ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 jack & rose, bella & edward,... seb & ben.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Benjamin Charvet
≌ MESSAGES : 631
≌ FACE, CREDITS : jeremy by dark dreams.


,, hear me roar.
≌ disponibility: 3/4.
≌ contacts:

MessageSujet: jack & rose, bella & edward,... seb & ben.   Lun 1 Fév - 21:35



Aujourd'hui, c'est dimanche. C'est le jour que personne n'aime, et Benjamin fait partie de tout le monde. Peu de magasins ouverts à part les fast-foods, les métros qui mettent dix mille ans à venir, la déprime du lendemain, les gens qui restent chez eux et la grisaille du temps. Il est tout de même sorti Benjamin, ce matin. Il sait pas trop ce qui lui a pris, il a claqué la porte et a laissé tout le beau monde derrière lui. Alors il a marché jusqu'à Part-Dieu, et s'est maté un petit ciné tout seul. C'était vraiment pathétique. Benjamin aime ordinairement les grosses sorties, avec beaucoup de monde, de nouvelles rencontres, une ambiance de folie. Mais là, il n'a même pas eu le courage de texter quiconque, ou de proposer à Marie ou à Sébastien. La flemme. Il était encore tôt lorsqu'il est ressorti alors il a flâné près des Brotteaux, et s'est finalement retrouvé à Charpennes. La semaine, il hait cet endroit. Ça grouille de monde, tout le monde baisse la tête et est pressé, les Mormonts ou pis, les Témoins de Jéhovah t'abordent sans pression. Mais là, pas un pète de monde. Deux trois personnes attendent l'air désespéré auprès des trams, quelques autres s'engouffrent au McDonald's, et un silence anormal se fait. Enfin, c'est relatif, il reste encore quelques voitures qui passent, mais elles restent rares.

Il sait pas ce qu'il a aujourd'hui Benjamin. Le moral dans les chaussettes, peut-être. Il se sent pas trop d'humeur. Les cours lui prennent un peu la tête, il faut dire, même Alma n'est pas parvenue à le faire sourire à long terme, elle qui pourtant y arrive si bien. Ses pas le mènent face à un endroit qu'il connaît très peu : l'église Sainte-Madeleine. Y'a des restes du marché, un peu, mais il cligne des yeux et se dit que, merde, pourquoi pas. Il pousse la porte et se délecte de l'écho de tout. Ben n'est pas croyant-croyant, si vous voyez ce que j'veux dire. Papy-Mamie voulaient un beau deuxième prénom qui fasse écho à une religion qui n'intéresse plus et le voilà à se taper Joseph. Enfin, il pense à Sébastien Amédée, là il se plaint plus trop. Un petit sourire se dessine au coin de ses lèvres à la pensée de son jeune frère. Il pose son cul sur un banc de bois, d'une dureté agréable et ferme les yeux. Ses mains sont dans ses poches, il médite sur tout. Il Lui adresse même une petite prière, à sa manière, s'excusant bien de ne pas toujours être parfait et de suivre les doctrines religieuses à la lettre. Enfin, ça se saurait si les Charvet se tenaient la main autour du repas en récitant des paroles apprises par-cœur ; le soir, c'est un peu compliqué de se retrouver, entre l'un qui ramène des sushis, l'autre qui s'enferme avec sa pizza, la dernière qui se fait chauffer les restes et papa qui n'a plus faim, y'a plus rien qui tient. Mais mine de rien, ils restent une famille soudée. Il les aime tous, Benj, de tout son cœur.

Il pense s'être endormi quelques minutes, car son cou lui fait mal. Il se sent con sur le coup, mais se dit qu'il est temps de repartir, rien que pour faire une sieste et se remettre au boulot. En se levant, il se rend compte qu'il a aussi mal au cul et au dos ; foutus bancs. Dieu n'est pas très hospitalier, en fin de compte. Ben est toujours un peu dans l'coltar lorsqu'il pousse la porte de chez lui. Vide. Tiens, où sont-ils passés ? Oh, Marie a dû forcer papa-maman à sortir un peu, pour que papa cesse de cogiter dans son coin, et maman avait vraiment besoin de prendre l'air pour faire une pause dans tout son travail. Seb doit vivre sa vie, comme d'hab. Il s'inquiète même plus de lui Benj. Là, alors qu'il défait ses chaussures qu'il balance mollement dans le placard de l'entrée, il entend qu'il y a quelqu'un. Ah, ben Seb a pas dû partir au final. Puis il entend des reniflements, et le bruit que fait un mouchoir qu'on extirpe de son paquet. Seb est malade ? Pas en une nuit tout de même ! Il s'approche de la porte de la chambre de son frère et y colle une oreille.
C'est pas possible.
C'est trop drôle pour être vrai.

L'occasion est trop tentante pour y résister : Benjamin pousse violemment la porte et prend son frère sur le fait, en train de regarder un film à l'eau de rose. « AHA JE T'AI EU ! P'tit sensible va. » Il se pète de rire, ravi de voir l'air con de son Seb. « J'ai toujours su que dans tes boîtes de GTA y'avait pas que des CDs de jeux... » Au fond, il s'en tape Benj, c'est juste amusant. C'est leur manière de se foutre respectivement de la gueule de l'autre. C'est leur manière de s'aimer.

_________________

you don't know it, when it's fate ;
YOU FEEL IT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: jack & rose, bella & edward,... seb & ben.   Lun 1 Fév - 23:39




sébastien & benjamin


jack & rose, bella & edward,... seb & ben

« Allez-y sans moi vous en faites pas, j'ai déjà quelque chose de prévu. » Un sourire sincère, un air confiant. Sébastien s'approche de leurs corps pour la distribution de bref câlins. D'abord à sa sœur puis ses parents, avant que la joyeuse troupe ne franchise la porte d'entrée dans le but d'aller prendre l'air. Finalement, ça l'arrange bien. Il est satisfait d'avoir branché Marie là dessus, d'avoir insisté pour qu'elle les persuade finalement de l'accompagner faire une promenade du dimanche. Une sortie qui devrait leur prendre au minimum une ou deux heures en plus du temps d'aller et retour. Quoi qu'il en soit, le voilà tranquille pour un bon moment. Impossible de dissimuler sa joie, les palpitations de son cœur. Il va pouvoir se mater un film tranquillement. Chose qui en temps normal ne le dérange pas lorsqu'il y a quelqu'un d'autre à la maison. Sauf que voilà, celui qui l'intéresse pour aujourd'hui n'est pas similaire aux autres. Plus personnel, plus honteux. Et Seb, il a sa fierté.

Enfin... une fierté qu'il laisse visiblement de côté dans ces moments là. Il prépare tout le nécessaire à son confort : un peu de bouffe, une boîte de mouchoirs, des coussins, une couette. Plus qu'à mettre le dvd, s'installer, lancer le film et profiter. Chose qu'il ne tarde pas à faire après un petit passage aux toilettes. Ses yeux s'illuminent presque quand le film débute, ayant fermé la porte de la chambre mais oublié le plus important, le verrou. Le soucis c'est qu'il est déjà plongé dans l'ambiance de ce qu'il regarde alors il zappe complètement. L'univers de amour vampires et loup-garous lui tend les bras. En un mot ? Twilight. C'est bête, franchement bête, même lui n'arrive pas à croire qu'il aime autant cette série de films et pourtant. Avant, il critiquait. Maintenant, il est semblable aux filles qui s'extasient devant une telle niaiserie.

Arrive enfin un des passages qui est censé être brisant. Et il l'est, pour lui, étant très plongé dedans. C'est limite s'il ne se met pas à la place des personnages soit en l’occurrence Edward et Bella. Il ressent au moins un minimum toutes les émotions ainsi que les sentiments qui circulent. Renifle un peu sans vraiment s'en rendre compte. Même chose concernant sa main qui va pour piocher un kleenex. Vous voyez, c'est juste après que tout bascule. Pas à la télé non, plutôt devant celle-ci. Y'a Benjamin qui se fait pas prier pour ouvrir la porte d'un coup et le faire sursauter, perdre ses moyens. Merde, merde, merde. Son rythme cardiaque s'accélère, son doigt cherche en vitesse le bouton arrêt. Il l'entend se moquer de lui mais en même temps, il essaye de croire qu'il y a encore moyen de lui faire croire autre chose. « Mais non c'est pas ce que tu crois ! Je regardais un porno putain, un porno. » Il use de ce prétexte pour les mouchoirs, pour un peu tout, mais c'est un peu beaucoup trop tard. C'est totalement mort. Et oui, pour Sébastien c'est plus facile à admettre de regarder un porno que ce genre de films. Ses pupilles observent l'air moqueur de son aîné. Il réalise qu'il s'est fait prendre en plein flag. Passons de ce fait aux négociations... « Dis-moi que tu vas pas en parler aux autres. » Ou je te tue. Je planque ton cadavre dans les ordures et je pisse dessus comme un malpropre. En vrai, Sébastien ne fera jamais ça mais il se sent mal sur le moment. Les joues légèrement rosies en raison de la honte. Virilité zéro face à son frangin. « Et puis t'es chiant, on t'a jamais appris à frapper avant d'entrer ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
jack & rose, bella & edward,... seb & ben.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epo dragoune rose
» nez rose clignotant....
» le nez de Certiclignote rose, qu'est ce qu'il veut me dire?
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: