ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (basiléo) SLEEPWALKING.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mar 2 Fév - 22:54



Ca a commencé quand il était gosse.
Ca durait quelques minutes, tout au plus, ses parents (ou plus souvent, sa bonne), le remettaient au lit, il se demandait pourquoi il était tout écorché le lendemain. Puis, on lui a appris qu'il aimait bien escalader les arbres en dormant. C'est revenu, de plus en plus, alors Léo a commencé à avoir peur de dormir. Cauchemars. Une fois, il a sauté par la fenêtre. Heureusement, il vivait au rez-de-chaussée.
Ses parents lui ont fait voir tout un tas de docteurs jusqu'à son adolescence. des psys aussi. mais rien à faire. Ca passe quand on grandit, il paraît. Léo a 21 ans dans douze jours. Mais c'est toujours pas passé. Juste, c'est moins fréquent. Mais c'est pas passé. Peut être que ça ne sera jamais le cas.
Souvent, c'est anodin. Il marche un peu, dans son appartement, fait le ménage, il va dans son canapé, et il s'endort dedans. Seul, comme d'habitude. Pas cette nuit. Cette nuit, Léo a pris ses clés, et lui et son pyjama Pikachu ont traversé la cage d'escalier, la porte d'entrée, la rue. Pas une bagnole, pas un passant. C'est étrange, d'habitude, y'a les clochards à côté de la cathédrale, les kebabs ouverts jusque tard. Il n'a rien entendu. Léo n'entend pas grand chose dans ces cas là. Ses yeux vitreux, ils voient flou. Sa démarche, elle est bizarre. Un zombie, Léo est un zombie.
Il arrive dans le premier, ses petits pas sont incertains, il a eu de la chance jusqu'ici, pas d'incident, pas de voiture pour l'écraser, rien. Mais la chaussée, elle est trop haute, d'un coup, Léo bute contre le trottoir, tombe à terre, il ne se réveille pas. Léo reste là, allongé dans la chaussée humide. Il recommence à pleuvoir. L'eau glacée de février ne lui fait aucun choc. Léo, il est bien, dans son rêve. Il vole au dessus des gens, Léo, dans ses rêves, il est plus grand, plus vivant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mer 3 Fév - 0:34


    Basile aime vivre la nuit. La journée c'est pas toujours ça, il n'a pas tout le temps des moments pour lui, parce qu'il doit bosser, parce qu'il doit rejoindre quelqu'un dans un café, parce que Marius est chez lui ou parce qu'Andrée l'appelle. Ca tombe bien, Basile n'aime pas la solitude. Il a besoin de compagnie. Il n'a pas toujours été comme ça mais ça fait quelques années qu'il a besoin des autres, sûrement pour se rendre compte qu'il a besoin de lui-même, quelque chose du genre, peut-être. Il ne cherche pas à se justifier ; c'est comme ça, il aime être entouré. Ce soir, c'était pas différent : il est sorti boire un coup avec des potes, il a dansé comme un con et maintenant il est claqué, mais il n'a pas encore envie de rentrer chez lui, comme d'habitude. Le manteau ouvert malgré la fraîcheur des nuits de ce mois de février qui débute à peine, parce qu'il a chaud après avoir bougé des heures et ri encore plus, il déambule dans les rues désertées de Lyon. Les réverbères illuminent les routes humidifiées, elles brillent sous la lune et Basile observe le monde sans penser à grand chose, quand il s'arrête net, les yeux rivés sur un garçon qui marche lentement en plein milieu de la route, dans un accoutrement plutôt... original. Il a sûrement trop bu et les imbéciles qui l'accompagnaient l'ont laissé là. Il a les yeux ouverts mais Basile a l'impression qu'il ne voit rien, avançant, titubant, sans but. Basile le regarde sans rien faire, un peu intrigué, un peu inquiet, pas pour sa sécurité à lui, mais pour celle du gamin qui a l'air complètement ailleurs. Il décide de se bouger le cul quand il le voit tomber au sol, à moitié sur le trottoir, à moitié sur la route, le portable en main, prêt à appeler les secours s'il le faut. Il se met à pleuvoir sans prévenir mais Basile il s'en fiche, il s'approche à vive allure. Eh, mon gars, ça va comme tu veux ? L'autre ne répond pas. Basile se penche et il constate, effaré, qu'il dort. Putain j'y crois pas. Un sourire sur les lèvres, il secoue la tête. Si bourré que ça ? Il ne sent pas l'alcool pourtant. Il hésite à appeler les pompiers. Il habite tout prêt, aussi. Basile voit pas le mauvais chez les gens, et si ce mec fait semblant pour lui casser la gueule une fois chez lui, Basile n'y pense pas une seule seconde. Il l'attrape, l'autre se relève, inconsciemment peut-être, et Basile sert d'appui, comme toujours, pour tout le monde, que ce soit pour un gars à moitié dans les vapes ou pour les autres qu'il laisse se confier à lui. Flippe pas, je t'embarque chez moi, ça craint de rester à roupiller ici... Ils doivent faire une belle paire, trempés, lui et le manteau ouvert et l'autre en pyjama, galérant à marcher, mais Basile il n'en pense rien, il avance, déterminé à les mettre au chaud le plus vite et surtout éviter à ce garçon toutes les choses improbables qui auraient pu lui arriver s'il était juste resté là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mer 3 Fév - 1:18


Le trottoir c'est pas aussi confortable qu'un lit. Mais Léo ne s'en rend pas compte, alors c'est tout aussi bien. Il ne se réveille pas quand on le relève, il se contente de se lever aussi. C'est surement Camille. Il l'aide, comme toujours. Léo A du boire un peu trop et tomber, ça lui arrive souvent, il est maladroit. Quand il est ivre, il saute dans les bras des gens et il rit fort. Mais quand il a dépassé la limite, il tombe. Il s'est habitué à avoir des bleus de temps en temps. Léo sourit. Y'a des bras qui le soutiennent et des épaules pour s'appuyer. C'est pas l'odeur de Camille, mais avec la pluie, ça a dû changer. D'ailleurs, il s'est mis à pleuvoir quand ?
Dans son rêve, Léo sourit. En vrai aussi. Il éternue, satanée flotte. Mais il suit son ami avec entrain. Il n'a rien à craindre, n'est ce pas? C'est Camille. Il ne lui ferait jamais de mal.

"M'feras du café? 'Vec des guimauves..."

Sa voix est un murmure, à peine audible. Une petite voix fatiguée, une voix qui vient du sommeil. Léo est encore endormi. Mais la crise passera bientôt. Enfin, peut être.

Léo se laisse porter dans l'immeuble, dans l'ascenseur, dans l'appartement. Il est pas vraiment conscient de ce qu'il se passe, de toute façon. Dans son reve, il s'est remis à voler. En bas, y'a des mers de café et de chocolat. Il a envie de plonger dedans. Alors il plonge. Droit sur le parquet de l'appartement inconnu. Il ne se fait pas mal. Il éclate simplement de rire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mer 3 Fév - 20:16

    Le garçon éternue et Basile commence à ressentir le froid glacial de la pluie jusque dans ses os ; il se dépêche et heureusement l'autre le suit sans hésiter. Il l'entend marmonner et Basile sourit, déjà plein d'affection pour ce type un peu perdu. J'ai pas de guimauve, chou, il lui dit doucement pour pas le perturber, parce qu'il a l'air ailleurs et Basile ne voudrait surtout pas le brusquer, ce n'est pas son but, non, il veut juste le mettre au chaud et en sécurité. Mais j'ai de la brioche. On y est. Ils entrent, mouillant le hall, l'ascenseur et le palier, Basile déteste ça, mouiller l'intérieur, mais il ne peut pas faire autrement, il est trempé. Il sait qu'ils vont salir chez lui et ça l'emmerde un peu mais il ouvre quand même la porte et le temps qu'il la referme, son compagnon est au sol, le rire aux lèvres et Basile s'esclaffe en retour. Franchement... Il le soulève et le pousse dans le canapé, il lui enlève ses chaussures et les jette pour qu'elles atterrissent près de la porte, et il va chercher une serviette qu'il pose sur la tête de l'autre. Essuie-toi les cheveux, tu vas choper la crève. Il n'a pas conscience que l'autre est endormi, dans un autre monde, tandis qu'il fait couler un café et qu'il découpe en tranches une brioche en chantonnant de la musique pop. Il est dans la cuisine, le garçon est dans le salon. Il espère juste qu'il ne vomisse pas. Du sucre ou pas ? Il crie à travers les cloisons.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mer 3 Fév - 20:52

Léo s'affale dans le canapé, toujours inconscient. Il se frotte le nez comme un gosse malade. Tellement con, de s'être retrouvé sous la pluie alors qu'il voulait juste pioncer dans son lit. Mais on choisit pas la manière dont notre cerveau fonctionne. Celui de Léo, il tourne pas rond, des fois. Léo est encore dans son rêve, mais il sent quelque chose de mou en dessous de lui. Il s'allonge confortablement. Y'a un tissu sur sa tête. Peut être qu'il est mort ? Ou dans un SPA. Il préférerait la deuxième solution. Il entend une voix sans pouvoir rien distinguer, alors il ferme les yeux, et met son pouce dans sa pouce. Léo s'endort, comme un bébé. La crise est passée, il retourne au pays des songes.
Il se réveille d'un coup, et se redresse en criant. Il ne reconnaît pas l'endroit, ni rien de ce qu'il y a autour de lui. Y'a un mec qui l'observe avec un air inquiet. Il a pas l'air méchant, au contraire, mais léo est totalement paniqué. Il ne comprend pas, surtout.

« J'suis où ? Qu'est ce qui s'est passé ? T'es qui, toi ? Pourquoi j'suis là ? Et... Est-ce que c'est de la brioche ? »

Ca l'empêche pas de flipper, mais la brioche, c'est rassurant. C'est déjà ça. Ca l'empêche pas de se recroqueviller à l'autre bout du canapé, ses petits poings serrés devant son torse, prêt à se battre s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Mer 3 Fév - 21:21


    Basile accourt dans le salon, l'assiette de brioche à la main, quand il entend l'autre crier. Il a dû se réveiller, se rendre compte qu'un truc clochait, et Basile arrive, l'air qui se veut rassurant, le regardant recroquevillé au bout de son canapé. Il lui sourit. C'est de la brioche, oui. Il la pose sur la table basse, doucement, comme s'il s'approchait d'un animal sauvage. J'm'appelle Basile. T'étais dehors, sous la pluie, on aurait dit un zombie, tu faisais flipper. T'as pas à t'inquiéter, on est chez moi, j'allais pas te laisser comme ça, non ? Il lui montre d'un geste de la main son pyjama et il se pose à l'autre bout du canapé, tout au bord, prêt à partir si l'autre ne se calme pas. Je fais couler du café. C'est toi qui me l'as demandé. Tu ne te souviens de rien ? Il l'observe, sans pouvoir s'en empêcher, parce que Basile aime les gens, il aime les détails, il aime voir ces petites choses qui font de quelqu'un un être singulier. Son compagnon a de longs cheveux, ils sont mouillés, emmêlés, et ses poings sont serrés. Prêt à se défendre. Basile sourit un peu plus. Je n'avais pas de guimauve alors je t'ai coupé de la brioche. Il se relève parce qu'il n'entend plus le bruit de la cafetière, alors le café est prêt. T'as pas à avoir peur, tu peux même repartir si tu veux mais avec ce temps... Il disparaît dans la cuisine mais il passe sa tête dans l'encadrement de la porte. Tu m'avais pas dit : sucre ou pas ? Si l'autre veut partir, il le laissera faire mais, pour le moment, il fait semblant qu'il reste ; lui, la compagnie, ça ne le dérange jamais, pas même celle des inconnus... Généralement, ils ne sont plus inconnus longtemps, parce que Basile il pose toujours des questions, il cherche à connaître, à retirer le masque que tout le monde porte en général, pas tous, pas ce garçon maintenant parce qu'il flippe, parce qu'il se demande ce qui a bien pu lui arriver. Même s'il n'apprécie pas sa détresse, Basile reconnaît une chose : au moins il n'y aura pas de faux-semblant. Il l'espère en tout cas. Il n'a jamais aimé ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Jeu 4 Fév - 17:10

Léo doit avouer avoir du mal à comprendre. Il boit un peu trop, certes, mais il est allé au lit sobre et en pleine forme. Puis quand il boit, il se souvient toujours un minimum de ses actes. Ce qui n'est pas toujours une bonne chose en soi. Il finit par baisser les yeux sur son pyjama pikachu. C'est le mot "zombie" qui fout le déclic dans sa tête, et il prend son visage dans ses mains.

"Merde..."

Ce mec n'a pas l'air méchant, au contraire, il ne sait pas où il serait sans lui. Il a des grands yeux noirs et les cheveux un peu emmêlés, on dirait un petit chiot. Mais il est beau, d'un côté. Il a ce côté innocent que Léo adopte parfois sans s'en rendre compte.

"Deux sucres, s'il te plaît."

Quand l'inconnu réapparait avec deux tasses dans ses mains, Léo se détend un peu et passe une main dans ses boucles. Ses cheveux sont trempés et humides, il doit ressembler à un homme des cavernes, il déteste ça.

"Je... J'fais souvent des crises de somnambulisme, mais... Pas à ce point... Je suppose que je dois te remercier..."


Il lui offre même un petit sourire. La situation aurait pu être pire, là, elle est juste absurde. Il aurait pu mourir à chaque pas effectué sur le trottoir. D'un côté, Léo a de la chance d'être tombé sur quelqu'un comme ça. Enfin, il ne le connaît pas. Pour ce qu'il sait, c'est un serial killer qui va le découper en morceaux et utiliser sa peau pour faire des abats-jour. Ou un masque. Ou PIRE. Bon, c'est vrai, Léo a regardé American Horror Story il y a peu et depuis il est légèrement parano.

"Hm... J'ai pas dit de trucs bizarres au moins...?"

Léo sait que quand il dort, qu'il soit somnambule ou pas, il parle. Et y'a beaucoup trop de choses dans sa tête, alors parfois, c'est gênant. Souvent, même. C'est une des nombreuses raisons pour lesquelles il déteste dormir avec quelqu'un à côté de lui. Il faut vraiment qu'il soit exténué.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Dim 7 Fév - 13:10


    Il a l'air totalement perturbé mais Basile ne dit rien, apportant le café (avec deux sucres) sans faire de commentaire, regardant le garçon sur son canapé se remettre de toute cette aventure. Il lui explique les raisons de sa balade sous les étoiles en pyjama et Basile hoche la tête, totalement impressionné et abasourdi par l'ampleur de son somnambulisme. Ah ouais... Chaud quand même, c'est dangereux. Tu ne fermes pas à clé chez toi ? Ou alors ton toi endormi est un sacré malin et il ouvre la porte ? Il lui sourit, tentant un peu de décoincer le garçon parce qu'il n'a pas à s'en faire maintenant. Mais Basile imagine l'horreur de la chose, la peur de s'endormir et de se réveiller ailleurs que dans son lit... Entre autres, sur le canapé d'un inconnu en plein milieu de la nuit dans le premier arrondissement de Lyon. Non, t'as rien dit, maintenant je suis déçu que tu n'aies pas dormi plus longtemps, tu m'intrigues. Basile boit un peu de son café, même s'il est claqué, il a l'habitude de se coucher plus tard que ça et maintenant qu'il a un invité, il n'a pas envie de le laisser filer entre les doigts. Tu habites où ? Me demande combien de temps t'as avancé comme ça dans les rues. T'as peut-être été filmé, ça m'étonnerait même pas que tu te retrouves sur youtube, genre dans une compilation des mecs chelous de Lyon. Il se moque un peu, c'est vrai, mais Basile essaie de dédramatiser une situation qui aurait quand même pu finir à l'hôpital. Il se demande comment il l'a découvert, son somnambulisme. Ca doit être pas mal choquant. Il a l'air d'avoir personne pour le surveiller ou quelqu'un est en train de courir dans les rues à sa recherche après avoir remarqué qu'il avait disparu en pyjama. On peut peut-être appeler quelqu'un pour toi ? Il lui demande soudainement, prenant conscience que quelqu'un s'inquiète peut-être à mort. Pas pour que tu t'en ailles hein, tu ne me déranges pas du tout, mais t'habites peut-être avec quelqu'un ? Basile adore la compagnie mais il n'est pas égoïste ; si l'autre doit partir, alors il partira, mais ce serait dommage, une rencontre si étrange que celle-là, c'est sûrement le destin qui l'a programmée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   Dim 7 Fév - 22:45

Léo hoche la tête, négativement. Il n'y a personne qui l'attend, non. Il est tout seul, comme d'habitude, dans son appartement qui pue le luxe. C'est pas une fatalité, juste un fait. Léo se sent rarement seul, il n'a pas vraiment besoin des gens. Mais quand la compagnie est agréable, pourquoi s'en méfier ? Il reste sur ses gardes, la situation est bizarre, mais ce mec a l'air inoffensif. Il n'a rien à craindre, mais il est craintif. Il n'y peut rien.

« Non, j'habite seul. »

Pause.

« Je préfère pas te dire mon adresse, genre au cas où tu veux me cambrioler. »

En voyant la tête de l'inconnu, il éclata de rire.

« Je déconne. J'habite dans le cinquième... J'en reviens pas, j'ai de la chance d'être tombé sur toi. J'aurais pu MOURIR ! »

Léo hausse les épaules et prend un bout de brioche, il faut bien se remettre de ses émotions. Il parle la bouche pleine, comme un gosse. Pas le temps pour les manières dans ce genre de cas.

« En tout cas, merchi... Basile, ch'est cha ? »

Peut être qu'il s'est trouvé un ami. La situation n'en demeure pas moins absurde, mais c'est un mal pour un bien. Positivons. Léo est en vie, au chaud, il mange de la brioche, et un mec plutôt cool l'accueille dans son salon. En fait, ça aurait été une soirée super s'il ne s'était pas transformé en zombie au milieu de la nuit.

« Chui chûr que mon inconschient voulait aller acheter de la brioche. »


Léo se repose un peu sur les coussins du canapé, un petit sourire aux lèvres. Il soupire, de soulagement, d'aisance. Il fait bon ici. Même si son pyjama est toujours un peu mouillé.

« Qu'est-ce que je peux faire pour te remercier ? A part coucher avec toi. N'y vois pas d'offense, t'es vraiment mignon, mais je suis encore un peu en état de choc. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (basiléo) SLEEPWALKING.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(basiléo) SLEEPWALKING.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les basiléens de Farmace
» [Basiléen] 1000 points - Débriefing
» Soldes Mantic
» 1500 points Basiléa vs Abyssal Dwarves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: