ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Stairway to heaven (Julian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Stairway to heaven (Julian)   Mer 17 Fév - 21:58


Stairway to Heaven
La journée commence à toucher à sa fin, la clarté du jour s’estompe doucement pour faire place à la douce lumière du couché de soleil. A l’entrée de la boutique, j’observe un instant l’extérieur du magasin, ces escalators grouillant de monde, avant de me faire solliciter par une cliente. La demoiselle cherchait un cadeau pour son petit copain, fan de films divers et de Comics en tous genre. Ici, elle est au bon endroit, il se trouve que l’on peut avoir tout ce qu’il lui faut. Elle m’informe de son budget, de ce qu’elle aimerait, de ce qu’aime son copain et il me faut très peu de temps pour lui conseiller le coffret composé de quatre films de Tarantino, dieu du cinéma. Le sourire aux lèvres, je lui propose de prendre avec ça un Comics en plus. Exposés au fond du magasin, après les rayons des mangas et des bandes dessinées, ils sont nombreux et il y en a vraiment pour tous les gouts, que ce soit pour les fans de Marvel ou bien de DC. « Je vous laisse jeter un coup d’œil, je serais juste là bas si vous avez encore besoin de moi. » Je lui souris et lui indique l’étalage des films et coffrets, avant de m’éloigner. Ce boulot, je l’aime beaucoup. Être ainsi en relation avec les clients est quelque chose qui me correspond vraiment, et je me voyais mal exercer un autre métier que celui ci, à côté du théâtre. La plupart des personnes de ma troupe travaillent dans l’enseignement, mais ce n’est pas un univers qui m’attire. Là, au milieu des bouquins, des films et des figurines, je suis dans mon élément. Et avec une équipe du tonnerre, que demander de mieux ?

Je regarde ma montre : 18h20. Plus que dix minutes avant de finir le boulot. Ce soir, je n’avais aucune représentation à assurer, ce qui allait me permettre de me reposer un peu avant demain, le théâtre devant recevoir plusieurs classes de divers lycées des alentours pour voir la pièce. Généralement, lorsque cela se déroulait ainsi, je venais travailler à Glénat le matin pour consacrer mon après midi au TNP par la suite. Mais là, je n’irais pas travailler, demain matin. Le médecin avait été formel avec moi en me disant que la fatigue allait être bien plus importante au fil des jours et qu’il fallait que je réduise petit à petit mes activités. J’avais un peu grimacé au début, n’étant pas du genre à ne rien faire, mais je me suis dit que j’allais très vite m’y faire. Je n’avais pas bien le choix de toute façon, et je préférais largement ça plutôt que de m’épuiser inutilement et mettre la vie de mon enfant en danger. Mais cela restait tout de même quelque chose de tout nouveau, pour moi. Cela fait à peine quelques mois que mon ventre s’est doucement arrondi, et ses formes commencent d’ailleurs à apparaître un peu plus sous le pull que je porte actuellement, dessous mon gilet rouge annonçant fièrement mon poste de vendeuse / conseillère du magasin. Je ne sais pas si c’est normal ou non, je pense que oui toutefois, mais je commence même à lui parler, à ce petit bout de chou.

Alors que je rangeais tranquillement les boitiers n’étant pas à leur place, l’adolescente revient me voir en me présentant ce qu’elle avait choisi. Je lui souris, et lui indique alors la caisse, que mon amie qui la tenait habituellement venait de quitter pour aider un autre client. Quand il y a du monde comme ça, on est habitués à ce genre de situations, alors on se relaye souvent en ce qui concerne ce poste. J’encaisse donc les achats de la jeune fille, et la salue avant de la regarder s’éloigner pour sortir du magasin. C’est à cet instant que, depuis la caisse, j’affiche un grand sourire lorsque mon regard vient croiser celui de Julian. Il était venu me chercher après le travail, afin que je puisse lui faire faire un tour du centre commercial. Je descends la petite marche qui surélève la caisse et vais alors à sa rencontre. « Coucou ! » Je l’embrasse pour le saluer, avant de regarder ma montre. « J’arrive dans cinq minutes, le temps de poser mon gilet et récupérer mes affaires. Tu peux faire le tour du magasin si tu veux, en attendant, mais je n’en ai pas pour longtemps. » Je souris et, ne souhaitant pas me faire attendre, je trottine vers la porte qui indique l’espace « Réservé au personnel ». C’est là bas que je pose mon gilet à l’endroit indiqué, et que je reprend mon sac à main ainsi que mon manteau, que je garde à la main toutefois étant donné qu’il ne fait pas du tout froid dans le centre commercial. Je suis bien contente que Julian soit arrivé à bon port et qu’il ne se soit pas perdu : La Part Dieu, c’est un vrai labyrinthe ! Même moi j’ai tendance à m’y perdre encore. Mais Glénat a l’avantage d’être situé dans la tour Oxygène, donc une fois qu’on y est il ne reste plus qu’à aller au dernier étage pour atteindre le magasin.
Une fois que je suis prête, je sors et prend bien soin de fermer la porte derrière moi. Je vais donc retrouver Julian, afin que l’on puisse aller faire un tour dans le centre, histoire qu’il s’y familiarise un peu. J’arrive donc à sa hauteur, et l’interpelle, en souriant. « Je suis prête, on peut y aller ! »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stairway to heaven (Julian)   Mer 17 Fév - 23:35


Stairway to Heaven
Je ne vais pas trop tarder. Sammie termine dans une demi-heure, le temps qu'on termine de se préparer. Quoi ? Je suis pire qu'une femme. Je suis un homme organisé, malgré les apparences, celle de mon enfant n'est surtout pas à négliger comme préparation. La maladie génétique, implique de prendre beaucoup de précautions. Je ne souhaite pas qu'elle tombe grièvement malade, à cause d'un manque d'attention, concernant les préparations pour sa promenade quotidienne, à l'extérieur de notre appartement. Il ne doit pas être trop tard. Quoi, déjà ? Je l'admets, ma partie de grand theft auto a pris beaucoup plus de temps, que normalement. Allez, maintenant on y va ! Je prend le stricte minimum, mon manteau, les clés de l'appartement, cinq minutes pour préparer la poussette, en déposant la demoiselle. Le plaisir de la voir, gazouiller, gesticuler, et observer de ses immenses yeux bleues, le monde qui entoure, qui lui semble complètement étranger, et inconnue. Le bébé est vêtue d'un manteau, d'un bonnet, et d'une paire de gants, beaucoup de précautions, même si cela peut sembler énorme pour un enfant normal. Il ne manque plus qu'à s'empresser de s'échapper de l'appartement, néanmoins surprise, quelqu'un me bloque subitement le passage, mon adorable cleps. Bien entendu, cela amuse beaucoup la demoiselle, cela m'exaspère son comportement.


Le lapin est sorti de son terrier au moment ou nous comptons abandonner l'appartement. Le combat habituel, uniquement parce que monsieur veut nous accompagner. On ne peut pas emmener tout le monde, ça il ne semble pas le comprendre. Je suis navré d'en arriver à ce point, néanmoins il m'y force un peu maintenant. Du coup, un coup de pied modéré, pour empêcher de s'échapper de l'appartement. Je l'ai seulement poussé, pas d’affolement, ou de « maltraitance animal ». Je l'aime mon cleps, uniquement il m'énerve souvent avec son comportement. Le déplacement, le changement d'appartement, cela a du le chambouler. Ce n'est qu'une question de temps, pour qu'il se remette de ses émotions. J'ai tout de même réussi à me libérer de son emprise, on peut crier victoire ! La question que je me pose, c'est comment retrouver mon chemin, on va se perdre complètement, un peu comme un labyrinthe. J'ai presque envie de hurler mon désespoir mais au bout de temps quelque temps, miracle, on est tombé sur le magasin. Je pénètre à l'intérieur, en remarquant qu'elle m'a aperçu, un homme avec une poussette, c'est évident que c'est peu commun, surtout dans un magasin de console, et de jeux-vidéos. C'est mon univers, mon monde, c'est vraiment mon plaisir ! « Coucou. » Je prolonge le baiser, tendrement, avant qu'elle me prévienne de son absence, pour se changer, et prendre ses affaires par la même occasion, pendant ce temps cela me donnera l'opportunité de dévaliser complètement les rayons. « D'accord. Je t'attends, chérie. » Je prend donc mon aise, pour visiter le magasin, en observant les nouveautés, peut-être un bon film pour regarder ensemble.

Je passe mon regard sur les rayons, en fouinant pour chercher le dernier dvd à la mode, et pour à la même occasion compléter ma collection. Il me semble qu'il m'en manque quelques uns. Je ne suis pas à jour en ce moment, y a beaucoup de préoccupations, emménagement, la reprise de mon emploi à domicile, et les préparations pour notre premier enfant, ensemble, cela demande beaucoup de temps. Lorsqu'elle m'interpelle, et que la demoiselle gazouille, pour appeler sa deuxième maman. « Mie ! Mie ! » Je doute qu'elle est la capacité de l'appeler Sammie, du coup « Mie » c'est son pseudo actuel, simple, et qui commence comme maman. Quoique ca fait penser également à mie de pain, mais quoi c'est marrant, non ? Lorsqu'elle aura l'âge, elle appellera Sammie comme tout le monde, moi-même elle me nomme « Pa ». Je ne veux pas qu'elle grandit, le temps s'écoule trop rapidement. Un ans déjà. « D'accord. Je te suis, alors. » Je reprend donc la route, en  la suivant, elle me sert de guide en ce moment, en observant mon environnement, comme la demoiselle. Je prend soin de la surveiller, en même temps pour qu'elle me chouine pas en chemin, et prend la main de ma compagne, en ne laissant surprendre. « On commence par ou ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stairway to heaven (Julian)   Jeu 18 Fév - 2:19


Stairway to Heaven
Glénat est situé au dernier étage de la Tour Oxygène, batiment qui s’est rajouté au centre commercial en 2010. Lorsqu’on ne connaît pas, on peut avoir beaucoup de mal à trouver l’endroit, mais lorsque l’on voit une grande allée de moquette qui semble joindre d’autres magasins, il n’y a plus de doute : Elle rejoint ceux de la tour. Après ça, ce n’est pas bien compliqué, les boutiques sont placées en cercle autour des escalators permettant de monter ou bien de descendre d’un étage. En revanche, La Part Dieu c’est une toute autre histoire… Je m’y perds encore, malgré le fait que j’y sois toujours fourrée. Quoi que quand on a certains magasins qui nous intéressent plus que d’autres, on commence à être habitué aux chemins à emprunter et donc à les repérer plus facilement. Mais évidemment, lorsqu’on vient d’arriver et qu’on ne connaît pas, tout semble vraiment plus difficile. Et le monde qui grouille dans le grand centre n’aide vraiment pas, à vrai dire. Mais on finit par s’y habituer, après tout c’est un peu comme de partout.

Julian était venu avec Leonie, ce qui m’avait fait davantage sourire. Après l’avoir salué, je m’étais retirée dans l’arrière boutique pour pouvoir retirer mon gilet et prendre mes affaires personnelles. Chacun les exposait ici, afin qu’elles n’encombrent pas le magasin, qui il faut bien l’avouer n’était pas très grand. Une fois sortie, je salue mes collègues et revient vers Julian en lui annonçant que j’avais terminé et qu’on pouvait y aller. A ce moment là, les petits « Mie ! Mie ! » de Leonie me font totalement fondre, et je m’abaisse pour me mettre au niveau de la poussette. « Salut ma biche. » Je lui caresse la joue avec tendresse avant de la lui embrasser, et de me relever. Il commence à ne plus y avoir grand monde dans le magasin, à part nous ainsi que les autres vendeurs, qui sont au nombre de trois, sans me compter moi même. On est vraiment une petite équipe, mais c’est aussi ce qui fait notre unité. Ils me saluent d’ailleurs à leur tour, sachant bien que je ne viendrais pas demain matin étant donné que je les avais mis au courant.

Je souris lorsque Julian m’indique qu’il est prêt à me suivre et entame alors la marche tout en demeurant à ses côtés, observant Leonie de temps à autres. Quand il me demande par où commencer, je me mets à songer tout en lui prenant la main à mon tour. Hm… Peut-être faire chaque étage, ou bien viser seulement ce qui nous intéressait… Déjà, j’étais sûre d’une chose : Si il y avait bien un magasin qui serait passage obligé, c’était le Micromania ! Il se trouvait au rez-de-chaussée, on avait donc tout le temps de faire d’autres magasins sur le troisième étage et le second avant de l’atteindre. Pendant que nous avançons dans le couloir joignant la tour Oxygène à la Part Dieu, j’hausse doucement les épaules. « C’est comme tu veux. Il a quelque chose en particulier que tu aimerais voir ? Ou alors on fait un petit tour et on s’arrête lorsqu’un magasin te tente ? » Je lui souris à nouveau, tout en avançant, main dans la sienne. Je suis contente de passer du temps en sa compagnie, et aujourd’hui je n’ai plus à redouter le jour de son départ pour les États Unis, étant donné que, c’est officiel, il est venu habiter ici à Lyon après lui avoir annoncé ma grossesse. C’était quelque chose qui me remplissait d’une joie immense, et je crois bien que je n’avais jamais été aussi heureuse qu’en ce moment même. Certaines personnes me disaient même qu’on m’avait rarement vue aussi radieuse.

Tous ces magasins, plus ou moins grands les uns que les autres s’offrent alors à nous. Galeries Lafayette, Décathlon, Maisons Du Monde et tant d’autres ! Et encore, nous en sommes qu’au troisième niveau, il y en a encore tout plein en dessous. Je me demande alors quels magasins il ne devait pas y avoir aux États Unis, qui devaient alors être tout nouveaux pour Julian et Leonie. Puis, une petite idée me vient à l’esprit. Il y avait un magasin nommé Oxybul, au second cependant, qui était spécialisé dans les jeux et jouets d’éveil. Peut-être que cela ferait plaisir à Leonie qu’on aille y faire un tour, elle pourrait y voir quelques jouets et peut-être d’autres enfants. Mais en attendant de descendre d’un étage, j’attends sagement la décision de Julian, tout en lui faisant tout de même part de mes pensées : « Au deuxième il y a un magasin qui pourrait plaire à Leonie, on pourra y faire un tour, qu’est-ce que t’en dis ? » Puis il y a le Disney Store, aussi. Et me concernant, c’est comme Micromania : C’est passage obligé !


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Stairway to heaven (Julian)   Jeu 18 Fév - 19:27


Stairway to Heaven
La demoiselle s'est adapté à son nouvel environnement, considère à présent sammie comme sa maman. Elle reprend même un rythme régulier, pour son sommeil. Au départ, elle a refusé constamment de s'endormir, du coup la demoiselle chouine pour montrer son mécontentement, son agacement. Je ne dors que rarement, cela me permettra de me remettre dans le bain, quand le prochain arrivera. Il va falloir se partager les tâches, un bébé chacun, puis on échangera à tour de rôle, comme cela chacun aura l'attention, requise par ses deux parents. Cela nous prendra beaucoup plus de temps qu'à l'accoutumer, néanmoins je prendrai des congés pour m'assurer leurs développements, et leurs protections par la même occasion. Je suis conquis, heureux, et épanouis, dans ma nouvelle famille, auprès de mon amoureuse, de ce nouvel environnement, qui me semble étranger et immense. Je m'y perds de temps en temps, mais cela n'est qu'une question de temps. Il me faut m'adapter à cette communauté, ou les personnes parlent couramment en français, ne reconnaissant aucun endroit, comme dans un monde nouveau. Cela me comble de remarquer l'affection qu'elle porte à mon premier enfant. La demoiselle est enthousiasme, en observant sammie se rapprocher doucement, celle-ci se met donc à l'appeler par son surnom, son diminutif, « mie ». Je regarde la scène qui s'offre à moi, une mère adoptive portant de l'affection, au bébé. Qui réclame depuis trop de temps l'attention, d'une femme qui saura aimer normalement.

Glénat se vide sur le champ, il ne reste uniquement les employés, alors nous n'allons pas nous éterniser longtemps. Je m'interroge sur le temps qu'elle mettra à s'endormir. Nous pendant ce temps, nous prenons un autre cap pour découvrir le centre commercial. Je n'ai aucune préférence, à l'exception des consoles, jeux-vidéos, néanmoins cela peut-être bien de se rendre d'abord dans le magasin pour les jeux pour les premiers âges. Il va de soit qu'on va dépenser pour combler la demoiselle, en prenant par la même occasion des emplettes pour la chambre du deuxième. On doit chercher pour enfant « mixte » comme cela il aura déjà tout préparer. Il ne manquera seulement la décoration de la chambre, le berceau, et le matériel adéquate. Je suis très emballé d'avoir un deuxième enfant, espérant que mon bébé ne le prenne pas mal, en sachant qu'elle aura de la concurrence, malgré qu'elle n'aura pas à s'inquiéter. Je m'apprête donc à répondre, quand elle me répond, ce que je comptais répondre récemment, un message télépathique ? Oui, comme la télévision, ou ils peuvent contrôler par leur pensée, et envoyer un message. Quoi on peut bien rêver, non ? « C'est une bonne idée. Je sens qu'on va dépenser beaucoup aujourd'hui. » Je la suis donc pour le magasin, à l'attention de tomber sur les jouets, pour enfant de n'importe quel âge. Léonie s'illumine en voyant cet endroit paradisiaque, qu'elle s'empresse de gesticuler pour marcher comme une animal dans le magasin. Elle va sûrement toucher à n'importe quoi, au risque de commettre irréparable, du coup je la détache prudemment, en la portant dans mes bras pour veiller à ce qu'elle ne commet pas une connerie involontairement.

Ma main dans la sienne, marchant ensemble, sous le regard émerveillé, subjugué, de la demoiselle, qui semble se réjouir de tomber dans cet endroit, après avoir monter un étage. Elle tend sa menotte sur un jouet, qu'elle doit sûrement avoir entendu à la télévision, pour le reconnaître comme si elle avait déjà jouer auparavant. Je le prend dans ma main, voyant en premier temps le prix qui est accessible, en second voir l'âge pour pouvoir jouer à ce jouet, pour être certain qu'elle ne court aucun danger. « On te le prend. Je te rappelle qu'on ne va pas acheter le magasin. Je serais ruiné, sinon. » Cela m'amuse, de lui parler comme si elle me comprenait, alors qu'elle n'a que quinze mois, et qu'elle ne comprend uniquement son prénom, maman, papa, sammie, et emily. Oui bon autant dire la famille ! C'est comme quand on la gronde, malgré qu'elle soit à croquer, elle a balancé son dernier jeu pour voir comment ça raisonne, le mur en a pris un sacré coup. Ne parlons même pas du jeu, qui a rendu son âme dans même pas quatre semaines. Elle cherche à comprendre ses limites, et voir comment comment on réagit. Je crois que quand je gronde, elle comprend rapidement, elle se met à chouiner pour m'adoucir. D'accord, ca marche tout le temps ! Je ne suis pas un bon exemple d'autorité, néanmoins c'est compliqué quand on a un enfant vraiment adorable.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stairway to heaven (Julian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stairway to heaven (Julian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kama Sutra - Map 27 : Stairway to Heaven
» Snow Heaven
» Heaven or hell > Mon mini jeux à 2
» [CR] Julian (S&T n°266)
» key of heaven

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: