrobatiques ? Ou retournées ? Désolée, le sport et moi, c'est vraiment pas compatible » Et pourtant, c'est bien elle qui remet le sujet sur le tapis. Très logique. Le cocktail qu'elle récupère ne va certainement pas l'aider à avoir plus de suite dans les idées mais de toute façon, elle n'est pas là pour être éloquente. Pas encore en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   Jeu 4 Fév - 20:38

C'était le deuxième gala auquel participer Mathias, le premier avait été un ennui mortel pour le métisse, mais aujourd'hui, il pouvait se narguer d'avoir fait une rencontre. D'un côté, il se demandait s'il s'agissait de ce genre de filles profiteuses qui ne parlaient qu'aux riches afin d’être entretenus, mais d'un autre côté, il ne pensait pas que Caroline soit ce genre de femme. Il n'était pas doué pour cerner les gens, mais là il avait un bon sentiment concernant la blonde. Mathias lui fit comprendre qu'il n'aimait pas ce genre d'endroits, ce n'était pas là où il pourrait y aller le plus souvent. Lui ce qu'il préférait, c'était les soirées entre amis avec une bière ou alors aller en discothèque, c'était cool comme soirée. Oh... On peut se tutoyer, au fait. Dis toi, que je ne suis pas ce genre de gars. Je préfère de loin une soirée avec mes amis que ce genre de soirées... Lui répondit-il, alors que son regard balayait la grande salle louée. Ces gens... Ou plutôt ce monde là ne changerait pas, et Mathias était bien heureux de ne pas en faire véritablement parti. Tu ferais mieux de laisser le football tranquille, lancait-il en riant discrètement. Les gens posaient souvent le regard sur les deux jeunes adultes, et il valait mieux ne pas attirer le regard surtout si Caroline voulait rester au bar et profiter de l'alcool gratuit. Le sportif lui s'était arrêté à sa seconde coupe de champagne, l'alcool n'étant pas son truc et surtout qu'il ne tenait pas du tout ce genre de liquide, il savait se poser une certaine limite. Sciences-Po, donc ? Tu seras surement en leur compagnie dans quelques années, qui sait ? Tu te fais quelques relations ? Vaux mieux dans ce monde là, à ce que l'on m'a dit. Lâchait-il, sans langue de bois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: oh dear, what an awkward situation w/ Mathias   

Revenir en haut Aller en bas
 
oh dear, what an awkward situation w/ Mathias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Situation sans pareille
» Situation du glissement de la falaise de la Berche – Tunnel du Chambon – RD 1091
» Inscription MJC 2010/2011
» Contactez nous
» Coupe d'Europe de Plumfoot 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: