ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 destiny is cruel + Nicovia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: destiny is cruel + Nicovia   Mer 3 Fév - 14:04

The destiny is cruel.
— with Nicovia, le remède contre la nicotine.

Les membres engourdis, la tête en vrac, la rousse avait de nouveau sombré dans le sommeil après des heures de lutte avec sa conscience. Il a ta fille Livia. Y avait cette phrase qui avait tourné en rond dans sa tête pendant une éternité l'abandonnement au supplice des souvenirs. C'est sa fille aussi. Bien sûr qu'elle le savait la rousse. Kayliah était aussi la fille de Nicolas. Mais elle avait été lâche pendant tout ce temps, elle n'avait pas eu le courage de l'affronter après son départ pour lui annoncer l'enfant de but en blanc. Et voilà où elle en était maintenant. Le destin était d'une fourberie inimaginable. Après tout ce temps, ramener son amour perdu en plein centre de sa vie c'était vouloir la laminer pièce par pièce. Elle était en colère l'intrépide, en colère contre le monde et surtout contre elle même. Les mensonges, ça finit toujours par rattraper, elle aurait du le savoir pourtant. Mais en y réfléchissant, elle n'avait pas vraiment mentis. Juste omis la vérité. Lâcheté encore une fois. Puis elle voulait la voir son amour, son bébé. Mais elle était en compagnie de ce père qu'elle ne connaissait pas. La confrontation allait arriver, elle le savait au fond, elle voulait juste pas y passer. Mais pour récupérer sa fille, il faudrait faire face au père, le reste risquait d'être compliqué. Elle ne savait pas pour combien de temps le sommeil l'avait rattrapé mais elle entendait les bruits des machines autour d'elle la ramenant à la brusque réalité. Elle avait eu un accident, le genre d'accident qui ne pardonne pas et c'était la raison de sa présence ici. Le pourquoi du moment sa vie volait en éclat. Fébrilement, elle passait les mains sur son visage sortant peu à peu de sa torpeur et quand ses paupières se décidaient à s'entrouvrir, la réalité venait lui claquer au visage comme en punition du passé. Nico ?.. Là, juste devant elle. Hallucination ou réalité ? Elle se surprenait à respirer un peu trop fort, son rythme cardiaque ayant considérablement augmenté. Non, pas maintenant. Qu'elle suppliait intérieurement. Mais il était là, comme dans ses souvenirs. Beau comme un dieu avec le pouvoir de faire chavirer l'intrépide comme jamais. Mais il te déteste maintenant. Ouais, probablement. Comment pourrait-il faire autrement ? Elle avait fait ça pour lui Livia, elle était partit pour son avenir mais elle lui avait brisé le coeur au passage et l'amour fait des dommages qu'on ne pardonne pas.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   Mer 3 Fév - 17:14



#nicovia


in memoriam aeternam

Je reviens à vingt heures Kaylah, soit sage d'accord ? Nicolas déposa un léger baiser sur le front de sa fille avant de la laisser chez sa nounou. Il n'était pas dans son état normal et Kaylah le ressentait. Elle ne cessait de lui jeter des regards furtifs et de lui demander s'il allait bien. Il ne pouvait pas lui répondre qu'il allait voir Olivia plus tard, dans la journée. Il ne pouvait pas lui dire combien cela l'effrayait, de la retrouver dans un état pitoyable après l'accident, combien il avait peur aussi, que son cœur s'emballe de nouveau, pour au final, rien. Alors il lui assurait que tout allait bien, qu'il se faisait du soucis au travail parce qu'il avait peur de ne pas avoir commandé assez de homard, mais qu'il ne fallait surtout pas qu'elle se fasse du soucis. C'était une enfant très curieuse, très perspicace et dans la manière dont elle était élevée, il ne pouvait clairement pas reprocher à Olivia son sens maternel et ce qu'elle lui avait inculqué comme comportement et mentalité. C'était une petite merveille. Un beau papillon qui avait besoin de protection, de repères. Le brun resta deux longues heures dans la chambre d’hôpital d'Olivia. Princesse déchue, princesse meurtrie, elle semblait pourtant apaisée, là, dans ce sommeil sans fin. Il fut au courant qu'elle avait repris ses esprits il y a peu de temps, par une infirmière, à son arrivée. Et un poids quitta ses épaules, celui de savoir que son ancien amour était dans un long coma. De la voir ainsi, cela lui faisait mal. Il ne s'attendait pas du tout à la revoir dans ces circonstances et à vrai dire, passé un moment, il ne s'attendait plus du tout à la rencontrer de nouveau un jour. Alors toute cette situation était spéciale et à vrai dire, il était soulagé qu'elle reste endormie. C'est au moment où il se leva pour attraper sa veste et partir, qu'il entendit des draps bouger. Son cœur explosa dans sa poitrine le temps d'un instant. Elle était réveillée. Ses yeux hazel scrutaient Nicolas et le bip sonore des moniteurs s'était accéléré. Nico ?.. Alors des sentiments contradictoires vinrent se libérer en lui. Comme avant tout cela, il s'était empêché de lui en vouloir, du moment où elle dormait. Il ressentait à la fois beaucoup de frustration, beaucoup de soulagement et d'indécision. Sa voix résonnait encore dans son esprit et il du se reprendre, à force de la contempler, éveillée. Il ne souriait pas mais son regard n'était pas des plus dur qui soit. Mais il restait distant, là, derrière cette chaise. Content de voir que tu es t'en es sortie. C'était sincère et à la fois, il n'irait pas l'enlacer pour cela non plus. Il y avait comme une barrière, une boule dans sa gorge. Un flot d'émotions et à la fois, un désert glacial entre eux. Mais il se radoucit, le temps d'une phrase, une seule. Kaylah va bien. Il regarda sa montre, il ne lui restait plus que dix minutes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   Mer 3 Fév - 17:50

The destiny is cruel.
— with Nicovia, le remède contre la nicotine.

C'était probablement pour ça que jamais elle n'avait reprit le contact. Qu'elle l'avait laissé sans nouvelle, sans information. Elle avait peur de ne pas se voir octroyer le pardon. Comment pourrait-il ? En sens inverse, probablement qu'elle ne lui aurait pas donné. Elle était partie aux aurores avec une seule lettre pour justifier l'abandon. Elle l'avait abandonné comme on laisse les gens qui ne comptent pas. La vérité était tout autre. Ils étaient jeunes, fou amoureux, elle se voyait déjà à son bras devant l'autel jurant de l'aimer pour une vie et plus que ça mais.. Il était prêt à renoncer à son avenir pour elle. Oh bien sûr que c'était une preuve d'amour magistrale, que pour ça elle aurait du fondre encore plus et s'donner entièrement. Elle ne l'avait juste pas fait. Lui laisser gâcher sa vie pour elle ? Non. Et il n'aurait pas comprit Nico, elle le savait pertinemment la rousse. C'était bien pour ça qu'elle avait évité la confrontation. Qu'elle avait fuit le Canada et lui par la même occasion gardant sa grossesse bien caché. Elle avait eu peur de se retrouver face à lui de nouveau et pourtant, sept ans après, le jour était arrivé. Et elle murmurait son prénom comme si elle pensait rêver sa présence. Content de voir que tu es t'en es sortie. Sa voix la ramenait dans le monde réel. Elle pouvait sentir aussi tout le froid qui était installé. Baissant les yeux, la rousse inspirait longuement s'aidant finalement de ses coudes pour se redresser un peu. Tâche difficile puisque ses jambes ne répondait plus. Mon dieu, j'suis tellement désolée Nico. Elle aurait pu le dire et à la place, elle gardait le silence. Une adepte des mauvais choix. Kaylah va bien. Elle relevait les yeux soudainement s'perdant dans la contemplation de cet amour perdu. Je pourrais la voir ? Oh s'il te plaît, amène là moi.  Elle avait besoin de sa fille, par dessus tout. C'était son repère, ce qui l'empêchait de sombrer la plupart du temps. Et tout allait mal là, alors elle avait besoin de son rayon de soleil. De l'avoir de nouveau près d'elle. Désolée de t'avoir imposé ça. Ou plutôt, désolée d'avoir menti, d'avoir caché, de t'avoir trahi, de t'avoir laissé. Y avait des tas de chose qui faisait qu'elle aurait pu demander pardon. A quoi bon ? Il mettait la distance dans ses mots, ses gestes, ses actions. Probablement qu'il la détestait, elle n'en serait pas étonnée, juste blessée. Parce qu'elle le détestait pas Olivia, non. Peut être même qu'au fond, elle l'aimait toujours. Explication de son manque d'intérêt pour les autres hommes. Mais ça ne changeait rien pas vrai ? Lui, il avait du refaire sa vie, elle n'était qu'un contre temps. Un problème qui apparaissait du jour au lendemain.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   Mer 3 Fév - 18:21



#nicovia


in memoriam aeternam

Il l'observe se redresser sur ses coudes. Il détaille tout d'elle, ce qu'elle est aujourd'hui. C'est comme vivre un moment attendu depuis de nombreuses années. Comme vivre un rêve éveillé. Un rêve au gout amer, bien évidemment. Sa chevelure flamboyante, c'était ce qui avait attiré le premier coup d’œil de Nicolas à son sujet. Il se souvient combien il aimait passer ses doigts entre ses boucles, combien il aimait lui caresser les cheveux ou même encore, lui embrasser, juste avant qu'elle ne s'endorme. Son cœur se serre, difficilement, il le sent étouffer sous toute cette pression, tous ces souvenirs, ces impressions et sentiments qu'il a si longtemps refoulé pour oublier qu'il souffrait. Mais il se prenait une nouvelle claque aujourd'hui Nicolas, il serrait les dents pour se donner de la contenance. Il n'avait qu'une envie, c'était revenir au mois dernier, où il était seul, indépendant, satisfait de sa vie, la tête à autre chose. Mais d'un autre côté, il ne pouvait plus oublier Kaylah. Ni même le regard mi-apeuré, mi-demandeur d'Olivia. Le brun devait passer au dessus de cette douleur, il devait l'oublier, elle aussi. Alors il se re-concentre et il lui dit que Kaylah se porte bien. C'est comme un nom porteur d'espoir pour Olivia, porteur de réconfort aussi, il le sait, il le sent. Je pourrais la voir ? Il est surpris, un instant. Parce que jamais il n'avait pensé à ce qu'Olivia soit privée de Kaylah. Il se pensait être le seul à détenir cette peur, celle de l'éloignement de sa princesse. Mais il comprit à cet instant dans quel état devait être Olivia, il comprit sa détresse, il pouvait tout simplement la lire dans son regard. Bien sûr Livia. Le surnom lui avait échappé, il avait tout naturellement dépassé la barrière de ses lèvres, tandis qu'il déposait sa veste sur la chaise en face de lui. Désolée de t'avoir imposé ça. Le regard du brun se perd dans ceux hazel de son ancien amour, le temps de longues secondes. Puis il le détourne, visiblement perturbé. Sans cacher son amertume, il lui dit. Ça, comme tu dis. C'est notre fille. Il observe le ciel assombri à travers la vitre teinté de la chambre d’hôpital. Un sentiment loin d'être désagréable s'était réveillé, lorsqu'il avait prononcé ses derniers mots. Ses bras sont croisés contre son thorax, il continue. Et c'est elle qui en souffre le plus. Il ne parlait pas seulement du fait qu'elle s'inquiétait pour sa mère, il savait combien c'était compliqué pour sa fille de venir dans un nouvel environnement, près de son père. Tant bien même elle l'adorait, sans d'ailleurs qu'il ne comprenne pourquoi, c'était trop de nouveautés d'un seul coup pour une enfant de sept ans. Des soucis qui auraient pu s'éviter s'il avait tout su, ne serait-ce même qu'un jour, si ce n'est dès le commencement. Il se passe une main dans les cheveux, puis il regarde sa montre, les sourcils froncés. En vérité, il aimerait prendre plus de temps pour Olivia. En réalité, son cœur exploserait en de multiples morceaux. Il se savait pas prêt à tout cela, tant bien même il avait un nombre important de questions. Mais elle devait se reposer, elle aussi. Elle n'était pas encore en bon état. Alors il se retourne vers elle, il s’asseoit même sur cette chaise à ses côtés. Le brun se pince les lèvres, penseur. Écoute, je n'ai plus beaucoup de temps, je devrais même déjà être ailleurs.. Il la toise, rapidement, avant d'observer ses douces mains. Mais tu dois te reposer. Nous viendrons avec Kaylah, plus tard. Il soutient son regard maintenant et souffle ses prochains mots. Je te le promets. Un court silence, où il se perd dans les yeux de celle à qui autrefois, il avait dédié sa vie, son cœur, son être tout entier. Il faudra qu'on parle aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   Mer 3 Fév - 18:53

The destiny is cruel.
— with Nicovia, le remède contre la nicotine.

Elle avait rêvé de tellement de chose par le passé. Pendant ces presque deux années qu'elle avait partagé avec lui. Et elle se souvenait de tout Livia. De chaque détail de leurs vie, de chaque moment passé ensemble. Elle se souvenait de l'effet de ses baisers, de la paix qu'elle ressentait quand il resserrait ses bras autour d'elle, de l'odeur de sa peau et des conversations tard dans la nuit bercé par leurs éclats de rire et leurs confidence d'autrefois. Bien sûr qu'elle se souvenait de tout. Elle était marqué de chaque seconde par Nicolas. Même maintenant. Mais elle avait surtout le souvenir du manque auquel elle avait du faire face quand il n'était plus là. De la peine qu'elle avait ressentit pendant des années et du trou béant qui s'était creusé dans sa poitrine un peu plus à chaque fois. C'était douloureux l'amour, ça l'avait toujours été. Et tout reposait sur elle, sur sa faute, sur ses choix. Est ce qu'il savait ? Est ce qu'il avait pensé rien qu'une fois qu'elle n'avait pas vraiment voulu faire ça ? Qu'elle avait continué de l'aimer comme personne n'était capable de le faire ? Probablement pas. Et elle avait ce goût d'inachevé en bouche, cette torture amer qui lui lacérait la peau alors qu'elle le regardait si proche d'elle et pourtant si loin à la fois. Bien sûr Livia. Livia. Il avait toujours été l'un des seul à l'appeler de la sorte. Généralement, c'était Oli. Rouquine pour les rigolos. Livia, ça appartenait à Nico en majorité. Et quelque part, ça lui réchauffait le coeur de l'entendre l'appeler comme ça. Un fin sourire venait se dessiner sur le visage de la rousse laissant l'image de sa fille se dessiner dans son esprit. Et puis elle s'perdait dans ses yeux incapable de détourner le regard avant qu'il ne le fasse lui même.  Ça, comme tu dis. C'est notre fille. La tornade venait de s'abattre soudainement sur l'intrépide qui, mal à l'aise, regardait le plafond pour ne plus avoir à l'affronter. Et c'est elle qui en souffre le plus. Kay. Elle était pas prête pour tout ça. Ou alors, c'était elle même qui ne l'était pas. Mais elle avait plus le choix, disparaître dans la nature une nouvelle fois ne ferait que ré ouvrir les vieilles blessures les creusant plus profondément. Dis lui que je l'aime. Juste ça. Pour le reste, elle aviserait plus tard. L'air préoccupée, elle attrapait une mèche de couleur flamboyante l'enroulant encore et encore autour de ses doigts blancs. Écoute, je n'ai plus beaucoup de temps, je devrais même déjà être ailleurs.. Regarde le à nouveau. Mord toi la lèvre inférieure. Ressent la proximité. Mais tu dois te reposer. Nous viendrons avec Kaylah, plus tard. Plus tard. C'était quand plus tard ? Elle ouvrait la bouche et la refermait à plusieurs reprise, pas certaine du choix de ses mots. Je te le promets. Regarde le encore, perd pieds dans ses yeux. Chaque parcelle de son être lui criait de dire quelque chose et à la place, elle tendait la main. Fébrile. Pour toucher celui qui lui avait fait découvrir le sens d'aimer dans les moindre parcelle. Elle s'électrise la peau à son contact et ramène brusquement son bras vers elle. C'était déplacé. Il faudra qu'on parle aussi. Je sais. Elle répondait du tac au tac. Maintes fois elle avait imaginé la conversation, le moment. Et au final, jamais elle n'avait pensé que ça arriverait vraiment. Tu me détestes ? qu'elle avait murmuré à l'aide de ses lèvres pulpeuses. Je t'en pris Nicolas, dis moi que tu ne me déteste pas.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   Ven 5 Fév - 14:02



#nicovia


in memoriam aeternam

Ses doigts viennent caresser, frébilement, la main de Nicolas. Alors il s'électrise, son souffle se retient le temps d'une seconde et ses yeux scrutent le geste. Il ne bouge pas, ce contact lui est bien trop précieux. Il se rend compte que cela faisait sept ans désormais, qu'il n'avait pas eu de contact tactile avec sa douce. Sept longues années, à souffrir de sa disparition soudaine. Alors il s'immobilise, il ne pense plus, il n'est plus. Il en demande, encore. Il veut qu'elle lui prenne la main, il veut l'embrasser. Comme avant. Mais rien n'est plus comme avant, il le sait. Son cœur bat fort dans son thorax, mais il est toujours meurtri. Il ne peut pas nier ce qu'elle a fait, il ne peut pas revenir à il y a sept ans, comme si de rien était. Et elle ne le voudrait peut-être pas, elle n'avait fait que le toucher après tout. D'un signe réconfortant peut-être, d'un mouvement réconciliateur. Lui-même, ne savait pas s'il voulait renouer avec Olivia. Et comme pour confirmer ses pensées, elle écarta rapidement sa main et brisa ce contact qui n'avait duré que quelques secondes mais avait révolutionné toutes les pensées du brun. Dis lui que je l'aime. lui avait-elle soufflé juste avant. Il pensait à Kaylah, il pensait à Olivia. Il se demandait quelle serait leur vie à tous les trois, si il n'y avait pas eu toute cette séparation. Nicolas se leva, encore troublé par ce contact, d'autant plus par la conversation. Il lui intime qu'ils ont besoin de parler, dans un futur proche. Je sais. lui dit-elle aussitôt. Il lui adressa un bref mouvement de tête entendu et revêtit sa veste. Tu me détestes ? Nicolas s'était arrêté dans son geste, le coude en l'air. Le temps d'un instant, le temps d'entendre cette question qu'il s'est posé maintes et maintes fois. Mais il continue de s'habiller, il fait planer un silence au fur et à mesure qu'il réfléchit. Lorsqu'il se retourne vers elle, il plante son regard chocolat dans le sien. Je ne pense pas. Il s'éloigne et une fois la poignée de la porte entre ses mains, il s'arrête pour lui donner ses derniers mots. Prends soin de toi. Il était sincère, il ne voulait pas que Kaylah voit sa mère en mauvaise forme. Le père qu'il était dorénavant, voulait la préserver.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: destiny is cruel + Nicovia   

Revenir en haut Aller en bas
 
destiny is cruel + Nicovia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour doit souvent se montrer cruel | PUCK <3
» Énigme 296 : Cruel dilemme
» Destiny Xbox 360
» Star Wars Destiny : un JCC avec des dés.
» Star wars destiny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: