ROARING LYON
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nos chers voisins (adolas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
≌ MESSAGES : 311
≌ FACE, CREDITS : vanessa hudgens, ultraviolences


,, hear me roar.
≌ disponibility: y a de la place
≌ contacts:

MessageSujet: nos chers voisins (adolas)   Jeu 28 Jan - 19:36



nicolas et adèle


,, nos chers voisins

Tu regardes ta montre. Plus qu’un quart d’heure et tu es libre. Ce cours de géopolitique aurait pu être plus intéressant. D’habitude tu aimes bien, tu aimes même beaucoup mais aujourd’hui tu n’es pas concentrée. T’es physiquement présente mais mentalement ailleurs.  Tu penses à ce qui t’attends quand tu vas sortir. Tu as rendez-vous enfin pas un rendez-vous, rendez-vous. Tu sais bien ce que ça veut dire, pas un rendez-vous galant mais la compagnie en était toute aussi bonne. Quelle compagnie… Un regard de braise, des cheveux dans lesquels on aimerait passer la main, une bouche… Réveille-toi Adèle ! Tu ne dois pas avoir de telles pensées, tu le sais bien en plus mais c’est pas de ta faute si ton voisin est beaucoup trop charmant. Il serait moche, y aurait aucun souci. Tu serais parfaitement calme et tu pourrais te concentrer uniquement sur ton cours de géopolitique. Sacha te dit un truc mais t’as rien écouté. Surtout un commentaire sarcastique sur le cours. Après tout môsieur-je-sais-tout a toujours un petit commentaire surtout sur des sujets polémiques. Il est comme ça, il transpire la politique, la rébellion et la solidarité camarade. T’aimes son engagement, son implication et sa cohérence. Il assume jusqu’au bout. Toi t’es pas autant engagée, sûrement parce que t’es un peu désabusée comme fille. T’as jamais connu ce feu sacré qui te pousserait à donner toutes tes tripes à cause. Sauf peut-être dans ton objectif de devenir journaliste mais là c’est ultra personnel. Peut-être que ça serait jamais son truc et qu’il fallait pas lutter contre sa nature, tout simplement. Enfin la fin du cours. Tu remballes rapidement tes affaires et te diriges vers la sortie. Tu presses un peu tes amis avec qui tu fais un bout de chemin. T’habites pas très loin alors tu te décides à rentrer chez toi à pied. Soudain Caroline te parle de sa folle soirée de la veille. Tu l’adores mais vous pouvez pas remettre ça à plus tard ? C’est ta meilleure copine, tu peux pas juste lui dire « Dégage, j’ai mieux à voir que toi ». Non, elle le prendrait, tu le prendrais mal. Tu fais un effort, écoute le début. Et c’est vrai que c’est cool ? Ca aurait été un autre jour, tu aurais posé pleins de questions, demandé pleins de détails mais pas aujourd’hui. Finalement tu écourtes avec toute la gentille que t’as à disposition.

Tu continues ta route. Pas régulier, rapide sans pour autant courir. T’en es quand même pas à ce point-là. T’as pas quatre ans, t’es pas une groupie. T’es une femme raisonnable qui rend service à un voisin dans le besoin. Tu as toujours beaucoup apprécié Nicolas mais il est vrai que depuis sa fille avait fait son apparition, vous passiez plus de temps ensemble. Tu ne savais pas vraiment ce qui s’était passé, d’où venait Kayliah. Ce n’était pas vraiment son rôle de s’occuper de ses affaires mais il avait besoin d’aide. Il débutait dans l’affaire et il y avait pleins de facettes de la « féminité » dira-t-on qu’il ne maîtrisait pas. C’était là que tu pouvais être utile et puis Kayliah était si mignonne, difficile de résister à un si jolie minois. Enfin, tu profites d’être devant une vitrine pour vérifier que t’es convenable puis tu continues ta route arrivant enfin au numéro 49. Tu sonnes. T’entends des bruits derrière la porte et Nicolas t’ouvres. « Salut j’espère que je suis pas en retard. » Petit sourire. Nous te rappelons que de toute façon, Adèle, tu es toujours en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Jeu 28 Jan - 23:52



#adolas


,, nos chers voisins

Tu es distrait. Tu ne savais plus où donner de la tête en ce moment, t'avais même l'impression que ta vie t'échappais des mains. Accueillir ton enfant, du jour au lendemain, ce n'était pas rien. Savoir que ton ancien amour, ton premier amour même, était dans le coma et entre la vie et la mort, c'était peut-être pire. Mais tu restes confiant, pour la petite principalement. Tu as rapidement pris ton rôle de père en main et malgré tes bourdes, tu réussis à te débrouiller. Tu ne rêves pas de la médaille du père de l'année, tu veux juste qu'elle soit heureuse. Tout ce que tu savais, c'était que tu te devais d'être là pour la petite. Puis Adèle était là, bienveillante, enjouée, attentionnée. Elle était ton rayon de soleil quotidien, le côté tendre et spontané de ta journée que t'appréciais énormément. Tu lui sers à boire, de l'eau. Parce que tu as le frigo vide et que tu n'as plus que les boissons au lait chocolaté de Kay. Oh tu sais, une journée habituelle. J’ai travaillé ce matin à casino. Un petit caïd de quinze ans a tenté d’avoir mon numéro mais malgré toutes ses tentatives, j’ai dit non. Tu comprends j’ai une éthique professionnelle Tes sourcils se haussent à l'évocation de ce dragueur caïd. Un sourire mi-moqueur mi-surpris se dessine sur tes lèvres. Cela t'es étrange de penser qu'un homme avait osé faire ce pas. Mais après tout Adèle est une très belle jeune femme et il n'y a pas que toi, qui voit sa beauté et ce sourire charmant tous les jours. Il a le mérite d'avoir essayé d'avoir une chance avec toi, en tout cas. Dans le ton que tu emplois, rien d'anormal. Dans ta tête, un petit sentiment d'injustice. Tu ne te questionnes pas plus, parce que tu sais que tu serais amené à réfléchir à des notions que tu aimes délibérément oublier. Et puis cette après-midi, j’ai repris ma casquette d’étudiante. Tu vois tout ce qu’il y a de plus banal ! Et toi ? Pas de goûter oublié avec Kayliah ? Tu souris en posant les sacs de cadeaux sur ta table basse. Non, pas aujourd'hui, mais on était encore en retard ce matin. Tu commences à déballer les cadeaux. Un journal intime rose et son stylo, une peluche étoile de mer, des playmobils, un cahier de coloriages, un fin bracelet en or avec une petite étoile, un bonnet et une écharpe d'un blanc neige et une barbie qui cuisine, c'était tout ce que t'avais récolté. Oh moi, j'ai couru un peu partout au travail, comme d'habitude. Puis j'ai pris ma soirée, j'ai relégué les rennes à quelqu'un, comme ça nous sommes tranquilles. Tu rajoutes. Puis j'ai pu acheter tout ça, j'ai encore les tickets de caisse. Je crois que je me suis laissé un peu emballé sur certaines choses, je me demande même si je ne vais pas tout lui donner. Mais ça fait trop non ? Pour la première fois que je lui donne quelque chose. Tu te grattes la tête, embêté. Tu crois qu'elle va aimer ? Tu étais soucieux de faire les choses bien, de la rendre heureuse, sans en faire trop, sans qu'elle ne se sente forcée de t'apprécier.



Citation :
Je suis désolé, il y a eu un soucis dans le mode édit de mon topic, ma prochaine réponse a remplacé celle-ci :noo: :fall: :fall:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 311
≌ FACE, CREDITS : vanessa hudgens, ultraviolences


,, hear me roar.
≌ disponibility: y a de la place
≌ contacts:

MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Ven 29 Jan - 23:08



nicolas et adèle


,, nos chers voisins

Il sourit et quel sourire. Concentre-toi Adèle, concentre-toi. Non, non, ne t'en fais pas. Je ne regardais même pas l'heure de toute manière. Charmant. Bon point pour lui, il n’était pas à cheval sur les horaires. Enfin vous rentrez à l’intérieur. Tu regardes rapidement de part et d’autres à la recherche de Kayliah mais pas de petite à l’horizon. En même temps, pour te montrer les cadeaux, il faut mieux. Ça serait vraiment dommage de gâcher la surprise après de telles intentions. Tu veux à boire ? Comment s'est passée ta journée ? Tu souris, naturellement. Il s’intéresse à toi et ça te fait plaisir. Tu aimes qu’il s’intéresse à toi, que ça soit simple et naturel. C’est mignon en soit. Que tu embellis tout ma jolie. Je veux bien, merci. Tu fais tomber tout doucement ton sac à tes pieds, histoire d’être tranquille. Oh tu sais, une journée habituelle. J’ai travaillé ce matin à casino. Un petit caïd de quinze ans a tenté d’avoir mon numéro mais malgré toutes ses tentatives, j’ai dit non. Tu comprends j’ai une éthique professionnelle. Tu souris. Ça arrive souvent au casino. Etant un commerce de proximité, tu croises tout type de personnes. Tu aimes ça être au contact des gens. Voir des petits vieux qui sourient parce que tu leur dis deux-trois mots gentils, assister à des scènes du quotidien. C’était simple mais cela ne changeait pas que tu aimais bien. Et puis cette après-midi, j’ai repris ma casquette d’étudiante. Tu vois tout ce qu’il y a de plus banal ! Et toi ? Pas de goûter oublié avec Kayliah ? Petite taquinerie, tout ce qu’il y a de plus gentil. Tu sais que c’est monnaie courante mais heureusement pour lui, il a une fille particulièrement maline et débrouillarde. Un petit bout de chou sur pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Dim 31 Jan - 22:58



#adolas


,, nos chers voisins

Tu es distrait. Tu ne savais plus où donner de la tête en ce moment, t'avais même l'impression que ta vie t'échappais des mains. Accueillir ton enfant, du jour au lendemain, ce n'était pas rien. Savoir que ton ancien amour, ton premier amour même, était dans le coma et entre la vie et la mort, c'était peut-être pire. Mais tu restes confiant, pour la petite principalement. Tu as rapidement pris ton rôle de père en main et malgré tes bourdes, tu réussis à te débrouiller. Tu ne rêves pas de la médaille du père de l'année, tu veux juste qu'elle soit heureuse. Tout ce que tu savais, c'était que tu te devais d'être là pour la petite. Puis Adèle était là, bienveillante, enjouée, attentionnée. Elle était ton rayon de soleil quotidien, le côté tendre et spontané de ta journée que t'appréciais énormément. Tu lui sers à boire, de l'eau. Parce que tu as le frigo vide et que tu n'as plus que les boissons au lait chocolaté de Kay. Oh tu sais, une journée habituelle. J’ai travaillé ce matin à casino. Un petit caïd de quinze ans a tenté d’avoir mon numéro mais malgré toutes ses tentatives, j’ai dit non. Tu comprends j’ai une éthique professionnelle Tes sourcils se haussent à l'évocation de ce dragueur caïd. Un sourire mi-moqueur mi-surpris se dessine sur tes lèvres. Cela t'es étrange de penser qu'un homme avait osé faire ce pas. Mais après tout Adèle est une très belle jeune femme et il n'y a pas que toi, qui voit sa beauté et ce sourire charmant tous les jours. Il a le mérite d'avoir essayé d'avoir une chance avec toi, en tout cas. Dans le ton que tu emplois, rien d'anormal. Dans ta tête, un petit sentiment d'injustice. Tu ne te questionnes pas plus, parce que tu sais que tu serais amené à réfléchir à des notions que tu aimes délibérément oublier. Et puis cette après-midi, j’ai repris ma casquette d’étudiante. Tu vois tout ce qu’il y a de plus banal ! Et toi ? Pas de goûter oublié avec Kayliah ? Tu souris en posant les sacs de cadeaux sur ta table basse. Non, pas aujourd'hui, mais on était encore en retard ce matin. Tu commences à déballer les cadeaux. Un journal intime rose et son stylo, une peluche étoile de mer, des playmobils, un cahier de coloriages, un fin bracelet en or avec une petite étoile, un bonnet et une écharpe d'un blanc neige et une barbie qui cuisine, c'était tout ce que t'avais récolté. Oh moi, j'ai couru un peu partout au travail, comme d'habitude. Puis j'ai pris ma soirée, j'ai relégué les rennes à quelqu'un, comme ça nous sommes tranquilles. Tu rajoutes. Puis j'ai pu acheter tout ça, j'ai encore les tickets de caisse. Je crois que je me suis laissé un peu emballé sur certaines choses, je me demande même si je ne vais pas tout lui donner. Mais ça fait trop non ? Pour la première fois que je lui donne quelque chose. Tu te grattes la tête, embêté. Tu crois qu'elle va aimer ? Tu étais soucieux de faire les choses bien, de la rendre heureuse, sans en faire trop, sans qu'elle ne se sente forcée de t'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 311
≌ FACE, CREDITS : vanessa hudgens, ultraviolences


,, hear me roar.
≌ disponibility: y a de la place
≌ contacts:

MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Mar 2 Fév - 11:46



nicolas et adèle


,, nos chers voisins

Le mérite d’avoir essayé, c’est vrai. On peut reproche beaucoup de choses à ce « gamin » mais sûrement pas de manquer de courage ou de ténacité. Au début tu trouves ça flatteur. C’est vrai que tu n’es pas du tout intéressé et que la manière de faire n’est pas la plus élégante mais s’il reste correct, c’est tout de même flatteur. Il faut mieux le voir comme cela plutôt qu’une certaine forme d’agression. De toute façon, tu savais bien que ce n’était pas des mauvais bougres. Ils aimaient juste faire les malins parce qu’ils copiaient les grands-frères et ce qu’ils voyaient à la télévision. Rien de bien méchant. Non, pas aujourd'hui, mais on était encore en retard ce matin. Tu souris doucement. Tout ne peut pas être parfait. Il était encore en train de s’adapter à ce nouveau mode de vie. Mais il y avait du progrès si déjà le goûter était pensé. Bientôt il connaîtrait parfaitement les horaires, se réveillerait peut-être même avant son réveil parce qu’il aura ben intégré la routine. Tu le regardes tout déposer sur la table. Et ben, il n’a pas lésiné sur les moyens. Tu trouves ça à la fois adorable et trop charmant. Quel amour a ce nouveau père pour sa fille. Si peu de temps et déjà tellement d’amour. C’est beau. C’est tellement mignon, comment ne pas trouver cela mignon ? Mais d’un autre côté, c’est un peu inquiétant. Il tombe un peu dans l’excès mais là encore ça fait son charme parce qu’il est encore dans la découverte. En même temps qu’est-ce que t’y connais toi ? T’as pas d’enfants, t’as qu’un petit frère que tu ne comprends absolument pas. T’es pas non plus la personne la plus sage pour juger ou conseiller mais t’es extérieure et très motivée à aider. Tu veux conseiller si on le souhaite. T’as envie de l’aider, c’est comme ça, tout simplement. Tu n’es pas sûr que ça s’explique. Oh moi, j'ai couru un peu partout au travail, comme d'habitude. Puis j'ai pris ma soirée, j'ai relégué les rennes à quelqu'un, comme ça nous sommes tranquilles. Puis j'ai pu acheter tout ça, j'ai encore les tickets de caisse. Je crois que je me suis laissé un peu emballé sur certaines choses, je me demande même si je ne vais pas tout lui donner. Mais ça fait trop non ? Pour la première fois que je lui donne quelque chose. Tu crois qu'elle va aimer ? Tu mets un peu de temps à répondre. T’as un peu bugué à le regarder, trop charmée par son inquiétude et sa dose élevée de charme. Ton regard se fait un peu insistant et tu rends un peu compte parce que tu te dépêches de regarder ce qu’il a acheté. Tu pries pour ne pas rougir. Qu’est-ce que ça veut dire de toute façon ? Reprends-toi Adèle ! Alors qu’avons-nous là ? Définitivement trop de choses. Tu relèves la tête, un peu plus assurée. Je pense que ça fait trop. Si tu veux en faire une petite fille trop gâtée, c’est bien parti. Tu ris doucement. Petite taquinerie. Et je crois que même si tu lui offrais un caillou, elle trouverait ça génial parce qu’il vient de toi. C’est vrai cette gamine était tellement contente de connaître son père qu’elle trouve tout adorable. Tu peux tout à fait la comprendre. Ils ont du temps à rattraper tous les deux. Mais si tu veux mon avis, le bracelet est vraiment très joli mais elle risque de le perdre à l’école ou de le casser. Le bonnet et l’écharpe sont vraiment conseillés par ce temps. Pour la barbie et les playmobils, tu peux être sûr de faire mouche. Elle aimera toujours avoir des jouets. Je suis un peu plus sceptique pour la peluche. Il ne me semble pas qu’elle est une grande passion pour les étoiles de mer. Tu ris à nouveau. Au moins une étoile de mer c’est original. Tu bois une gorgée de ton verre d’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Ven 5 Fév - 11:50



#adolas


,, nos chers voisins

Je pense que ça fait trop. Si tu veux en faire une petite fille trop gâtée, c’est bien parti Tu plongeais ton regard dans le sien, acquiesant. Tu buvais littéralement ses paroles, tu l'écoutais comme le nouveau Dalai Lama, comme la voix de la raison. Parce qu'elle avait du recul par rapport à tout cela, elle avait son opinion et tu savais combien elle était juste. Tu remerciais le ciel de l'avoir comme voisine et tu regrettais presque de ne pas avoir entamé une discussion plus tôt avec elle. Parce qu'elle était délicieuse, elle était pleine de vie et c'était ton rayon de soleil de tous les jours. Tu te délectais de ses rires, de ses sourires et de sa présence. Tu ne pipais mot, d'ailleurs, là, à cet instant. Tu restais concentré sur ce qu'elle te disait, mais tu divaguais aussi un peu, en l'observant discrètement. Du moins tu l’espérais. Tu souriais même à sa taquinerie. Et je crois que même si tu lui offrais un caillou, elle trouverait ça génial parce qu’il vient de toi. Tu en avais clairement fait trop, c'était ça ce qu'elle essayait de te dire. Et tu décrochais ton regard, afin de ne pas être trop insistant. Tu le laissais voguer sur toutes tes trouvailles, un air un peu contrit sur le visage. Tu devais en choisir un et un seul, mais tu ne saurais pas lequel prendre. Et comme si elle lisait dans tes pensées, Adèle t'aida. Mais si tu veux mon avis, le bracelet est vraiment très joli mais elle risque de le perdre à l’école ou de le casser. Le bonnet et l’écharpe sont vraiment conseillés par ce temps. Pour la barbie et les playmobils, tu peux être sûr de faire mouche. Elle aimera toujours avoir des jouets. Je suis un peu plus sceptique pour la peluche. Il ne me semble pas qu’elle est une grande passion pour les étoiles de mer. Tu riais en harmonie avec elle. C'est vrai que maintenant que tu y pensais, l'étoile de mer n'avait rien à faire ici. Tu prenais note, mentalement. Tu écoutais ses conseils avisés et c'est comme si, alors qu'elle parlait, ton rôle de père se mettait d'autant plus en place et que tu ouvrais les yeux. Tout ce qu'elle te disait était d'une logique sans pareille et tu te trouvais un peu idiot. Une main vint soulever quelques mèches de ta chevelure et l'amener vers l'arrière. Qu'est-ce que je ferais sans toi.. soufflas-tu en ayant le regard perdu sur ces cadeaux qui n'en étaient plus réellement. Puis tu te rendais compte de ce que tu venais de dire à voix haute et malgré toi, tu te sentis un peu idiot, un peu gêné. Alors tu relevas le regard pour voir si elle l'avait compris autrement. Puis tu continuas. Je pense que je vais lui offrir le bonnet et l'écharpe, elle sera heureuse. Elle est très coquette en plus, toute féminine comme sa mère. Cette évocation t'avais échappé, tu ne parlais jamais d'Olivia en terme général. Tes mains se lièrent et tu jouas quelques instants avec tes pouces. Puis pour le reste, je lui offrirais petit à petit, pas tout d'un seul coup.. J'espère qu'elle ne fera pas de remarque sur l'étoile de mer. Tu souris, d'un air malicieux avant de lui envoyer un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
≌ MESSAGES : 630
≌ FACE, CREDITS : jeremy by dark dreams.


,, hear me roar.
≌ disponibility: 3/4.
≌ contacts:

MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   Dim 7 Fév - 17:41

rp archivé suite à la suppression de nico :moh:

_________________

you don't know it, when it's fate ;
YOU FEEL IT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: nos chers voisins (adolas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
nos chers voisins (adolas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Éliane... Attention a vos coeurs chers monsieurs!
» Ces chers compagnons de route !
» Les 50 vins les plus chers du monde!
» Salutations chers hunters
» Nouveaux voisins et nouvelles espèces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROARING LYON :: ,, SHUT UP AND LET ME GO :: we could be immortals :: anciens rps-
Sauter vers: