ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 kiss me thru the phone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: kiss me thru the phone   Sam 30 Jan - 18:53


©instachandlerp.

AJDIN SELIMOVIC

nom complet ≌ Ajdin Mustafa Selimovic -à tes souhaits ou qu'Allah te garde-un nom surement comme un autre chez lui qui détonne, dénote au pays de la baguette et Bernard Tapie. Rien de particuliers, il est juste le fils de son père, gonflé d'orgueil et de fiel. âge & date de naissance ≌en toute lettre : dix sept janvier, mille neuf cent quatre vingt neuf, au fin fond de la municipalité de Prijepolje. En détaché, ça donne trois ans à peine lorsque le conflit éclate, Ajdin, les joues mordues par le froid, la crasse maculant des fringues trouées, débarquant en terre de paix deux ans plus tard, un sourire insouciant sur les lèvres,dans un vieil HLM de la banlieue lyonnaise, squattant salement chaque mètre des soixante de l'appartement d'un cousin éloigné sorti de nulle part. Et la rage vrillant les tripes, revigorée par les préjugés qui , comme la vermine, pullulent impunément. Ajdin cultive l'idée que quoiqu'il fasse, il fait parti d'une minorité. Quoiqu'il fasse, il est tout, tout sauf français. Il se marre sur arrière goût amer lorsqu'à la télévision, une chaîne sort les dossiers empruntés à l'Ina. Des mots comme Sarajevo, Croate, indépendance ravivent des souvenirs d'une petite enfance laminée, comme certains membres de sa famille, exterminée.signe astrologique ≌ Ajdin ne croit pas à ces conneries de lecture dans les étoiles. Elles sont juste là à clouter la voute céleste, inutiles à souhait, de nos jours où elles ne montrent plus aucune direction. Les gens sont profondément paumés. Il n'y jette même pas un regard quand il lui arrive de lire le journal ( pas souvent, faut dire). Et au ciel ? Pfft.origines & nationalité ≌ bosniaques, turques, ça sent la bile, l'hémoglobine, celle d'un pays déchiré, d'une exode imposée. ça a la couleur des coups sur la peau, violacée en son genre, dans un dégradé douloureux. nationalité française, même s'il reste abonné aux délits de faciès. il agite sa carte à l'occasion quand l'envie de l’immoler, au passage, se fait trop violente. job ou études ≌ les études, ça n'a jamais été le truc des Selimovic, eux, ils s'illustrent comme leurs compatriotes sur les échafaudages. Sauf que. Ajdin objecteur de conscience, toujours yomb, zaghef molotov, a préféré doigter la règle, se la jouer exception , emmerder son monde. Ascension sociale à gueule de stagnation, il vend des pompes chez Foot locker, ouais, il jouit des 25 % de réduction (dédicace au personnel). V.I.P sans l'être, bref, t'as déjà vu l'prix des stan smith édition limitée ? orientation sexuelle ≌ les jolies filles, les petites fleurs, les cœurs naïfs, les cils épais, longs accrochés aux paupières papillonnantes, frétillantes dans une parade teintant les jours (et joues) de pourpre. Il connaît tous les vers des corps à corps, des pensées dévoyées, des râles volés. s'il se damne, il le fait au nom des roses et des épines qui en déchirent la chair et la distendent. des cris, de la frustration, des remarques impertinentes. statut matrimonial ≌ il fréquente, sans être poseur, fonceur ou queutard. Aucun titre si ce n'est celui de phobique. Trouille sévère de se faire avoir, de l'arnaque sentimentaliste du palpitant qui bat un peu trop fort et qui trop fort se fait plaquer. Et puis, il se veut dans le dîne, pourtant, le khô quand il dérape, c'est au delà de la rampe qu'il se prend le mûr.situation familiale ≌ Tata, il a les paumes, c'est des battoirs qui quand elles te flanquent une gifle, t'envoient automatiquement en orbite. Mais un regard qui exsude tellement de tendresse et des gestes qui montrent l'affection toute masculine, fière, personne ne daigne hausser le ton, parler en "je veux". Mama, elle couvre les bêtises et se vexe quand elle perd toute attention alors, à la maison, Ajdin, Medina, Saraj et Erad se la ferment, même si parfois, c'est Bagdad revisité. Talonnade, pains dans la tronche, insultes à peine voilées. situation financière ≌ la pèze qu'il dilapide dans l'esthétisme. et puis le compte épargne qui hurle famine. Enfin, il remplit le frigo à la maison. Alors, alors ça vaut le coup, le coût, tout. groupe ≌ panthère avatar ≌ Chandler Parsons

a lil more about u

(01) Ajdin - au tiéquar, c'est pas le grand-frère ( même s'il l'est et qu'il remplit bien sa fonction : que les dalleux y voient un message tout sauf subliminal), c'est pas le péteux, ni le vandale. Il ajuste çà et là, nuance le décor. Ajdin, c'est le gars au milieu des bandits qui tire silencieusement sur sa clope, avec toujours une gravité dans le regard. Sens de l'humour présent non-stop, sarcasme perpétuel, vulgarité intempestive, casquette à l'envers, à l'endroit, des valeurs pleins le cœur et les poches trouées. Il paie les tournées à la chicha, les frappés au Starcanard d'la cour Charlemagne quand ça se capte dans les rues. (02) ça se file des coups de hashtag dans les chicots, ça se follow sur le réseau, ça twitte de gros mythos, ça poste sur le mur des punchlines en se la jouant gros renégat, des photos sur insta. des écrans de fumées, du smog méticuleusement envoyé, la société du bobard licite. C'est beau ( ça surveille la sœur en s'inventant un compte bidon , avec la tronche d'un mec chopé sur google dont il connait plus l'nom ). La vérité, il la connait tellement. (03)S'il se raconte grand déconneur, aventurier peu farouche, vivant la vie en voulant l'user jusqu'à ce que la corde rompe. S'il se raconte libre qu'il y appose des comparaisons débiles : comme. Comme : l'art, l'air, un électron. Adoptant les expressions les plus risibles. Il y a cette meuf. C'est sa go, pas go. Un désenchantement, de méchant coups de vent, des rires , des œillades appuyées, jamais assumées. Des jeux de dupes, de victime et de bourreau. Un grand bordel mais, c'est le leur. (04) Ajdin aide son père, des fois, il fait des extras pour renflouer les caisses qui se vident trop vite. Il monte sur l'échelle, attrape le gros rouleau. Il passe de la peinture mais, ça se craquèle dans les coins et personne n'a l'air de voir que cette vie là, ça ne lui suffit pas. Et puis, qui en a quoique ce soit à foutre, sérieux ? Pas EDF. Il connaît les prix, Ajdin, jusqu'à la foutue décimale. (05) Avant, il trafiquait. Maintenant, il va à la mosquée le vendredi. Et s'il se laissait pousser la barbe, hein, pour voir ?(06). A tous ceux qui ont eu le délire : "plus tard, j'serai footballeur", "plus tard, j'serai rappeur".Eh bien, plus tard rien, frère, plus tard y'a juste la vie qui te fait redescendre sur terre. (07) Il n'est pas retourné là-bas. Peut-être qu'il ne veut pas. Il évite le sujet à chaque fois, se fait absent quand ils réservent tous des billets, il prétexte des virées à Ibiza, Amsterdam, à Dubaï. Des coins qui vendent du rêve, pas des larmes. (08) Non, l'ivresse des interdits ne miroite rien qui le fasse réagir. Ouais, il sort en boîte des fois, avec la bande. Il faut bien qu'il y en ait un avec la tête vissée sur les épaules, qui surveille, qui répare, qui protège, qui rappelle à l'ordre quand tout tend vers le chaos, tout va de travers.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: kiss me thru the phone   Sam 30 Jan - 18:58



LES LIENS

MEUFS & MECS



Revenir en haut Aller en bas
 
kiss me thru the phone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hi-tech] Le téléphone portable un phénomène au Japon.
» forfait téléphone avec textos illimités
» Téléphone Support Nabaztag
» [Société] Le téléphone portable
» le numéro de téléphone de ludo???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens liens-
Sauter vers: