ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 home is wherever my crazy flatmate is (bastet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: home is wherever my crazy flatmate is (bastet)   Mar 2 Fév - 23:20

Ce soir, avec Bastet, Sacha avait prévu une soirée plutôt tranquille, un truc entre colocs à se mater des films. La page d'accueil de Netflix ouverte sur l'écran de la télévision, télécommande en main, Sacha passe en revue la liste des programmes proposés parmi lesquels il en a déjà vu beaucoup. Beaucoup trop. Ce qui donne une idée du temps qu'il peut passer devant un écran. Un sachet blanc est posé sur la table basse, il contient de la bouffe japonaise qu'ils ont commandé et qui vient tout juste d'être livrée. Sacha se lève pour aller dans la cuisine, il sort un pack de bières bien fraîches pour l'apporter dans le salon et le pose à côté de la table basse avant de l'ouvrir par le haut pour en sortir deux bières qu'il décapsule l'une après l'autre avec son briquet. Il en tend une à Bastet " Tiens, Jackie Chan " dit-il avec un sourire avant de s'attaquer au déballage de la nourriture. Sacha prenait généralement toujours la même chose, des nouilles sautées aux légumes ainsi que des californias rolls au concombre et à l'avocat. La nourriture japonaise était l'un de ses grands regrets depuis qu'il avait commencé un régime végétarien. Délicieuse mais malheureusement presque entièrement composée de poisson. Il s'accorde rarement des écarts, et quand c'est le cas, il sait d'où provient les produits qu'il achète et qu'il ne participe ni à l'élevage ni à la pêche intensive. " Ca te dit de regarder Kung Fu Panda ? C'est un de mes films préférés, " demande Sacha, il fait la moue, comme un gosse qui demande à sa mère si il peut avoir des bonbons. D'un coup, Sacha bondit du canapé pour se mettre debout sur le canapé, il lève une jambe, tend un bras vers l'avant, l'autre est plié derrière lui, il tente d'imiter une position de ninja et s'écrit " GUERRIER DRAGOOOOON ! WOOODDAAAHHH ! " avant de donner un coup de pied en l'air, dans le vent, et de retomber aussi sec dans le canapé, manquant de renverser sa bière sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: home is wherever my crazy flatmate is (bastet)   Sam 6 Fév - 14:35


©farklesrileys. rp basha.

home is wherever my crazy flatmate is

home is not a place it's a feeling. Cecelia Ahern. Voilà une citation que Bastet Ehawee saisissait parfaitement. C'était le genre de phrase qui lui parlait. La "maison", c'était un terme compliqué pour elle. Elle, cette jeune femme qui était née au nord-est de l'Afrique, à l'ombre des pyramides, bercée par des contes ancestraux mettant en scène des reines éblouissantes, des momies parfaitement conservées et des illustres pharaons. Elle avait finalement quitté ces terres ensoleillées pour les charmantes traditions françaises, avant de se laisser charmer quelques mois après par les douces folies de l'Espagne. La France avait eu de nouveau raison d'elle. En somme, on ne pouvait pas dire que sa "maison" était définie territorialement parlant. Quant à la notion de "famille", elle demeurait encore plus trouble. Des parents restés en terre d'origine, et un frère bien aimé mais décédé. Rien de bien flamboyant. Et pourtant, un seul pilier français lui suffisait pour se sentir chez elle. Sacha Loublier, pour le citer.
Ce soir-là, un mardi de février, elle profita d'une soirée en duo qu'ils avaient programmé, ce qui était loin d'être exceptionnelle les connaissant, mais toujours aussi plaisant. Revenant de la salle de bain dans laquelle elle s'était attachée rapidement les cheveux de manière brouillonne, elle longea pieds nus le comptoir de la cuisine, se dirigeant vers le salon où Sacha était déjà occupé à déballer les sachets de nourriture, elle supposa donc que leur commande venait d'arriver : « Le livreur a été rapide ! » s'étonna t-elle, vu qu'elle n'avait quitté le salon que trois minutes, le temps d'aller chercher un nœud à cheveux. Grande gourmande par nature, elle se jeta sur le canapé, s'asseyant en tailleur, et attrapa les boites qui lui correspondaient : « Miaaaam » coincée entre les coussins, dans un short et un débardeur confortable, elle s'impatientait déjà de dévorer ses sushis, son riz cantonnais, ses  yakinikus et ses boules de coco. Elle posa alors un regard amusé sur Sacha : « Alors ? Certain de vouloir dire adieu aux sushis pour toujours ? » le taquina t-elle en faisant danser la rangée de sushis sous ses yeux, telle un poisson naviguant dans l'eau. Il lui arrivait parfois de rire gentiment de ses habitudes alimentaires, mais toujours des taquineries légères, puisqu'elle a toujours eu du respect pour les convictions de son colocataire, certaine de ne pas arriver elle-même à les appliquer comme il le faisait. Elle posa sa boite de sushis puis détacha les baguettes asiatiques en bois tandis que Sacha lui tendit une bière qu'il venait de lui décapsuler : « Tiens, Jackie Chan » elle attrapa la bouteille de bière et mima un bisou dans le vide en sa direction : « Merci mon chat. » elle but une gorgée de bière alors que Sacha reprit la parole : « Ca te dit de regarder Kung Fu Panda ? C'est un de mes films préférés » sa bouille d'enfant implorant ne pouvait que la faire rire. Elle lui adressa à son tour un faciès amusé, et fit mine de réfléchir à sa requête, même si la réponse était déjà trouvée. Elle n'eut pas le temps de la formuler qu'il se redressa sur le canapé tel un guerrier : « GUERRIER DRAGOOOOON ! WOOODDAAAHHH ! » hurla t-il avant de donner un coup de pied dans le vide pour retomber comme une sèche sur le canapé. Elle éclata de rire et sauva, au passage, la bière qui tanguait dangereusement : « Je te préviens, si tu me renverses de la bière dessus, tu peux dire Adieu au Panda et au Kung Fu. » affirma t-elle avec humour. Pour la peine, elle but une gorgée de la bière de Sacha tandis que celui-ci se rassit confortablement sur le canapé, mais pas pour longtemps. En effet, en un coup rapide et imprévu, Bastet le fit tomber du canapé à l'aide d'une prise bien rodée. Malgré tout, elle le rattrapa au dernier moment, à deux centimètres du sol, compromettant ainsi la venue de crampes non désirées le lendemain. Elle lui adressa un grand sourire en se penchant sur lui : « Fallait bien que je t'apprenne à faire une prise comme il faut avant de te laisser regarder ce genre de film. » elle se rassit sur le canapé en déclarant d'une voix angélique : « alors, tu nous le lances ce film ou non ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
home is wherever my crazy flatmate is (bastet)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adhésions a la Home Fleet
» GFX-Home : Votre nouvelle communauté graphiste
» -Mister-Crazy- ?
» Baroud d'Honneur de la Home Fleet
» [Shop] Première vague sur le LEGO-Shop@home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: