ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu Empty
MessageSujet: hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu   hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu EmptyMer 27 Jan - 0:19

we don’t know what we’re saying, we’re just swimming around in our glasses and talking out of our asses
© one direction, a.m. // tumblr


Le temps a filé à la vitesse de l'éclair et, une fois n'est pas coutume, Caroline ne s'en est même pas aperçue. Elle a bu une bière, peut-être deux, descendu un verre de whisky qu'on lui a fourré entre les mains un peu avant minuit, mais c'est à peine si elle a bougé, bien trop absorbée par sa conversation et, well, par Matthieu. Matthieu. C'est si étrange d'utiliser son prénom, presque plus étrange que de le voir là, au milieu de ses amis tous bien plus jeunes. Elle s'était attendu à ce qu'il lui rit au nez, lorsqu'elle lui a proposé de l'accompagner à cette soirée pour un stupide pari ─ un de plus mais Caroline n'a jamais eu froid aux yeux, so. Elle s'était même préparée à un petit laïus sur les convenances, le respect des limites and all that jazz mais au lieu de lui dire qu'il ne serait pas correct de sortir avec elle ─ façon de parler, évidemment ─ il a dit oui. Elle a encore du mal à y croire, en y repensant mais elle n'est pas prête d'oublier la tête de sa copine Melissa lorsqu'elle leur a ouvert la porte, au début de la soirée ─ priceless.

Caroline sait qu'il risque d'y avoir certaines répercussions, qu'on la fera peut-être passer pour la salope de service, qu'on racontera qu'elle s'envoie son prof de journalisme pour quelques points en plus ou pour se faire bien voir. Elle sait très bien qu'elle risque de perdre son sang-froid si on lui balance ce genre d'insinuations en pleine gueule et le calme qui s'installe dans l'appartement au fur et à mesure que les fêtards disparaissent n'aide pas franchement à penser à autre chose. Il faudrait qu'elle rentre, elle aussi. Pas que ses colocataires s'inquiètent à son sujet, Caro est une grande fille mais elle n'a pas vraiment envie de dormir sur un canapé, ficelée dans une robe qui menace de remonter à chaque mouvement un peu trop périlleux. « Caro, on y va » lance-t-on derrière elle, Mélodie peut-être ou Rachel, avant de déposer une bise sur sa joue. Ok, bien, tant mieux pour eux. Elle n'est pas chez elle et elle n'a pas non plus envie de rentrer avec ces gens-là. « Fais-toi plaisir avec Beaumont, je veux des détails » Elle lève la tête, croise le regard pétillant de Rachel qui lui désigne d'un signe de tête leur professeur, assis juste à côté. Discrétion assurée. Caroline lève les yeux au ciel, vaguement agacée. Elle a un peu de mal avec ce fantasme du prof que cultivent un bon nombre de ses copines. Enfin, elle le comprend, elle n'est ni idiote ni aveugle. Beaumont est agréable à regarder, il est plus vieux, peut-être plus expérimenté. Elle comprend, jusqu'à un certain point. De là à le partager elle aussi, il y a tout un monde. « Désolée, lui lance-t-elle une fois que Rachel a disparu, elle est jamais très fine quand elle a trop bu. Ni en règle générale d'ailleurs » La dernière chose qu'elle souhaite, c'est qu'il s'imagine qu'elle l'a invité pour ça et curieusement, l'avoir fait pour un pari lui semble plus honorable. C'est le whisky qui parle, certainement. « Encore un verre ? propose-t-elle en quittant le fauteuil bien trop confortable qui menace de l'engloutir. Je crois avoir vu passer de la très bonne tequila tout à l'heure. Oh, on devrait faire des shots. Une soirée sans shot n'est pas une bonne soirée. Venez » Et, non, ce n'est pas un ordre. Pas vraiment. Elle l'aurait attrapé par le bras au lieu de lui tendre la main comme elle le fait si ça avait été le cas. Ce n'est pas Jonas qu'elle a en face d'elle, ni même Adèle. Et il a beau avoir passé la soirée à ses côtés, elle a encore un peu de mal à le détacher de l'image du prof qu'elle a dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu Empty
MessageSujet: Re: hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu   hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu EmptyJeu 28 Jan - 13:04

Arquant un sourcil, Matthieu eu un petit rire qu'il essayait de cacher, visiblement gêné par cette situation embarassante qui se présentait à lui. Il avait certes l'habitude des messes basses de ses élèves qui chuchotaient dans les oreilles en le complimentant sur son physique, son visage et son attirail sexuel qui représentaient des fantasmes visiblement. Dans ce cas-ci, c'était si soudain et tellement direct, juste à côté de lui, une voix audible de tous. Il n'en tiendrait pas compte, ils n'étaient plus en classe, seulement en soirée mais quand même, cela restait assez bizarre, pour ne pas dire gênant tout compte fait. « Ce n'est pas grave. dit-il d'un ton compréhensif. J'ai l'habitude et même si cela tend à flatter, ça reste, hm, étrange. » C'était le risque, un jeu auquel le professeur avait adhéré sans rechigner, ayant même l'envie de participer. C'était plus tôt dans la journée, premier cours du matin en amphithéâtre, huit heures pour tout le monde. Il les voyait ces visages ternes, fatigués, baillant parce que couché trop tard, et Matthieu comprenait totalement. Il était pareil, avoir cours à huit heures était sadique et assassin mais lui-même n'avait pas choisi, surtout pendant deux heures de cours à blablater et blablater, en sachant pertinamment que l'ensemble des étudiants ne prenait que vingt-cinq pourcent du cours ou le chopait sur internet grâce aux copains collègues. Il était à leur place avant. Une de ses étudiantes s'était présentée à lui à la fin du cours, lui proposant de venir festoyer avec eux ce soir et joueur, il avait accepté. En fait, il adorait les soirées estudiantines, les préférant nettemment à celles des trentenaires qu'il considérait comme un ennui mortal. L'adresse communiquée, il s'était ramené en début de soirée, habillé comme un jeune, abandonnant ses traditionnels costumes pour les cours.

La soirée se passait bien, il avait parfois l'impression d'être un OVNI, de provoquer le malaise chez certains mais d'autres s'étaient confortablement adaptés à sa présence. Certains partaient et Matthieu restait, encore accompagné de quelques étudiants dont Caroline. « Totalement raison, c'est parti pour les shots. Citron et sel, en plus ? proposa le professeur, rajoutant par la suite. Et tutoies-moi, je t'en prie, j'ai l'impression d'être un vieux schnock. » La suivant au pas, ils réussirent sans mal à obtenir la bouteille de vodka, et Matthieu prit l'initiative de s'emparer de deux shots, les remplissant allégrement et en tendant un à son étudiante. Trinquant, il but cul sec son shot de téquila, appréciant ce moment de partage et d'ivresse en cours de soirée. A la suite, il eut une idée -peut-être pas si brillante que cela- qu'il en fit part à Caroline. « Faudrait faire des jeux d'alcool, aussi, ce serait fun. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu Empty
MessageSujet: Re: hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu   hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu EmptyDim 7 Fév - 22:56

we don’t know what we’re saying, we’re just swimming around in our glasses and talking out of our asses
© one direction, a.m. // tumblr


La facilité avec laquelle il s'était fondu dans la masse, dans l'atmosphère de la soirée aurait dû sans doute la surprendre ou tout au moins attiser sa curiosité, soulever quelques questions. Avait-il déjà fait ça, en avait-il l'habitude mais non, non, même pas. En vérité, Caroline n'en avait pas grand-chose à faire et elle était presque soulagée de voir ses amis disparaître doucement par petits groupes. Soulagée, ravie un peu aussi. Après tout, c'est elle qui l'avait amené ici ─ Matthieu, grands dieux, elle n'allait jamais se faire à son prénom ou en tout cas, à l'utiliser ─ et elle avait l'impression de ne pas avoir partagé un seul moment avec lui. Elle avait pourtant passé la soirée à l'écouter, à l'observer interagir avec ses amis avec humour et aisance. Rachel et ses conneries risquaient fort de bousculer l'équilibre fragile de cette association étrange mais par bonheur, Caroline parvint à résister à l'envie de l'étrangler et, contre toute attente, Matthieu n'eut pas l'air très perturbé par ce qu'il venait d'entendre. Ceci dit, il n'avait pas probablement jamais écouté ce qui se chuchotait le troisième rang de sa classe du lundi après-midi. Il risquait fort de perdre un peu de sa superbe s'il savait de quel genre d'adjectifs l'affabulait une grande partie de la gent féminine qui fréquentait son cours. Même Caroline en avait vaguement rougi une ou deux fois, elle que peu de mots surprenaient encore dans la bouche de ses camarades.

L'espace d'un instant, elle eut peur qu'il ne la suive pas, qu'il mette un terme à cette soirée aussi étrange qu'agréable. Elle n'avait pas assez bu pour avoir déjà perdu conscience des conséquences qu'il devrait affronter si par hasard sa présence ici, ce soir, remontait à certaines oreilles. Toute joueuse qu'elle était, Caroline l'aurait laissé partir, s'il en avait exprimé le désir. Après tout, elle avait déjà gagné son pari, puisqu'il était venu ─ qu'il était resté, même. Mais il lui emboîta le pas lorsqu'elle le lui proposa et sans cacher son sourire, elle le guida jusqu'à la cuisine, arrachant au passage la bouteille de vodka convoitée et jalousement gardée par son propriétaire. « Je te revaudrai ça, d'accord » lui chuchota-t-elle à l'oreille avec un baiser déposé sur sa joue. Il allait certainement oublier d'ici une heure ou deux. Ce qu'elle n'oublierait pas, elle, en revanche, c'était l'image de son professeur de journalisme s'improvisant barman pour l'occasion, shots devant lui et bouteille en main. Elle pouffa de rire en prenant celui qu'il lui tendait et le remercia d'un signe de tête. Après ça, pas de doute, le tutoyer serait beaucoup, beaucoup plus simple. « Attends » l'arrêta-t-elle avant de se retourner pour fouiner dans les placards. La cuisine avait des airs de champs de bataille, ce qui n'était pas spécialement étonnant, et elle connaissait suffisamment son hôte pour savoir qu'il avait probablement garder son sel de table et ses fruits de côté et fait quelques courses, plutôt que de laisser les fêtards dévaliser ses placards. « Prévisible » commenta-t-elle en ricanant, une fois les denrées en main. Habilement, elle découpa quelques tranches de citron, pestant contre la pulpe qui imbibait déjà le plan de travail. Main gauche saupoudrée de sel, elle se redressa pour faire face à son professeur. A Matthieu, plutôt ─ ça finirait par rentrer, tôt ou tard. « Vous- tu te souviens de la marche à suivre ? Pas que je sois en train d'insinuer que tu sois trop vieux pour t'en souvenir mais autant être honnête, je t'imagine absolument pas faire ça tous les week-ends » Elle haussa un sourcil en un air moqueur, presque provocateur. « Et juste au cas où, c'est lèche, avale, suce. C'est moins obscène que ça en a l'air, promis » ajouta-t-il avec un clin d’œil. Oh, elle regretterait certainement cette audace demain. Sauf si les filles du troisième rang venaient à apprendre ce qui s'était passé ─ rien de bien croustillant, bien sûr mais Caroline était à peu près certaine qu'elles donneraient très cher pour être à sa place en cet instant précis. Le plus drôle, c'est qu'au contraire de ces filles-là, Caroline ne passait pas la totalité de ses cours avec Matthieu à rêvasser en attendant qu'il se retourne pour se rincer l’œil. Bon, c'était peut-être arrivé une ou quatre fois ─ mais personne ne pouvait le prouver, à part Adèle peut-être ─ mais il lui semblait bien plus intéressant qu'un simple fantasme de midinette. Ou alors elle avait décidément trop bu et passé trop de temps à l'écouter parler.

Elle fronça le nez une fois que l'acidité du citron remplaça le goût de la vodka. « Ew, je sais même pas pourquoi j'ai proposé ça. C'est dégueulasse et j'oublie à chaque fois. C'est bien meilleur avec de la tequila, je te montrerai ça la prochaine fois » fit-elle en s'essuyant la bouche. Naturellement, sans se poser de question. Comme s'il était évident qu'il y aurait une prochaine fois. « Si tu veux jouer, il va nous falloir des verres plus grands » glissa-t-elle ensuite, avec une grimace. Pour tout dire, elle avait prévu de se souvenir de cette soirée mais l'expérience lui chuchotait qu'elle n'était pas exactement en train de prendre cette route-là, mais plutôt l'autre, l'inverse, celle qui signifiait flou et gueule de bois le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu Empty
MessageSujet: Re: hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu   hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
hot for the teacher, as the kids say these days w/ Matthieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Dossier] Great Teacher Onizuka ( GTO )
» Hero Kids, un JdR à partir de 4 ans.
» [Héritage] Discussions sur l'Essaim Alien
» Teacher Story
» Comment s'inscrire au Magic Player Reward

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: