ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 chaleur humaine (matthieu) [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mar 26 Jan - 21:37


 
Woody & Matthieu
   
   

Je suis contre les chastetés. Toutes celles que glissent sous l'oreiller.
 
Sa peau était brillante, humide et attirante. Les rayons du dieu Hélios martelaient ce torse que notre restaurateur était fier d'exposer. Il avait beaucoup d'amour pour ce corps qu'il entretenait de façon quasi religieuse. Le jeune homme était loin de n'être qu'un physique. Il entretenait autant son esprit que son corps. Les livres qui bordaient sa bibliothèque en étaient la preuve. Cependant, il aimait que les regards le flattent et le désirent. Il restait un grand enfant qui avait besoin du regard des autres pour exister, quand ce n'était pas le besoin de sentir ces mains d'inconnus s’accrocher à son poitrail vibrant alors qu'il se penchait pour eux de façon lascive. Le jour tomba à ses pieds et notre jeune homme termina son footing. S'il aimait courir avant d'ouvrir le restaurant, à présent avec la maladie son père, ce besoin venait aussi avant le coup de feu du soir. Il avait longé les quais donnant sur le Rhône seulement vêtu de ce bermuda qui mordait son haine avec insistance. Porter plus bas son vêtement aurait été un attentat à la pudeur sans aucun doute.

Son téléphone vibra dans sa poche. Woody arrêta de respirer. La peur de l'annonce de la mort de son père lui serra la gorge. Il décrocha avec cette appréhension dans la voix. « Pardon, Mr Therrier. C'est votre plombier. Je suis avec votre chaudière. Je suis désolé, mais il va falloir la changer. Je peux vous faire cela demain, mais là pour ce soir vous n'aurez pas d'eau. » Woody n'accabla pas le pauvre homme. Il était loin d'être quelqu'un de vindicatif. Il avait ce positivisme et cette joie de vivre qui accompagnaient chacun de ces pas. Il raccrocha et commença à revenir jusqu'à son loft en petite foulée. Il ne pouvait commencer le service du soir et ne pas se laver. Il avait bien son frère, mais à cette heure celui-ci travaillait.  

C'est en arrivant devant sa porte, que le restaurateur se retourna. Son voisin, un certain Beaumont pouvait peut-être lui venir en aide. Avec celui-ci, ils se croisaient parfois certains matins. Woody supposait qu'il courrait lui-aussi. Après, il ne savait rien d'autre sur son voisin. Il n'était pas de ceux qui aimaient espionner à sa fenêtre. Il supposait que celui-ci n'était pas marié. Il n'avait jamais d'alliance à son doigt. Est-ce qu'il avait une femme dans sa vie ? Un homme ? Il allait bientôt le découvrir. Le restaurateur frappa à la porte de son voisin et quand la porte s'ouvrit, il lui offrit un grand sourire séducteur - de quelqu'un qui n'aimerait pas qu'on lui ferme la porte aux yeux.  «  Salut. Pardon de te déranger. Ma chaudière m'a lâché. Je pourrais me doucher chez toi ? » Il passa sa paume sur son torse et essuya cette pellicule d'eau. Son torse était liquide. « Je peux clairement pas aller au boulot comme ça. Tu imagines l'odeur pestilentielle que je vais dégager ? C'est que j'aime avoir mon petit succès avec ma clientèle. » Woody décocha ce petit regard coquin à son voisin, car voir les hommes se poser à son restaurant juste dans l'espoir d'avoir son numéro lui avait toujours plu.

 

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mar 26 Jan - 23:12

Il avait fini les cours depuis ce midi, ayant de ce fait son après-midi et sa soirée de libre. Le réconfort après l'effort, disons nous. Et il savait comment occuper sa journée, à se plonger dans un ou deux romans, à peut-être se perdre devant Netflix pour y comater durant plusieurs heures. Les possibilités étaient nombreuses et toutes semblaient alléchantes. Ainsi, après avoir fini son œuf au plat -car Matthieu était tout sauf un cordon bleu, ne sachant guère maîtriser la cuisine pour façonner des plats travaillés-, il s'était directement installé sur le canapé, devant la télévision, consultant le catalogue afin de savoir ce qu'il allait regarder. Une série historique lui fit de l'oeil et sans retenue, il appuya sur le bouton play, paré à s'imprégner d'un nouvel univers cinématographique. Et l'après-midi s'écoula ainsi, avec un jeune homme qui finit par fermer ses paupières lourdes, s'endormant dans les bras de Morphée pendant près d'une trentaine de minutes afin de se réveiller. Il ne savait pas comment finir la journée, sûrement qu'il aurait se coucher au lit de bonne heure, avec son livre de chevet. Il alla alors se doucher, se prélassant sous le jet d'eau qui purifia tout son corps l'espace de quelques instants qui parurent agréables, comme un soupçon paradisiaque puis, se revêtit seulement d'un tee-shirt décontracté, et d'un boxer. Une tenue qui lui paraissait idéale pour finir une journée reposante. Les copies, il les corrigerait plus tard, ses cours, il les avait préparés à l'avance et même s'il était d'humeur à sortir en ville ce soir, la lassitude eut raison de lui, le convaincant qu'il n'y avait guère meilleur endroit que la maison, chez soi.

S'étant perdu dans la lecture de son roman, il fut bien vite remis en contexte lorsqu'il entendit frapper et sonner à sa porte. Les visites inopinées et surprises n'étaient pas plaisantes, et à chaque fois que l'on venait frapper chez lui, cette venue était préméditée et convenue à l'avance. Arrêtes de faire l'ours, Matthieu et sois content d'avoir de la visite. Se levant et marchant d'un pas soutenu, il arriva bien vite à la porte, l'ouvrant à la volée, et affichant une mine totalement surprise en voyant ce qui se tenait derrière la porte. Son voisin, Woody. Si ce n'était que cela, tout irait. Mais là, c'était son voisin, Woody, torse nu, torse reluisant et humide, semblable à de la transpiration. Et même si cela était en soit assez repoussant, le français se retrouvait bien vite sous le charme de ce spectacle, affichant une mine ravie, radieuse et chaleureuse. Il eut un bref rire non moqueur face à la demande de Woody. Ce n'était pas tous les jours que votre voisin frappait à la porte pour demander de prendre du douche chez vous. Un rire qui se dédoubla face à la suite de son histoire. Okay, Woody l'avait convaincu sans grand effort. « En effet, je doute que ce soit socialement acceptable d'aller au travail le torse dénudé. » Et avec une odeur qui ne s'apparentait pas à de la rose mais cela, il s'abstenait de le dire, ne voulant pas vexer son invité. D'un signe de la main, il invita le jeune homme à rentrer chez lui, lui lâchant au passage. « Parce que j'ai de la peine pour toi et solidarité de voisin, je t'accorde le droit de prendre une douche chez toi. » C'était faux, mensonger et de mauvaise foi mais il ne le connaissait pas, le jeune homme. Il se voyait mal lui dire qu'il acceptait uniquement parce que voir son torse dénudé l'avait envouté l'espace de quelques instants. Entamant la marche pour l'emmener jusqu'à la salle de bain, Matthieu s'efforça pour ne pas constamment se retourner et reluquer le corps de son voisin. Restes concentré. Lui présentant la pièce d'une main, le professeur lâcha un « Tu sais comment ça marche, une douche ? » Boutade, peut-être pas drôle mais cela reste une boutade accompagnée d'un petit rire moqueur et gentil.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mer 27 Jan - 15:21



Woody & Matthieu
   
   
 
Il avait réussi à le faire sourire et c'était déjà un grand pas. Woody ne souriait plus et ne riait plus, sauf pour les convenances et le travail. Il était important de sourire aux clients, c'était la base du métier. Comment sourire alors que son père était allongé dans un lit d’hôpital à attendre la mort ? Notre restaurateur caressa son torse pour constater qu'en effet son voisin n'avait pas tord. En même temps, il ne pensait pas se présenter dans cette tenue ce soir. « Cela marche bien pour les gogo-danseur. Pourquoi pas pour moi ? » Woody qui n'avait pas quitté le regard de Matthieu - surement par politesse. Il baissa les yeux, attiré par ce manque de vêtements plus que notable chez le professeur. « En même temps, moi j'ouvre pas aux inconnus en boxer moulant. C'est étrange j'ai toujours pensé que tu étais plutôt du genre à la mettre à gauche. »  Il fixa le boxer du professeur plus que la décence l'exige. Mais, il n'avait pas qu'à me mettre une si jolie chose sous mon nez ! Son élan taquin s'effaça, happé par une force étrange, et son visage se ferma. Comme s'il n'avait le droit de rire, de plaisanter ou tout simplement de vivre. C'était comme insulter la mémoire de ce père qui était tout pour le jeune Therrier.

Woody remercia Matthieu d'un signe de la tête. Peut-être que son voisin regrettait sa générosité à présent ? Il n'allait pas lui donner le temps de revenir sur ses paroles. Il allait sauter dans cette douche et repartirait dans les prochaines cinq-minutes. Il était un garçon : quelques endroits stratégiques à nettoyer et c'est tout. Le jeune homme suivit le professeur, appréciant que celui-ci lui ouvre la marche. C'est que c'est ainsi jolie devant que derrière tout ça. Il ne porta donc aucun intérêt à la décoration où à l'espace autour de lui. Matthieu aurait pu l'emmener dans une cave pour lui trancher la gorge cela aurait été la même chose. Woody assumait son homosexualité. Il assumait ses pulsions, même si pour l'instant, c'était l'application Grindr qui en faisait les frais. « Je crois que je pourrais m'en sortir, mais promis je crie si j'ai besoin d'aide. Mais, tu es certain que cela ne te dérange pas ? Ta copine pourrait mal le prendre ? » ajouta t-il en rentrant dans la salle de bain. De dos, il commença à retirer son bermuda trempé ne voulant pas faire perdre une seconde de son temps à son voisin si charitable. Montrer ses fesses n'avaient rien de choquant pour lui et il ne demandait pas à Matthieu de le regarder.

 

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mer 27 Jan - 20:25

Matthieu tiqua, se pétrifiant l'espace de quelques instants, semblant froncer les sourcils à l'entente de sa remarque sur sa tenue, se le répétant dans ses esprits. En même temps, moi j'ouvre pas aux inconnus en boxer moulant. C'est étrange j'ai toujours pensé que tu étais plutôt du genre à la mettre à gauche. Il pensa subitement que soit ce type était complètement attiré par les hommes pour remarquer ce genre de détails, soit il s'agissait là d'une sombre plaisanterie d'un hétérosexuel pédant, à la limite de l'homophobie. Et ne préférant pas à avoir à choisir entre l'une de ses deux options, il se disait qu'il trouverait bien assez tôt des indices qui lui confirmeraient l'une des deux versions. Ne laissant rien transparaitre, il s'esclaffa légèrement « Oui, mais c'est parce que je suis chez moi, pas en public. Et mon boxer moulant a déjà fait des ravages, donc je le garde. » Les deux hommes avaient le même parcours de footing, se croisant à quelques reprises, courant côte à côte parfois sans jamais trop s'adresser la parole, juste un hochement de tête et de mains en guise de salutations. Certes, le professeur se faisait offrir un plaisir des yeux à voir son voisin courir, il ne s'en laissait pas mais toute cette histoire ne dépassait pas le stade du fantasme, n'ayant aucun sens. Il n'était pas un animal et n'allait pas se jeter dessus tout ça parce qu'il était attiré.

L'ayant finalement amené devant la salle de bain, il s’apprêtait déjà à le laisser à son compte, lui demandant naïvement s'il savait se servir d'une douche sur le ton de la rigolade. Woody semblait joueur, répondant aussi sur le même ton, entrant dans le jeu éphémère qu'avait installé le professeur quelques instants auparavant. Ayant une nouvelle fois un léger rire, il secoua sa tête, trouvant son voisin touchant de demander une nouvelle fois si cela ne le dérangeait pas. Après tout, ils ne se connaissaient pas et Woody ne pouvait se douter à quel point Matthieu semblait franc, évitant de loin l'hypocrisie insupportable des autres, de l'ensemble d'une société. « Non, je t'en prie. Et pour mon copain plutôt, je ne pense pas que cela le dérange, vu qu'il n'existe pas. » Il venait implicitement de lui avouer son homosexualité, se parant pour être à l'affût du moindre signe qui ne tromperait pas. Et avec un certain sourire fier, il continua à fixer son voisin qui venait de lui tourner le dos à l'instant, se débarrassant de son bermuda, laissant découvrir ses fesses. La vision lui provoqua une drôle de sensation plaisante, l'immobilisant quelques instants, perdu dans son imaginaire jusqu'à retrouvera la raison. « Attends, je vais t'attraper une serviette et le nécessaire pour te nettoyer. » Son regard avait du mal à quitter ce fameux spectacle intéressant mais il s’efforça, allant à l'étagère et fouinant pour trouver une serviette propre et la tendre à Woody. C'était ne horreur de maintenir son regard dans les yeux, de ne pas le faire descendre pour voir ce qui était à voir mais cela relevait de son intimité et surtout, il voulait être sûr qu'il ne voit pas l'érection grandissant dans son boxer. Et l'air gêné et penaud, il lâcha un « Bonne douche. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mer 27 Jan - 22:23



Woody & Matthieu
   
   
Woody apprécia la réponse de Matthieu. Il était plaisant d'entendre quelqu'un avec du second degré et de la repartie. Qu'est ce que le restaurateur pouvait détester les hommes, qui touchés dans leurs virilités pouvaient se montrer agressif. Ce n'était qu'un organe - et cela même s'il pouvait donner beaucoup de plaisirs- et il n'avait rien d'impudique. Aprés, il est vrai que le jeune Therrier aimait et assumait son corps. Peut-être trop ? Ce n'était pas rare qu'il fasse les vitres chez lui seulement vêtement d'un maigre sous-vêtement. En tout cas, le jeune homme ne savait pas si le professeur - tout ce qu'il savait de lui - était attiré par les hommes ou par les filles, mais il aimait déjà sa façon d'être. « Je me plains pas. Je te rassure. La vue est très agréable. Elle a un petit nom ? » Je peux la saluer ? Bien-sûr, Woody ne prononça pas ces dernières paroles. Il était bien élevé quand même. Il ajouta simplement cette image divine à ses fantasmes personnels. Maintenant, quand il croiserait Matthieu le matin pendant son footing, il pourrait se remémorer cette agréable vision. Il serait maintenant difficile de le fixer dans les yeux, trop occupé à voir cette jolie petite chose s’agiter à chacun de ses pas, mais le restaurateur digressait mentalement. Il était temps de revenir à la raison première de sa visite.

Woody ne s'attendait pas à une telle franchise de son voisin. Il pensait être le seul à ne pas aimer botter en touche. En général, le restaurateur savait que beaucoup préféraient éluder la question. Il n'était pas ainsi. Il offrit donc un sourire reconnaissant de rencontrer un homme fier de sa sexualité. Malgré ce que ce monde essayait de leurs crier, il n'y avait aucune honte à aimer les hommes. L'amour n'avait pas de couleur de peau, de religion ou de sexe. « Deux voisins gays, qui l'aurait cru ? Tu veux qu'on toque à la porte de Mr Fournier qui habite juste à côté ? On dit jamais deux sans trois. » Le restaurateur plaisantait, même si son visage n'était pas à la fête. Il espérait que cela ne se verrait pas trop. En même temps, il occupait Matthieu avec une autre vision. Maintenant, entièrement nu et avec l'aveu de son voisin, c'était encore plus grisant comme situation. Loin, d'être gêné, Woody alla la rencontre de celui qui était décidé à lui offrir aussi une serviette et de quoi se doucher. Si, Mathieu essayait de ne le regarder que dans les yeux. Woody, lui, n'hésita à rien de poser un regard sur ce boxer tendu. « Merci. Tu sais, tu peux la regarder. Elle n'a jamais mangé personne. » Il lui décocha un clin d’œil et rentra dans la douche - qui était une douche italienne. Le jeune Therrier alluma l'eau et commença à se mouiller le corps. Il se tourna face à Matthieu ne lui cachant rien de son intimité et de sa virilité - qui pendait encore entre ses jambes musclées. Il lui offrit un show rien que pour lui, pour lui et ses hormones.  


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Ven 29 Jan - 15:38

Il ne devrait pas être là, il ne devrait plus être là, il devrait plutôt retourner au canapé, il devrait plutôt remettre Netflix, regarder des programmes, faire comme si de rien n'était, retrouver sa vie normale. Ce n'était pas grave mais il ne devrait pas être là. Pas à deux centimètres de son voisin, pas avec son sous-vêtement tendu de désir face à cette nudité qui le troublait et le séduisait. Non, ne sautes pas sur lui. Il ne savait pas s'il devait interpréter les gestes et paroles de Woody comme de la pure cordialité ou si c'était une forme de séduction mais dans le doute, il préférait s'en tenir à la première option. « Oh, ne t'inquiètes pas, le peu que je vois est agréable. » répondit-il, gardant intact la position de son regard sur le visage de son voisin, bien qu'il louchait en bas, regardant parfois ce corps façonné, tel un dieu grec, objet de tout désir, objet qu'aimerait posséder Matthieu, le toucher, ou l'adopter. Son clin d'oeil le fait fondre, et instinctivement, sans même le contrôler, son regard suit le jeune éphèbe qui entre dans la douche, allumant par la même occasion l'eau. Il résiste, il résiste, à tel point qu'il se pensait dans un rêve, à côtoyer un jeune homme qui était en réalité une créature surnaturelle, un incube qui voulait le pervertir. Trop de séries nuirait à la santé mentale et soudainement, dans un élan de force, Matthieu décida de lâcher prise, préférant couper net à tout cela et d'un hochement de tête gêné, quitta la salle de bain afin de laisser Woody se laver en paix.

Ce n'était pas tous les jours qu'on recevait chez soi un voisin afin qu'il prenne une douche chez vous, qu'il vous séduise sans le vouloir et qu'en plus, il était totalement impudique. Matthieu l'était aussi par ailleurs mais qu'à certaines conditions réunies, principalement lorsqu'il était dans son cercle privé, là où il était libre de faire tout ce qu'il souhaitait. Retournant alors dans le salon, il s'attarda à la cuisine, se préparant une petite tasse de café pour se réchauffer et penser à autre chose. Mais son corps et ses pensées ne se coordonnaient pas par moment. Moins il voulait y penser, plus son corps réagissait au désir et ce cycle entrainait alors l'apparition du corps nu de Woody dans son esprit. Se saisissant de sa tasse de café, il retourna au canapé, faisant attention au bruit de l'eau qui coulait dans la douche et résonnait dans l'appartement. Il s'imaginait Woody dans la douche, il s'imaginait son voisin nu se laver et ses pensées n'arrangeaient en rien. Il résiste. Et quelques minutes plus tard, il entend l'eau se couper, pensant au fait que Woody venait de terminer. Mais le désir n'avait jamais été aussi grand, vu qu'il résistait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Dim 31 Jan - 0:18



Woody & Matthieu
   
   
Woody ne se vexa en rien de voir Matthieu déposer les armes face à son exposition - plus vraiment pudique. Il regarda son voisin disparaître de sa propre salle de bain : faisait-il à ce point peur ? Alors que l'eau dégoulinait abandonnement sur son corps, arpentant une certaine relaxation à ses muscles endoloris, il baissa les yeux et s'adressa à Mini-Woody « Je crois que tu lui as fait peur. Vilain, toi. Vilain. » Puis, il explosa d'un rire qu'il étouffa en ouvrant sa bouche et laissant l'eau remplir son gosier. Il recracha l'eau et ouvrit le gel douche gentiment offert par le professeur. Woody se lava vigoureusement alors que la mousse commença à recouvrir son corps et sa pudeur. Que Matthieu soit sorti continuait d'amuser son subconscient. C'était bien plus agréable finalement que s'il s'était jeté sur lui dans cette douche. Au moins, il savait à présent qu'il pouvait plaire au professeur et cette pensée  enchanta sa douche.  

L'envie de continuer à torturer Matthieu titilla les moustaches de notre félin aux cheveux noirs. Il coupa l'eau après un lavement réparateur et bienvenu. Il sentait maintenant la rose et l'odeur de sueur avait disparu. Il sortit de la douche et récupéra la serviette - offert - pour se sécher rigoureusement. Il aurait pu remettre son bas de sport - même si celui-ci était sale-, mais à la place il couvrit ses hanches de l'épaisse serviette éponge. Il sortit de la salle de bain et marcha d'un pas hésitant, car il cherchait le professeur. Il le trouva dans son canapé entrain de siroter un bon café. « Cela fait un bien fou. Je te remercie beaucoup. Tu sais que je tiens une crêperie, cela te dit que je t'invite un soir ? Tout au frais de la princesse ? » Le restaurateur pensait qu'offrir un repas gratuit était tout à fait honorable comme remerciement, même si c'est bien autre chose que son esprit pervers pensa. « Ou alors tu comptais sur un autre type de remerciement ? » Sans gêne, Woody se plaça devant Matthieu et posa son pied entre ses jambes. Il ne posa rien sur son entre-jambe, juste sur le rebord du canapé. Sa jambe ainsi levé, laissait découvrir la serviette qui s'ouvrait indécemment. Ses attributs - plutôt très généreux sans se vanter - pendait comme une invitation à être vu.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Dim 31 Jan - 12:54

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Dim 31 Jan - 19:15

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Jeu 11 Fév - 17:27

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   Mar 16 Fév - 0:34

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: chaleur humaine (matthieu) [-18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
chaleur humaine (matthieu) [-18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversion humaine!
» [Résolu] Sensibilite des Ztamps a la chaleur et a l'eau
» Pour matthieu
» bug ou supériorité humaine.
» Pyramide humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: