ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 bringing the debate to life w/ Sacha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: bringing the debate to life w/ Sacha   Lun 1 Fév - 5:30

Dire qu'elle était nerveuse était un euphémisme. Ce n'était pourtant pas dans ses habitudes, surtout lorsqu'elle estimait n'avoir absolument rien à se reprocher. De plus, Caroline était habituée aux rencontres prévues sur Internet, à force de fréquenter Tinder. Pourtant, cette fois, c'était un peu différent. Elle n'allait pas rencontrer n'importe qui, n'avait pas passé une heure au téléphone avec Adèle pour choisir le jean qui moulerait le mieux ses fesses ou la paire de chaussures parfaite pour aller en boîte. Non, c'était autre chose. A la réflexion, elle n'était pas très fière de la manière dont toute cette histoire avait commencé. Elle s'était enflammée pour quelques mots, une pauvre phrase qui, sortie de son contexte, aurait donné de l'urticaire à un grand nombre de ses amis mais elle savait, elle savait qu'elle avait eu tort. Un peu, juste un peu. N'importe quel autre blogueur se serait senti agressé, beaucoup n'aurait pas répondu mais Sacha avait pris la peine de lui écrire un mail. Le premier d'une longue série. Elle sourit en descendant du métro, se souvenant de sa surprise à cette première lecture. Il était rare de rencontrer ‒ enfin, façon de parler ‒ quelqu'un que sa franchise et son engagement ne semblaient pas gêner le moins du monde. Alors lorsqu'il lui avait proposé de poursuivre leur petite discussion de vive voix, elle n'avait pas hésité. Petites discussions, au pluriel, plutôt. Caroline avait l'impression d'avoir mille et une questions à lui poser soudain et elle pressa le pas pour rejoindre le petit café où ils avaient prévu de se rejoindre. Nerveuse, elle ? Haha, oui, beaucoup trop. Ressaisis-toi, se morigéna-t-elle mentalement avant de pousser la porte. Ce n'était pas le moment de bafouiller et de passer pour une idiote. Elle savait s'exprimer, elle était loin de manquer de vocabulaire. En y réfléchissant un peu, ce qui l'effrayait, surtout, c'était la première impression. Elle savait plus ou moins à quoi ressemblait Sacha pour avoir fait quelques recherches ‒ Internet, mine d'or moderne ‒ mais elle avait conscience de ne pas être vraiment le genre de filles qu'on imaginait militer avec rage derrière un écran, ni même ailleurs. Pour des raisons qu'elle se refusait à comprendre et assimiler, bon nombre de gens l'imaginaient branchée mode, coiffure et cuisine, pas franchement féminisme, politique et débats. Tout ça pour de longs cheveux blonds et quelques robes affriolantes. Tous des idiots.

A propos de longs cheveux blonds d'ailleurs, elle remarqua tout de suite ceux de Sacha, à quelques mètres de là. Après une nouvelle auto-dose de motivation, elle contourna quelques tables, sourire aux lèvres et indexe tapant un rythme nerveux sur la bride de son sac. « Hey, bonjour. » Bien, au moins sa voix ne tremblait pas. Ça aurait été vaguement ridicule et totalement embarrassant. « Je suis Caroline » reprit-elle en lui tendant sa main droite. Elle se sentait un peu idiote, plantée comme ça au milieu de tous ces inconnus installés à leur table, aussi ne tarda-t-elle pas à s'asseoir. « Je ne suis pas en retard, si ? » s'inquiéta-t-elle, réalisant qu'elle n'avait pas particulièrement prêté attention à l'heure qu'il était. Tss, et dire qu'elle s'était inquiétée de faire mauvaise impression.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: bringing the debate to life w/ Sacha   Lun 1 Fév - 15:00

Cette Caroline, il ne la connaissait pas, ils n'avaient discuté que par écrans interposés suite à un mail qu'elle lui avait envoyé un soir. Elle avait de la verve et des convictions, son premier courriel avait été enflammé, survolté, plutôt juste dans sa globalité. Sacha mettait un point d'honneur à répondre à tous les mails qu'il recevait, ça lui prenait du temps mais ça ne le dérangeait pas, il adorait partager, écrire, débattre, et plus le temps passait, plus il se voyait solliciter. Il restait cependant plutôt modeste, il se définissait plus comme un écrivain ou un artiste qu'un vrai journaliste, mais sa plume plaisait et ça le surprenait toujours. A force de mails, Sacha avait fini par lui proposer une réelle rencontre, jugeant que ce serait probablement plus intéressant et que ce serait l'occasion de partager de vives voix, sur le moment, leurs avis parfois mutuels et parfois divergents.
Ils s'étaient donnés rendez-vous dans un café du premier arrondissement et ce fût avec surprise que Sacha arriva en premier. Il n'avait pas l'habitude d'arriver avant les autres. Il était le genre de personne à se pointer toujours en retard et probablement qu'il l'était de quelques minutes. Il s'installa à une table et commanda un thé vert à la serveuse en s'allumant une cigarette. Quelques minutes passèrent avant l'arrivée de Caroline, pendant lesquelles il s'occupa sur son téléphone en lisant ses  mails. Elle le salua et il releva les yeux de l'écran pour se lever et serrer la main qu'elle lui tendait. C'était à moitié formel, à moitié plutôt amical, c'était étrange, il l'avait probablement imaginé plus vieille ou moins... girly. Mais il ressentait pour elle une forme de sympathie. Elle se présenta. Lui confirma qu'elle était bien Caroline et il esquissa un sourire  " Salut, Caroline, " la salua-t-il avant de reprendre place " Je t'avoue que je suis toujours en retard et que grâce à toi, pour la première fois de ma vie je suis arrivé quelque part en premier. C'était plutôt cool. " La serveuse arriva, déposa devant lui une tasse et une petite théière blanche, fumante, accompagnée d'un sachet de thé vert. Ce n'était pas le plus viril comme boisson, mais il assumait totalement son goût pour le thé. D'autant plus que la météo rendait les boissons chaudes de rigueur. La serveuse se tourna vers la nouvelle venue pour prendre sa commande avant de s'éloigner. Sacha en profita pour ranger son téléphone au fond de sa poche, en mode vibreur, parce qu'il détestait être dérangé. Il trouvait que les technologies prenaient beaucoup trop de place. Il plongea le sachet de thé dans la théière et leva les yeux vers Caroline. " Alors, tu t'amuses souvent à envoyer des mails pour insulter les gens et leur dire qu'ils ont tort ? " demanda-t-il sur un ton plutôt amusé, taquin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: bringing the debate to life w/ Sacha   Sam 13 Fév - 0:27

Curieusement, elle s'était attendue à autre chose. Enfin, non, ça n'avait rien de curieux. Elle-même s'était préparée à partir en guerre, presque. Terrible, Caroline, terrible idée. Il l'accueillit avec un sourire, loin de l'air frondeur et buté qu'elle s'était imaginée, et déstabilisée, elle marqua un temps d'arrêt avant de prendre place. Elle n'avait pas l'habitude de tourner autour du pot, pas l'habitude non plus d'attendre en souriant avant d'attaquer et elle n'aimait pas ça. On le lui reprochait souvent, cette impatience que nourrissait l'envie d'avoir le dessus, toujours le dessus, qui finissait par la faire passer pour une fille malpolie, un peu trop brute souvent. Cette fois pourtant, elle préféra se taire et, baissant les yeux, elle s'installa face à Sacha avec un hochement de tête et un sourire furtif. « Ravie d'avoir pu t'aider à être finalement un peu ponctuel » glissa-t-elle, les joues légèrement roses, arquant un sourcil. Elle n'était pas méchante, pas vraiment ‒ pas à froid, surtout ‒ mais elle avait la moquerie facile et c'était une perche bien trop belle pour ne pas être saisie. L'occasion parfaite de reconcentrer toute cette nervosité qui agitait ses mains, faisait trembloter ses doigt sans rythme sur son jean. Une serveuse s'approcha pour déposer sa commande devant Sacha puis prendre celle de Caroline, distraction momentanée mais ô combien appréciée. La grande blonde poussa discrètement un soupir de soulagement avant d'adresser un grand sourire à l'autre femme. « Un café s'il vous plaît » fit-elle, probablement à tort. Ce n'était pas l'idée du siècle, étant donné l'état de ses nerfs. Ah, il était décidément plus facile d'être calée entre ses coussins, son laptop sur les cuisses pour converser qu'assise en face de son interlocuteur après avoir fait du tort à ce dernier. Elle ne l'aurait peut-être admis qu'à mi-mot, qu'en marmonnant dans sa barbe au milieu d'une foule en délire mais elle avait réagi bien trop excessivement avec lui. Ce n'était pas la première fois que ça arrivait, évidemment mais Caroline n'avait pas spécialement l'habitude de débattre avec des inconnus. Sermonner des imbéciles qu'elle n'avait jamais vu de sa vie, oui, certes, c'était une sale manie sur laquelle elle travaillait encore. Mais comprendre que l'un de ces imbéciles n'était, en fait, pas si ignare que ça, c'était déjà moins courant. Entretenir une correspondance avec l'une des victimes de son manque total de retenue, en revanche, c'était une première. Une vraie, grande première fois. Et malgré plusieurs messages échangés, elle ne s'était toujours pas excusée. C'était peut-être ce qu'il voulait, des excuses. Il en méritait certainement, tant pour le fond que pour la forme d'ailleurs. Elle l'observa un instant, s'attendant à entendre la réclamation tant redoutée. Reconnaître ses erreurs n'était pas dans les habitudes de Caroline et il lui semblait plus difficile de le faire auprès de quelqu'un qu'elle ne connaissait guère que plutôt à un proche. Mais il la surprit une fois de plus et elle laissa échapper un éclat de rire, amusée par l'approche plus moqueuse que désapprobatrice. « J'essaye de rester courtoise, si jamais j'ai moyen de récupérer un bon d'achat ou un tee-shirt en passant pour une consommatrice mécontente. Mais bon, c'était pas le cas avec toi, alors je me suis un peu laissée aller » L'euphémisme de l'année, vraiment, et ce n'était assurément pas avec une pirouette qu'elle se débarrasserait de cette vague culpabilité qui la saisissait chaque fois qu'elle songeait à leur échange. « Mais plus sérieusement, j'imagine que je te dois de petites excuses pour la manière dont j'ai pu présenter les choses. Pas que je sois désolée de m'être exprimée, vraiment pas. Enfin, en règle générale, je ne regrette pas de faire savoir ma façon de penser mais, mh, là... disons que je n'aurais pas dû sous-entendre que tu es un crétin misogyne » dit-elle en haussant les épaules. Sous-entendre, ouais. Le faire comprendre en termes lumineux et intelligibles, plutôt. « Tout ça pour dire que je suis désolée de m'être légèrement enflammée mais c'est effectivement un phénomène récurrent. Je peux pas m'en empêcher. Si j'entends une connerie plus grosse que moi, il faut que je réplique, même si je ne suis absolument pas en cause » précisa-t-elle en ricanant. C'était peu de le dire en effet et elle avait encore du travail à fournir pour se débarrasser de cette mauvaise habitude. Toute cette histoire avec Sacha l'aiderait sûrement en ce sens, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bringing the debate to life w/ Sacha   

Revenir en haut Aller en bas
 
bringing the debate to life w/ Sacha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: